Prière de l’Angelus Domini du Balcon central du Palais épiscopal St. Joaquim

Capture d’écran 2013-07-26 à 11.00.22

Chers frères et amis !

Je rends grâce à la divine Providence pour avoir guidé mes pas jusqu’ici, dans la ville de São Sebastião do Rio de Janeiro. Je remercie cordialement Monseigneur Orani et vous aussi pour l’accueil chaleureux, par lequel vous manifestez votre affection envers le Successeur de Pierre. Je voudrais que mon passage dans cette ville de Rio renouvelle en tous l’amour pour le Christ et pour l’Église, la joie d’être unis à lui et d’appartenir à l’Église, et l’engagement à vivre et à témoigner la foi.

Une très belle expression populaire de la foi est la prière de l’Angelus [au Brésil l’Heure de Marie]. C’est une prière simple à réciter à trois moments caractéristiques de la journée qui marquent le rythme de nos activités quotidiennes : le matin, à la mi-journée et au coucher du soleil. Mais c’est une prière importante ; je vous invite tous à la réciter avec l’Ave Maria. Elle nous rappelle un événement lumineux qui a transformé l’histoire : l’Incarnation, le Fils de Dieu s’est fait homme en Jésus de Nazareth.

Aujourd’hui l’Église célèbre les parents de la Vierge Marie, les grands-parents de Jésus : les saints Joachim et Anne. Dans leur maison est venue au monde Marie, portant avec elle cet extraordinaire mystère de l’Immaculée Conception ; dans leur maison, elle a grandi accompagnée par leur amour et par leur foi ; dans leur maison, elle a appris à écouter le Seigneur et à suivre sa volonté. Les saints Joachim et Anne font partie d’une longue chaîne qui a transmis l’amour pour Dieu, dans la chaleur de la famille, jusqu’à Marie qui a accueilli dans son sein le Fils de Dieu et l’a donné au monde, l’a donné à nous. La valeur précieuse de la famille comme lieu privilégié pour transmettre la foi ! Concernant le milieu familial je voudrais souligner une chose : aujourd’hui, en cette fête des saints Joachim et Anne, au Brésil comme dans d’autres pays, on célèbre la fête des grands-parents. Comme ils sont importants dans la vie de la famille pour communiquer ce patrimoine d’humanité et de foi qui est essentiel pour chaque société ! Et combien sont importants la rencontre et le dialogue entre les générations, surtout à l’intérieur de la famille ! Le Document d’Aparecida nous le rappelle : « Les enfants et les personnes âgées construisent l’avenir des peuples ; les enfants parce qu’ils feront avancer l’histoire, les personnes âgées parce qu’elles transmettent l’expérience et la sagesse de leur vie » (n. 447). Cette relation, ce dialogue entre les générations est un trésor à conserver et à alimenter ! En ces Journées de la Jeunesse, les jeunes veulent saluer les grands- parents. Ils les saluent avec beaucoup d’affection et les remercient pour le témoignage de sagesse qu’ils nous donnent continuellement.

Et maintenant, sur cette Place, dans les rues adjacentes, dans les maisons qui vivent avec nous ce moment de prière, sentons-nous comme une unique grande famille, et tournons-nous vers Marie pour qu’elle garde nos familles, qu’elle les rende foyers de foi et d’amour, où se sente la présence de son Fils Jésus.

Salut du pape François aux jeunes argentins

Pope Francis greets pilgrims from Argentina inside Rio cathedralCité du Vatican, 26 juillet 2013 (VIS). Le Pape François, ajoutant une nouvelle activité au programme officiel, s’est rendu à la cathédrale de Rio pour saluer ses compatriotes argentins auxquels il s’est adressé. Il a remercié les jeunes qui s’étaient approchés pour le saluer et leur a dit: « Je veux une Eglise qui aille dans la rue! Je veux que nous nous détachions de la mondanité, de la commodité, du confort, du cléricalisme, de ce qui nous laisse renfermés sur nous-mêmes. Les paroisses, les collèges, les institutions sont faites pour sortir! Si elles ne sortent pas, elles deviennent des ONG, et l’Eglise ne peut être une ONG »… Je pense qu’aujourd’hui, notre civilisation mondiale a dépassé les bornes… elle a dépassé les bornes! Parce qu’il est là le culte rendu au dieu argent, qui nous rend témoins d’une philosophie et d’une pratique d’exclusion des deux extrémités de la vie qui sont les promesses des peuples. Evidemment, on pourrait penser que puisse exister une sorte d’euthanasie cachée, c’est-à-dire qu’on ne s’occupe pas des personnes âgées, mais cela aussi c’est une euthanasie culturelle; nous ne devons pas la laisser parler, nous ne devons pas la laisser agir! Et l’exclusion des jeunes… Le nombre de jeunes sans travail, sans emploi, est très élevé! C’est une génération qui n’a pas l’expérience de la dignité gagnée par le travail. Cette civilisation nous a conduit à exclure ces deux extrémités qui sont notre avenir! ».

Puis le Pape a encouragé les jeunes à sortir, à se faire valoir et à lutter pour les valeurs, demandant aussi aux personnes âgées de se faire entendre pour enseigner et transmettre la sagesse. « Pour le peuple argentin, je le demande de tout coeur aux personnes âgées, ne renoncez pas à être la réserve culturelle de notre peuple qui transmet la justice, qui transmet l’histoire, qui transmet les valeurs, qui transmet la mémoire du peuple. Et vous -s’adressant de nouveau aux jeunes- s’il vous plaît, ne vous opposez pas aux personnes âgées! Laissez-les parler, écoutez-les, et mettez-les en avant! Mais sachez, aujourd’hui, vous jeunes et personnes âgées, que vous êtes condamnés au même destin, l’exclusion! Ne vous laissez pas exclure! C’est clair? C’est pourquoi je crois qu’il faut se mettre au travail ». Il a ensuite rappelé que la foi n’est pas une plaisanterie, que c’est quelque chose de très sérieux. « Dieu qui est venu se faire l’un de nous, c’est un scandale! Et qu’il soit mort sur la croix est un scandale, le scandale de la croix. La croix continue d’être un scandale, mais c’est le seul chemin sûr, celui de la croix de Jésus, l’incarnation de Jésus. S’il vous plaît, ne “pressez” pas votre foi en Jésus-Christ! Vous pouvez pressez une orange, une pomme, une banane, mais, s’il vous plaît, ne pressez pas votre foi! La foi est entière, elle se se presse pas! C’est la foi en Jésus. C’est la foi dans le fils de Dieu fait homme qui m’a aimé et est mort pour moi. Alors, liez-vous! Prenez soin des deux extrémités du peuple que sont les personnes âgées et les jeunes! Ne vous laissez pas exclure, ne laissez pas non plus exclure les personnes âgées, et ne pressez pas votre foi en Jésus Christ ». Le Saint-Père a ensuite encouragé ses hôtes à lire les Béatitudes et le chapitre XXV de l’Evangile de Matthieu. « Avec ces deux textes, vous avez votre programme d’action », a-t-il dit avant de conclure, prier la Vierge et donner sa bénédiction.

(CNS photo/Luca Zennaro, pool via Reuters)

Homélie du pape François lors de la fête d’accueil des jeunes sur le bord de mer de Copacabana

Capture d’écran 2013-07-25 à 18.23.10

Jeunes amis,

Après avoir vu le Seigneur Jésus transfiguré, revêtu de gloire, Pierre s’est écrié : « Il est bon pour nous d’être ici ! » Est-ce que nous voulons, nous aussi, redire cette parole ? Je pense que oui, puisque pour nous tous, aujourd’hui, il est beau d’être ici réunis autour de Jésus ! C’est lui qui nous accueille et se rend présent au milieu de nous, ici, à Rio. Mais dans l’Évangile nous avons aussi écouté les paroles de Dieu le Père : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le » (Lc 9, 35). Si d’une part, c’est Jésus qui nous accueille, de l’autre nous devons, nous aussi, l’accueillir, nous mettre à l’écoute de sa parole, parce que c’est en accueillant Jésus Christ, Parole incarnée, que le Saint Esprit nous transforme, illumine la route de l’avenir et fait grandir en nous les ailes de l’espérance pour marcher avec joie (Cf. Lettre enc. Lumen fidei, n. 7).

Mais que pouvons-nous faire ? « Bota fé – Mets la foi ». La croix des Journées mondiales de la Jeunesse a crié ces paroles tout au long de son pèlerinage à travers le Brésil. « Mets la foi » : qu’est-ce que cela signifie ? Quand se prépare un bon plat, si tu vois qu’il manque le sel, alors tu y « mets » du sel ; s’il manque l’huile, alors tu y « mets » de l’huile… « Mettre », c’est placer, verser. Il en est ainsi dans notre vie, chers jeunes ; si nous voulons qu’elle ait vraiment sens et plénitude, comme vous-mêmes le désirez et le méritez, je dis à chacun et à chacune d’entre vous : « mets la foi » et ta vie aura une saveur nouvelle, elle aura une boussole qui donne la direction ; « mets l’espérance » et chacune de tes journées sera illuminée, ton horizon ne sera plus sombre, mais lumineux ; « mets l’amour » et ton existence sera comme une maison construite sur le roc, ton chemin sera joyeux, parce que tu rencontreras beaucoup d’amis qui marchent avec toi. Mets la foi, mets l’espérance, mets l’amour !

Mais qui peut nous donner tout cela ? Dans l’Évangile nous avons entendu la réponse : le Christ. « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le ! » Jésus est celui qui nous porte Dieu et qui nous porte à Dieu, avec lui toute notre vie se transforme, se renouvelle et nous pouvons regarder la réalité avec un regard nouveau, du point de vue de Jésus, avec ses yeux à lui (Cf. Lettre enc. Lumen fidei, n. 18). C’est pourquoi je vous dis aujourd’hui avec force : « mets le Christ » dans ta vie, et tu trouveras un ami en qui te fier toujours ; « mets le Christ » et tu verras croître les ailes de l’espérance pour parcourir avec joie la route de l’avenir ; « mets le Christ » et ta vie sera pleine de son amour, elle sera une vie féconde. [Read more…]

Salutation du pape François lors de la fête d’accueil des jeunes sur le bord de mer de Copacabana

Capture d’écran 2013-07-25 à 17.33.26

Chers jeunes, Bonsoir !

Je vois en vous la beauté du visage jeune du Christ et mon cœur est plein de joie ! Je me souviens des premières Journées mondiales de la Jeunesse au niveau internationale. Elles furent célébrées en 1987 en Argentine, dans ma ville de Buenos Aires. Je garde vivantes en mémoire ces paroles du bienheureux Jean-Paul II aux jeunes : « J’attends beaucoup de vous ! J’attends surtout que vous renouveliez votre fidélité à Jésus Christ et à sa croix rédemptrice » (Discours aux jeunes (11 avril 1987) : Insegnamenti, X/1 (1987), p. 1261).

Avant de continuer, je voudrais rappeler le tragique accident en Guyane française où a perdu la vie la jeune Sophie Morinière, et où d’autres jeunes ont été blessés.

Je vous invite à faire une minute de silence et à adresser à Dieu notre prière pour Sophie, pour les blessés et pour leurs familles.

Cette année les Journées reviennent pour la seconde fois en Amérique latine. Et vous, jeunes, vous avez répondu si nombreux à l’invitation du Pape Benoît XVI qui vous avait convoqués pour la célébrer. Nous le remercions de tout cœur ! Mon regard s’étend sur cette grande foule : vous êtes si nombreux ! Vous venez de tous les continents ! Vous êtes souvent éloignés non seulement géographiquement, mais aussi du point de vue existentiel, culturel, social, humain. Mais aujourd’hui vous êtes ici, ou plutôt aujourd’hui nous sommes ici, ensemble, unis pour partager la foi et la joie de la rencontre avec le Christ, dans le fait d’être ses disciples. Cette semaine, Rio devient le centre de l’Église, son cœur vivant et jeune, parce que vous, vous avez répondu avec générosité et courage à l’invitation que Jésus vous a faite de demeurer avec lui, d’être ses amis. [Read more…]

Visite du pape François à la Communauté de Varginha (Manguinhos)

Capture d’écran 2013-07-25 à 10.49.18

Chers frères et sœurs,
Il est beau de pouvoir être ici avec vous ! Dès le début, en programmant ma visite au Brésil, mon désir était de pouvoir visiter tous les quartiers de cette Nation. J’aurai voulu frapper à chaque porte, dire  » bonjour « , demander un verre d’eau fraîche, prendre un  » cafezinho « , parler comme à des amis de la maison, écouter le cœur de chacun, des parents, des enfants, des grands-parents… Mais le Brésil est si grand ! Et il n’est pas possible de frapper à toutes les portes ! Alors j’ai choisi de venir ici, de visiter votre ‘Communauté’ qui représente aujourd’hui tous les quartiers du Brésil. Qu’il est beau d’être accueillis avec amour, avec générosité, avec joie ! Il suffit de voir comment vous avez décoré les rues de cette ‘Communauté’ ; cela aussi est un signe d’affection, il naît de votre cœur, du cœur des Brésiliens qui est en fête ! Merci beaucoup à chacun de vous pour le bel accueil ! Je remercie Monseigneur Orani Tempesta et les époux Rangler et Joana pour leurs chaleureuses paroles.

1. Dès le premier moment où j’ai mis pied sur la terre brésilienne et aussi ici, au milieu de vous, je me sens accueilli. Et il est important de savoir accueillir ; c’est encore plus beau que tout embellissement ou décoration. Lorsque nous sommes généreux dans l’accueil d’une personne, je vous le dis, et que nous partageons quelque chose avec elle – un peu de nourriture, une place dans notre maison, notre temps – non seulement nous ne restons pas plus pauvres, mais nous nous enrichissons. Lorsqu’une personne qui a besoin de manger frappe à votre porte, je sais bien que vous trouvez toujours une façon de partager la nourriture ; comme dit le proverbe, on peut toujours  » ajouter plus d’eau aux haricots  » ! Et vous le faites avec amour, montrant que la véritable richesse n’est pas dans les choses, mais dans le cœur ! [Read more…]

Discours du pape à l’hôpital Saint François d’Assise

994879_10151487756565146_166560716_nPrononcé le 24 juillet 2013, lors de la visite à l’hôpital São Fancisco de Assis na Providência, à Rio de Janeiro.

Cher Archevêque de Rio de Janeiro,
et chers frères dans l’Épiscopat,
Autorités présentes,
Chers membres du Vénérable Tiers Ordre de saint François de la Pénitence,
Chers médecins, infirmiers et autres agents de santé,
Chers jeunes et chers proches, bonsoir !

Dieu a voulu que mes pas, après le Sanctuaire de Nossa Senhora Aparecida, me conduisent à ce sanctuaire particulier de la souffrance humaine qu’est l’Hôpital saint François d’Assise. La conversion de votre saint Patron est bien connue : le jeune François abandonne richesses et confort du monde pour se faire pauvre parmi les pauvres ; il comprend que ce ne sont pas les choses, l’avoir, les idoles du monde qui sont la vraie richesse et qui donnent la vraie joie, mais le fait de suivre le Christ et de servir les autres. Peut-être le moment où tout cela devient concret dans sa vie est moins connu : quand il embrasse un lépreux. Ce frère souffrant, exclu, a été « médiateur de la lumière (…) pour saint François d’Assise » (Lettre enc. Lumen fidei, n. 57), parce que, en chaque frère et sœur en difficulté, nous embrassons la chair souffrante du Christ. Aujourd’hui, en ce lieu de lutte contre la dépendance chimique, je voudrais embrasser chacun et chacune d’entre vous, vous qui êtes la chair du Christ, et demander que Dieu remplisse de sens et de ferme espérance votre chemin, et aussi le mien.

Embrasser. Nous avons tous besoin d’apprendre à embrasser celui qui est dans le besoin, comme saint François. Il y a tant de situations au Brésil, et dans le monde, qui demandent attention, soin, amour, comme la lutte contre la dépendance chimique. Souvent, en revanche, dans nos sociétés prévaut l’égoïsme. Combien de « marchands de mort » suivent la logique du pouvoir et de l’argent à n’importe quel prix ! La plaie du narcotrafic, qui favorise la violence et sème douleur et mort, requiert un acte de courage de toute la société. Ce n’est pas avec la libéralisation de l’usage des drogues, comme on en discute en divers lieux d’Amérique Latine, que l’on pourra réduire la diffusion et l’influence de la dépendance chimique. Il est nécessaire d’affronter les problèmes qui sont à la base de leur utilisation, en promouvant une plus grande justice, en éduquant les jeunes aux valeurs qui construisent la vie commune, en accompagnant celui qui est en difficulté, et en donnant espérance dans l’avenir. Nous avons tous besoin de regarder l’autre avec le regard d’amour du Christ, d’apprendre à embrasser celui qui est dans le besoin, afin de lui exprimer proximité, affection, amour. [Read more…]

Programmation spéciale JMJ Rio 2013 en français

Lundi 22 juillet
heure de
l’Est
horaire heure du
Pacifique
7:00pm Qui est le pape François? (en français) – documentaire 4:00pm
8:00pm Arrivée du pape François à Rio de Janeiro (en français) 5:00pm
Mardi 23 juillet
heure de
l’Est
horaire heure du Pacifique
8:30pm Messe d’ouverture de la JMJ Rio (en français) 5:30pm
11:00pm Perspectives JMJ (en français) 8:00pm
11:30pm Messe d’ouverture de la JMJ Rio (en français) 8:30pm
Mercredi 24 juillet
heure de
l’Est
horaire heure du Pacifique
2:30pm Visites du pape François à Aparecida (en français) 11:30pm
9:00pm Perspectives JMJ (en français) 6:00pm
9:30pm Visites du pape François à Aparecida (en anglais) 6:30pm
Jeudi 25 juillet
heure de
l’Est
horaire heure du Pacifique
9:30pm Perspectives JMJ (en français) 6:30pm
10:00pm Cérémonie de bienvenue du pape (en français) 7:00pm
Vendredi 26 juillet
heure de
l’Est
horaire heure du Pacifique
8:00pm Chemin de Croix avec du pape (en français) 5:00pm
Samedi 27 juillet
heure de
l’Est
horaire heure du Pacifique
9:30pm Vigile avec le pape François (en français) 6:30pm
Dimanche 28 juillet
heure de
l’Est
horaire heure du Pacifique
2:00pm Messe de clôture (en français) 11:00am
7:00pm Cérémonie de départ (en français) 4:00pm
Veuillez noter, s’il vous plaît, que cet horaire peut être sujet à des changements.

Discours du pape François à son arrivée au Brésil

1075483_10151484017985146_1480657277_o

Prononcé le lundi 22 juillet, en présence de Dilma Rousseff, la présidente de la République fédérale du Brésil.

Madame la Présidente,
Illustres Autorités,
Frères et Amis !

Dans sa tendre Providence, Dieu a voulu que le premier voyage international de mon Pontificat m’offre la possibilité de retourner dans cette Amérique latine bien-aimée, concrètement au Brésil, nation qui se vante de ses liens forts avec le Siège Apostolique et de ses profonds sentiments de foi et d’amitié qui l’ont toujours maintenue unie de façon particulière au Successeur de Pierre. Je rends grâces à Dieu pour cette bienveillance.

J’ai appris que pour avoir accès au peuple brésilien, il fallait entrer par la porte de son cœur immense ; qu’il me soit donc permis aujourd’hui de frapper délicatement à cette porte. Je demande la permission d’entrer et de passer cette semaine avec vous. Je n’ai ni or ni argent, mais je vous apporte ce qui m’a été donné de plus précieux : Jésus Christ ! Je viens en son Nom pour alimenter la flamme d’amour fraternel qui brûle dans chaque cœur ; et je désire que mon salut vous rejoigne tous et chacun : « La paix du Christ soit avec vous ! ».

Je salue avec déférence Madame la Présidente et les membres distingués de son Gouvernement. Je la remercie de son généreux accueil et des paroles par lesquelles elle a voulu manifester la joie des Brésiliens pour ma présence sur leur sol. [Read more…]

A l’approche des JMJ

IMG_1151Les pèlerins sont désormais légion dans les rues de Rio de Janeiro. On sent dans cette ville comme une atmosphère particulière. Avec leur T-shirt JMJ Rio 2013, et leurs drapeaux venant des quatre coins du monde, les pèlerins s’interpellent les uns les autres. Ensemble ils partagent déjà leur expérience diocésaine dans les différentes villes du pays, ils chantent, ils dansent, et ils prennent la photo « familiale ». Car tous appartiennent à la même famille : L’Eglise catholique, dont on perçoit clairement la dimension universelle à travers ses rassemblements.

IMG_1222Ce lundi, le pape François arrivera à Rio de Janeiro. Son emploi du temps est très chargé : il s’entretiendra avec la présidente du Brésil, Dilma Roussef. Il célébrera une messe au sanctuaire d’Aparecida, pour rendre hommage à la sainte patronne du Brésil. Il rencontrera de jeunes détenus et et se rendra dans les favelas de Rio. Il présidera également plusieurs événements des ces journées mondiales de la Jeunesse. Mais en attendant l’arrivée du pape François, chacun y va de son talent. Sur la plage et dans la rue, on croise parfois le visage du pape peint sur mur mur ou dessiné sur le sable. Dans les kiosques la venue du pape fait la Une des journaux. Devant les églises, son portrait  est affiché en grand. Quant aux infrastructures qui accueilleront le Saint-Père et les pèlerins dès lundi, elles sont déjà  toutes montées depuis plusieurs jours.

IMG_1177Le Brésil représente aujourd’hui 44% des catholiques du monde. En rencontrant dans ce pays la jeunesse du monde, le pape François réalise son premier voyage à l’étranger. « Allez ! de toutes les nations, faites des disciples » !

Les débuts du pape François : « un véritable séisme »

Le 13 mars 2013 marque le début du pontificat du pape François. En quelques jours, par ses premiers mots et ses premiers gestes, il a imposé son style : direct, spontané, proche des gens. Provoquant « un engouement très fort », et allant jusqu’à changer l’image de l’Eglise « auprès des fidèles chrétiens ». C’est l’analyse de Romilda Ferrauto, rédactrice en chef de la section française de Radio Vatican. Dans un entretien accordé à Sel et Lumière, elle livre ses impressions, sur les premiers mois du pape François. Elle est interrogée par Charles Le Bourgeois.