Homélie du pape François lors de la messe de canonisations dimanche 12 mai

Lors de la messe de canonisation durant laquelle le pape François a canonisé deux religieuses latino-américaines de la première moitié du 20e siècle  :

D’abord la première sainte de Colombie Sr Laura Montoya Upegui morte en 1949, qui a fondé la Congrégation des Missionnaires de Marie Immaculée et de Sainte Catherine de Sienne. Appelée Madre Laura elle a œuvré auprès des autochtones en respectant leur culture.

Sr María Guadeloupe García Zavala, morte en 1963, est la deuxième sainte mexicaine et cofondatrice des servantes de sainte Marguerite Marie et des pauvres. Infirmière, elle a été au service des malades et des abandonnés. Durant les persécutions envers l’église catholique dans les années 1920, cette religieuse appelée Madre Lupita a caché de prêtres dans son hôpital leur sauvant la vie.

ainsi qu’Antonio Primaldo martyr avec ses quelque 800 compagnons, tués en 1480 par les Turcs à Otrante, en Italie. Après la chute d’Otrante, ils avaient refusé de se convertir à l’islam.

Voici son homélie dans son intégralité:
« Chers frères et soeurs,

En ce VIIe dimanche du temps de Pâques, nous sommes rassemblés avec pour célébrer une fête de la sainteté. Nous rendons grâce à Dieu qui a fait resplendir sa gloire, la gloire de l’Amour, sur les Martyrs d’Orante, sur Mère Laura Montoya et sur Mère María Guadalupe García Zavala. Je vous salue tous, vous qui êtes venus pour cette fête – d’Italie, de Colombie, du Mexique et d’autres pays – et je vous en remercie! Nous voulons regarder vers les nouveaux saints à la lumière de la Parole de Dieu qui a été proclamée. Une parole qui nous a invités à la fidélité au Christ, même jusqu’au martyre; elle nous a rappelé l’urgence et la beauté d’apporter à tous le Christ et son Evangile; elle nous a parlé du témoignage de la charité, sans lequel même le martyre et la mission perdent leur saveur chrétienne. [Read more…]

Homélie du Pape aux confirmands

Ce matin, le Pape François a célèbré la Messe pour les Confirmands et les Confirmés du monde entier venus en pèlerinage à Rome, à l’occasion de l’Année de la Foi. Il a administré le Sacrement de la Confirmation. Voici son homélie dans son intégralité:

Chers frères et sœurs ! Très chers confirmands ! Bienvenue !

Je voudrais vous proposer trois pensées simples et brèves sur lesquelles réfléchir.

1. Dans la deuxième lecture nous avons entendu la belle vision de saint Jean : un ciel nouveau et une terre nouvelle et puis la Cité Sainte qui descend d’auprès de Dieu. Tout est nouveau, transformé en bien, en beauté, en vérité ; il n’y a plus de plainte, de deuil…Cela c’est l’action de l’Esprit Saint : il nous apporte la nouveauté de Dieu ; il vient à nous et fait toutes choses nouvelles, il nous change. L’Esprit nous change ! Et la vision de saint Jean nous rappelle que nous sommes tous en marche vers la Jérusalem du ciel, la nouveauté définitive pour nous et pour toute la réalité, l’heureux jour où nous pourrons voir le visage du Seigneur, – ce visage merveilleux, si beau du Seigneur Jésus – où nous pourrons être avec lui pour toujours, dans son amour. [Read more…]

Un an pour Dieu à Rome

« Sous la responsabilité de frère Jean-Marie (père André Cabes), docteur en théologie, spécialiste de la Vierge Marie et fondateur d’une école d’évangélisation pour les jeunes à Lourdes et de la Fraternité Apostolique de Jérusalem à Ossun (Hautes Pyrénées), les Fraternités Monastiques de Jérusalem proposent à quelques jeunes de 18 à 35 ans de vivre une expérience spirituelle unique en partageant la vie quotidienne des frères et des sœurs pendant 9 mois.

L’hébergement se fera à la Trinité-des-Monts à Rome, un lieu de paix et de beauté en plein milieu de la ville, connue pour avoir l’une des plus belles vues sur Rome depuis le haut des escaliers de la place d’Espagne. Vous pourrez profiter du jardin et, le week-end, des espaces de sport de l’école attenante.

C’est tout d’abord une véritable initiation à la vie de prière sous ses multiples facettes.
Les jeunes pourront aussi bénéficier pendant leur séjour d’une formation humaine, théologique et liturgique; ils seront aussi invités à faire du bénévolat et ils pourront régulièrement bénéficier de visites guidées des principaux monuments de la ville de Rome avec l’association Rencontres Romaines.
Pour plus d’informations :

écrire à : unanpourdieu@gmail.com  »

Ordinations sacerdotales par le pape François dimanche en la basilique St Pierre

En ce dimanche des vocations, le pape François ordonnera 10 nouveaux prêtres
dimanche en la basilique St Pierre de Rome.

Nous diffuserons cette cérémonie en français à 16h, en anglais à 10h

Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi.

Dimanche prochain c’est le dimanche de prière pour les vocations.
Le pape Émérite Benoit XVI avait publié le message pour cette journée en octobre dernier en ouvrant l’Année de la Foi. Le titre dit l’essentiel de ce message: Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi. Il y souligne que « les vocations sacerdotales et religieuses naissent de l’expérience de la rencontre personnelle avec le Christ, dans un dialogue sincère et confiant avec Lui, pour entrer dans sa volonté ». Voici ce message dans son intégralité:

 » Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi

Chers frères et sœurs,

En cette 50ème Journée Mondiale de Prière pour les Vocations, célébrée le 21 avril 2013, quatrième dimanche de Pâques, je voudrais vous inviter à réfléchir sur le thème: «Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi», qui s’inscrit bien dans le contexte de l’Année de la Foi et dans le 50ème anniversaire de l’ouverture du Concile Œcuménique Vatican II. Le Serviteur de Dieu Paul VI, pendant l’Assemblée conciliaire, institua cette Journée d’invocations unanimes adressées à Dieu le Père pour qu’il continue d’envoyer des ouvriers pour son Eglise (cf. Mt 9,38). «Le problème du nombre suffisant de prêtres – soulignait alors le Pontife – touche de près tous les fidèles: non seulement parce que l’avenir religieux de la société chrétienne en dépend, mais aussi parce que ce problème est le signe précis et indéniable de la vitalité de la foi et de l’amour des communautés paroissiales et diocésaines particulières, et le témoignage de la santé morale des familles chrétiennes. Là où l’on vit généreusement selon l’Evangile, là jaillissent de nombreuses vocations à l’état clérical et religieux» (Paul VI, Radio message, 11 avril 1964).

Ces dernières décennies, les diverses communautés ecclésiales répandues dans le monde entier se sont retrouvées spirituellement unies chaque année, le quatrième dimanche de Pâques, pour implorer de Dieu le don de saintes vocations et pour proposer à nouveau à la réflexion de tous l’urgence de la réponse à l’appel divin. Ce rendez-vous annuel significatif a favorisé, en effet, un engagement fort pour mettre toujours plus au centre de la spiritualité, de l’action pastorale et de la prière des fidèles, l’importance des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée.
[Read more…]

Homélie du Pape en la Basilique du Latran

lateran-e1365352715675Aujourd’hui en ce dimanche de la fête de la Divine Miséricorde, instituée par le pape Jean-Paul II, François prend possession de sa cathédrale en tant qu’évêque de Rome.

Dans son homélie, le Pape a souligné la patience de Dieu, comme signe de sa miséricorde. Il a évoqué  l’apôtre Thomas et aussi Pierre, les disciples d’Emmaus qui ont eu du mal à croire.Le Pape nous invite à ne pas avoir peur de nous laisser envelopper dans la miséricorde de Dieu. La voici dans son intégralité.

«Chers frères et sœurs !
Avec joie je célèbre pour la première fois l’Eucharistie dans cette Basilique du Latran, Cathédrale de l’Évêque de Rome. Je vous salue tous avec grande affection : le Cardinal Vicaire, les évêques auxiliaires, le clergé diocésain, les diacres, les religieuses et les religieux et tous les fidèles laïcs. Marchons ensemble dans la lumière du Seigneur Ressuscité.
1- Nous célébrons aujourd’hui le deuxième dimanche de Pâques, appelé aussi « de la Divine Miséricorde ». Qu’elle est belle, cette réalité de la foi pour notre vie : la miséricorde de Dieu ! Un amour aussi grand, aussi profond, celui de Dieu pour nous, un amour qui ne fait pas défaut, qui nous saisit toujours par la main et nous soutient, nous relève, nous guide.
2- Dans l’Évangile d’aujourd’hui, l’apôtre Thomas fait justement l’expérience de la miséricorde de Dieu, qui a un visage concret, celui de Jésus, de Jésus Ressuscité. Thomas ne se fie pas à ce que les autres Apôtres lui disent : « Nous avons vu le Seigneur » ; la promesse de Jésus qui avait annoncé : je ressusciterai le troisième jour, ne lui suffit pas. Il veut voir, il veut mettre sa main dans la marque des clous et dans son côté. Et quelle est la réaction de Jésus ? La patience : Jésus n’abandonne pas Thomas l’entêté dans son incrédulité ; il lui donne le temps d’une semaine, il ne ferme pas la porte, il attend. Et Thomas reconnaît sa propre pauvreté, son peu de foi. « Mon Seigneur et mon Dieu » : par cette invocation simple mais pleine de foi, il répond à la patience de Jésus. Il se laisse envelopper par la miséricorde divine, il la voit en face, dans les plaies des mains et des pieds, dans le côté ouvert, et il retrouve la confiance : il est un homme nouveau, non plus incrédule, mais croyant.   Et rappelons-nous aussi Pierre : par trois fois il renie Jésus, juste au moment où il devait lui être plus proche ; et quand il touche le fond, il rencontre le regard de Jésus qui, avec patience, sans paroles, lui dit : « Pierre, n’aie pas peur de ta faiblesse, aie confiance en moi » ; et Pierre comprend, sent le regard d’amour de Jésus et pleure. Qu’il est beau, ce regard de Jésus – que de tendresse ! [Read more…]

“Le combat de Ruby Bridges”

En ce Vendredi saint je repense  au film “Le combat de Ruby Bridges”, tiré d’une histoire vraie, que j’ai découvert par hasard à la bibliotheque dans le rayon enfants.
Ce film retrace l’histoire de la première petite fille noire, Ruby Neele Bridges qui a intégré une école de blancs en 1960 à Baton Rouge en Nouvelle-Orléans aux USA.

La directrice de l’école ainsi que les enseignants étaient contre cette loi qui permettait pour la première fois à quelques enfants noirs d’aller à l’école des blancs. Une institutrice venue de Boston a donc été embauchée spécialement pour Ruby Neele.
En effet, tous les matins pendant plusieurs mois, des policiers en civil de la ville venaient chercher Ruby Neele en voiture et l’escortaient jusqu’à sa classe. Elle devait affronter des parents furieux qui l’insultaient et allaient jusqu’à la menacer de l’empoisonner.
Devant ce déchainement de haine et de colère, comment Ruby Neele et sa famille ont-ils pu résister? Surtout que son père a perdu son emploi et peu à peu, la famille a même été critiquée par leurs amis durant un temps.
La mère de Ruby Neele , très croyante, sentant que ce qu’ils vivaient les dépassait, lui parlait de Jésus qui sur la croix a dit ”Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.” Elle priait avec elle et lui disait de faire comme Jésus de prier pour ses ennemis.
C’est ce que fit Ruby Neele. Chaque matin, dans la voiture qui la conduisait à l’école, Ruby Neele priait pour les personnes qui l’insultaient. Un pédo-psychiatre blanc qui l’observait s’est proposé d’aider la famille. Il a été édifié par la foi de cette petite fille. Son institutrice lui a expliqué que la peur pouvait rendre les gens méchants et injustes.
Ce film est à voir car son message par la force de la foi de  cette petite fille redonne espoir. Ruby Neele Bridges a grandi et est à la tête d’une fondation qui aide les enfants à suivre leur scolarité,
Jésus sur la croix pronant l’amour de ses ennemis nous ouvre la voie et donne la force pour changer la haine tapie dans nos coeurs.

Humaniser à travers les barreaux

Nous avons tendance à exclure ceux et celles que nous trouvons différents et, surtout, menaçants. Parfois, l’exclusion est justifiée, mais le résultat est toujours le même : des hommes et des femmes sont mis à l’écart de la société, la communauté humaine se trouve divisée.
Pourtant, l’Évangile invite les chrétiens à surmonter les divisions, à rétrécir la distance qui nous sépare afin de former une communauté durable. En réponse à cet appel, il y a eu, depuis le début de l’Église, des hommes et des femmes qui travaillent pour la réconciliation. Un des exemples frappants de cet engagement ce sont les aumôniers de prisons, qui franchissent les grands murs des prisons afin d’accompagner des personnes par leur présence.
Ce soir à 19h30, notre nouveau Focus catholique, Humaniser à travers les barreaux présente le témoignage de deux aumôniers de prisons qui nous partagent leurs motivations et témoignent de la bonté et de l’humanité qui se trouvent derrière les murs. Surtout, il nous montre l’importance du pardon, puisque les plus grandes divisons ne se trouvent pas entre nous, mais à l’intérieur de nous.

Rencontre européenne de jeunes de Taizé à Rome

C’est donc à Rome que la prochaine rencontre de Taizé, étape du « pèlerinage de confiance sur la terre » initié par Frère Roger, aura lieu du 28 décembre 2012 au 2 janvier 2013. Cette rencontre est préparée par la communauté de Taizé en collaboration avec le diocèse de Rome. Des dizaines de milliers de jeunes d’Europe sont attendus et seront accueillis par les familles et les communautés religieuses de la région romaine, catholiques et des autres Églises présentes à Rome.

Au programme:
Pèlerinage auprès du tombeau des Apôtres et dans les catacombes, temps de prière dans les paroisses et les basiliques, carrefours et rencontre de prière avec le Pape Benoît XVI samedi 29 décembre.

Nous diffuserons cette prière en direct à midi samedi 29 décembre
Rediffusion à 20h et minuit.
Pour tout renseignement voir le site taize.fr