Le Conclave. Comment le Pape est-il élu?

blogue_conclave_pope_610x343

En cette période de transition pontificale dans l’Église, Sel + Lumière est fier de présenter un documentaire de Goya Producciones.

Tous les yeux sont rivés sur le Vatican. La démission de Benoît XVI marque une nouvelle ère pour l’Église catholique. Des millions de gens se demandent qui prendra la place de ce grand Pape allemand qui a prêché ici et dans tant d’autres lieux. Au cours des deux mille dernières années, 265 papes ont piloté la barque de saint Pierre, à travers une mer de difficultés. Mais c’est la première succession d’un pape vivant depuis sept siècles.

Comment un pape est-il élu? Est-ce comme les élections d’aujourd’hui? Les cardinaux peuvent-ils former des partis, des alliances ou des pactes électoraux? Y a-t-il quelque chose de surnaturel dans le conclave?

Benoît XVI a apporté un grand prestige à la papauté. Quelle surprise nous réserve son successeur?
Maintenir l’espoir et la foi dans un monde de plus en plus sécularisé fait partie du devoir colossal qui sera transmis au nouveau successeur de Saint-Pierre.

Ce dimanche 10 mars à 23h30, lundi 11 mars à 22h et mardi 12 mars à 13h.

Sel + Lumière diffusera aussi en direct du Vatican les cérémonies et des émissions spéciales, avant, pendant et après le conclave.

Témoin: Mgr Luis Antonio Tagle

13 decembre, 2012 – Lors du Congrès eucharistique international de Dublin, le Père Thomas Rosica, csb a rencontré Mgr Luis Antonio Tagle, archevêque de Manille, Philippines. Celui-ci était aussi intervenu lors du Congrès eucharistique international de Québec. Dans cette entrevue exclusive, quelques mois avant d’être nommé cardinal, Mgr Tagle parle de la situation de l’Église en Asie et de la canonisation de Pedro Calungsod.

« Adveniat regnum tuam! » – Que ton règne vienne!


Homelie du Saint Père Benoit XVI – 25 novembre, 2012

Messieurs les Cardinaux,
Vénérés frères dans l’épiscopat et dans le sacerdoce,
Chers frères et sœurs,

La solennité du Christ-Roi de l’univers – couronnement de l’année liturgique – s’enrichit aujourd’hui de l’accueil dans le Collège cardinalice de six nouveaux Membres que, selon la tradition, j’ai invités à concélébrer avec moi l’Eucharistie, ce matin. À chacun d’eux, j’adresse mes plus cordiales salutations, en remerciant le Cardinal James Michael Harvey pour les paroles courtoises qu’il m’a adressées au nom de tous. Je salue les autres Cardinaux et tous les Prélats présents, ainsi que les illustres autorités, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, les prêtres, les religieux et tous les fidèles, particulièrement ceux venus des diocèses confiés à la charge pastorale des nouveaux Cardinaux.

En ce dernier dimanche de l’année liturgique, l’Église nous invite à célébrer le Seigneur Jésus, Roi de l’univers. Elle nous appelle à tourner notre regard vers l’avenir, ou mieux plus profondément, vers la destination finale de l’histoire qui sera le règne définitif et éternel du Christ. Il était au commencement avec le Père, quand le monde a été créé, et il manifestera pleinement sa seigneurie à la fin des temps, quand il jugera tous les hommes. Les trois lectures d’aujourd’hui nous parlent de ce règne. Dans le passage de l’évangile, tiré de l’Évangile de Saint Jean, que nous avons écouté, Jésus se trouve dans une situation humiliante – celle d’accusé – devant le pouvoir romain. Il a été arrêté, insulté, raillé, et ses ennemis espèrent obtenir maintenant sa condamnation au supplice de la croix. Ils l’ont présenté à Pilate comme quelqu’un qui aspire au pouvoir politique, comme le prétendu roi des juifs. Le procureur romain mène son enquête et interroge Jésus : « Es-tu le roi des Juifs ? » (Jn 18, 33). Répondant à cette demande, Jésus précise la nature de son règne et de sa messianité-même, qui n’est pas un pouvoir mondain, mais un amour qui sert ; il affirme que son règne ne doit pas être absolument confondu avec un règne politique quelconque : « Ma royauté ne vient pas de ce monde … Non, ma royauté ne vient pas d’ici » (v. 36). [Read more…]

Un prix Gabriel pour « Panes of Glory » !

Jeudi, le 21 juin 2012, lors d’une cérémonie de l’Académie des professionnels Catholiques des arts de la Communication, tenue au Centre des Congrès d’Indianapolis, dans l’état de l’Indiana aux États-Unis, le prix Gabriel pour le meilleur documentaire à l’échelle nationale a été remis à Télévision Sel et Lumière pour son documentaire « Panes of Glory » réalisé en 2011 à partir du livre du même nom.

Le président de l’Académie, monsieur Frank Morock, a remis ce prix au Père Micheal Prieur, professeur de théologie morale au séminaire St-Peter à London en Ontario, auteur du livre « Panes of Glory », et au Père Thomas Rosica, C.S.B., Directeur général de la Fondation catholique Sel et Lumière média. Ce magnifique documentaire en quatre épisodes est riche en art, en musique et en enseignement sur la vie des saints et bienheureux de l’Église.

Le prix Gabriel est destiné à honorer l’excellence dans la production de films, d’émissions de télévision et de  radio.  Il peut s’agir de films et documentaires, d’émissions de divertissement ou de nouvelles provenant des réseaux publics ou privés qui proposent un message à la fois créatif et positif sur des sujets qui touchent l’humain. Le principal critère dans la sélection des documents primés est la capacité qu’a le contenu de nourrir et d’élever l’esprit humain. Les œuvres récipiendaires de ce prix font, en général, la promotion de la dignité de la personne humaine, reconnaissent ou font la promotion de valeurs universelles comme l’esprit communautaire, la créativité, la tolérance, la justice, la compassion et la volonté d’excellence.

C’est parce que le documentaire « Panes of Glory » répondait à ces objectifs et plus encore qu’il a remporté ce prix.

Lors de son discours suivant la réception de ce prix, le Père Thomas Rosica a affirmé :

«  C’est un grand honneur et un privilège pour Télévision Sel & Lumière de recevoir de nouveau le prix Gabriel alors que nous entrons dans notre 10e année d’existence. Cette reconnaissance est pour moi le signe que notre travail est apprécié à travers le continent américain et au-delà. »

« J’accepte ce prix au nom de toute notre équipe de jeunes professionnels de Sel & Lumière à Toronto qui sont vraiment les « vedettes » de notre réseau de télévision. J’accepte également ce prix au nom de nos donateurs et bienfaiteurs qui ont créé cet instrument qui a fait de la Nouvelle Évangélisation une réalité vivante au Canada »

Ont participé à ce documentaire, entre autres, le Père Prieur, Mary Rose Bacani de la Télévision Sel et Lumière ainsi que la chorale renommée de la ville de London en Ontario.

Félicitations à toute l’équipe de Sel & Lumière. C’est un prix bien mérité. Nous félicitons également  la communauté du Séminaire saint Pierre à London en Ontario. Quel beau cadeau que ce prix en ce 100e anniversaire de la fondation du séminaire.

Ce Côté de l’Eden

En ce début de Semaine sainte, ne manquez pas ce soir notre documentaire réalisé par Matthew Harrison
« Ce Côté de l’Eden« .

Ce documentaire présente la communauté des moines bénédictins de l’abbaye de Westminster à Mission en Colombie Britannique, lors de la Semaine sainte, dans les préparatifs pour célébrer la résurrection du Christ.

Lundi 2 Avril 20h

Mardi 3 Avril 12h30

Transformer la douleur pour rebâtir l’Eglise

L’archevêque d’Halifax et administrateur apostolique des diocèse de Yarmouth et Antigonish en Nouvelle-Écosse, Mgr Anthony Mancini, tente de donner un sens à sa souffrance et celle de l’Eglise au Canada suite a l’arrestation de Mgr Raymond Lahey et la découverte de graves informations. L’entrevue a été accordée à Télévision Sel + Lumière à Cornwall, le 20 octobre 2009.

Deux ans après le retour vers Dieu du Cardinal Lustiger

 

Le 5 août 2009 marque le 2e anniversaire du rappel à Dieu du Cardinal Jean-Marie-Lustiger. En mission à Paris au printemps 2009, j’ai eu la chance de poser quelques questions au Cardinal André Vingt-Trois, actuel archevêque de Paris, ‘fils spirituel’ du Cardinal Lustiger, à propos de l’héritage de son prédécesseur. L’entretien a eu lieu dans les studios de KTO à Paris.

Une photo vaut parfois mille mots…

phil-fontaine-et-mgr-weisgerber1

Quel bonheur de voir une telle photo ! Un bel esprit règne entre les coprésidents nationaux de la campagne Avançons ensemble : Phil Fontaine, Chef national de l’Assemblée des Premières Nations et Mgr James Weisgerber, président de la Confrérence des évêques catholiques du Canada. La voie de la réconciliation est bien entamée avec cette levée de fonds destinée à apporter des changements fondamentaux et durables dans les communautés autochtones canadiennes en soutenant des programmes d’aide à la guérison et à l’éducation.

C’est avec des initiatives comme celle-ci que l’on pourra cicatriser les nombreuses blessures qui ont malheureusement jalonnés l’histoire des relations entre l’Église et les peuples autochtones.

Éthique et culture des religions au Palais de Justice

Vendredi dernier, j’ai pour la première fois franchi les portes du Palais de justice de Montréal pour assister aux plaidoiries finales dans la cause opposant le Loyola High School, une école catholique privée de Montréal et le gouvernement du Québec représenté par l’entremise de la Ministre de l’éducation Michèle Courchesne.

Le collège jésuite conteste son obligation d’offrir le nouveau cours d’Éthique et culture des religions et demande que le ministère de l’éducation accepte un cours équivalent très similaire, mais qui présente son contenu selon une perspective catholique.

Le cours d’éthique et de culture des religions provient d’une longue réflexion et beaucoup de ses efforts sont louables. Je n’ai toutefois jamais saisi l’intransigeance du gouvernement dans son application, surtout lorsque l’on parle d’établissements confessionnels.

On leur demande de laisser de côté, l’instant d’un peu plus d’une heure par semaine, l’identité catholique de l’école pour un cours présentant les grandes religions et questions éthiques. Il n’y a jamais eu, à ce que je sache, de problématiques liées au « vivre ensemble » et à « la reconnaissance de l’autre » au Loyola High School sous le système précédent. C’est normal, l’éducation jésuite se fait un devoir de prôner une attitude d’ouverture si chère au cours d’ECR.

La neutralité demandée dans l’enseignement de ce cours est-elle conciliable avec l’identité religieuse d’une école ?

La liberté de religion au Québec et au Canada sera vraiment testée par cette action en justice. Il me faisait drôle de voir que tout se déroulait presque qu’en catimini, dans une petite salle du Palais de justice de Montréal. Après le premier jour d’audience, presque tous les médias ont quitté, ne laissant que peu d’options à tous ceux qui voulaient suivre le déroulement de la cause. À ce sujet, je dois souligner le travail de moine du blogue Pour une école libre, qui suit pas à pas toutes les questions entourant ce débat. Il n’existe malheureusement pas de lieu similaire du côté de ceux prônant le caractère obligatoire du cours.

Il faudra plusieurs mois avant que le juge Dugré de la Cour supérieure du Québec rende sa décision. Tout nous indique qu’importe le jugement, le tout se rendra jusqu’en Cour suprême. Non, on n’a vraiment pas fini d’en parler…

Une prière pour l’Environnement

Aujourd’hui 5 juin, nous célébrons la journée mondiale de l’Environnement. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une fête liturgique, car nous célébrons aujourd’hui saint Boniface, mais tout de même, cette journée décrétée par l’ONU devrait nous concerner tous. À cet effet, l’union des supérieurs généraux propose une prière que les religieux et religieuses du monde peuvent réciter en communauté. En voici un extrait:

Dieu de Bonté, nous nous rassemblons aujourd’hui avec des gens de partout pour célébrer la journée Mondiale de l’Environnement.

Tu nous appelles à être en solidarité – par la prière et l’action – avec les personnes défavorablement affectées par le changement climatique

Nous reconnaissons que la Terre sera seulement notre demeure dans la mesure où nous apprenons à respecter et à prendre soin de toute la communauté de vie et où nous apprenons l’humilité quant à notre place en elle, où nous agissons en sorte de protéger et de restaurer l’intégrité des systèmes de vie et où nous travaillons en vue d’un développement durable pour tous.

Change nos coeurs. Remplis nos coeurs d’un désir brûlant pour ton «Royaume» où tu vis et règnes pour les siècles des siècles. Amen.