Une semaine à Québec pour les communicateurs catholiques

CNS photo/Chaz Muth

Mercredi, le 21 juin, prenait fin à Québec, le congrès Signis/CPA 2017. Réunissant des panélistes et participants des cinq continents, cette rencontre internationale a permis à tous de faire le point sur les communications de l’Église aujourd’hui. Parmi les nombreuses activités de ces journées, quelques éléments se distinguent particulièrement.

Doit d’abord être soulignée la présence de Mgr. Lucio Adrian Ruiz, de la nouvelle Secrétairerie pour les communications du Vatican, actuellement occupé à la réforme de l’ensemble des communications du Vatican . Cherchant à réunir les différents moyens de communication que sont Radio Vatican, l’Osservatore Romano, la librairie et Filmoteca vaticanes en une seule entité, cette réforme en profondeur soulève plusieurs questionnements qui furent abordés lors d’une conférence suivie d’une période de questions.

La présentation du producteur et scénariste québécois Rock Demers, reconnu internationalement pour sa contribution à de nombreux longs métrages pour enfants, fut également très appréciée. Tous les jeunes de ma génération ont été marqués par ses films dont Bach et Bottine, La Grenouille et la baleine, Opération Beurre de peanottes, sans oublier La guerre des tuques. Parmi les éléments abordés lors de sa conférence furent soulignées les lacunes actuelles dont souffre le cinéma pour enfants. Comment présenter au grand écran une perspective spécifiquement enfantine dans le bon sens du terme ? Comment, par exemple, suivre une trame narrative s’adaptant à la place immense que joue l’imagination dans la vie d’un enfant. Pas évident à trouver de nos jours! En effet, l’immense succès de la série Netflix « Stranger things » n’est malheureusement pas, selon moi, un signe du désir du grand public de renouer avec le style cinématographique développé par monsieur Demers.

Troisièmement la présence du réalisateur Martin Scorsese figure parmi les évènements importants de cette conférence. Après le visionnement de son dernier film « Silence » qui fait le récit de la vie de missionnaires jésuites sous les persécutions au Japon au XVIIème siècle, le cinéaste italo-américain a pu offrir un témoignage de son traitement cinématographique de la foi chrétienne. Notons également que lui fut remis le prix Signis 2017 lors d’une soirée gala.

La Messe en la basilique cathédrale Notre-Dame de Québec figure comme le quatrième point à souligner concernant cette conférence. Présidée par le Cardinal, Primat du Canada, Gérald Cyprien Lacroix, cette célébration aura permis de célébrer le mystère à la source et au sommet de toute communication de l’Église. Dans son homélie, le cardinal Archevêque de Québec est notamment revenu sur le thème du Congrès en demandant aux communicateurs catholiques : « Restez connectés à la Parole de Dieu pour dire au monde l’espérance qui nous habite ».

Finalement, il serait injuste de passer sous silence le travail de Sel et Lumière durant cette semaine intense. Que ce soit par la captation et diffusion livestream des conférences, Messe ou par les nombreuses prises de parole du père Thomas Rosica c.s.b ainsi celle de notre journaliste du secteur anglophone Sébastian Gomes, Sel et Lumière a sans aucun doute montré au monde entier le dynamisme et le leadership de l’Église canadienne dans le domaine des communications.

Grâce aux nombreuses interventions ou rencontres que le Congrès Signis 2017 a suscitées, les participants, dont je suis, retourneront certainement dans leur pays respectif remplis d’une énergie nouvelle pour continuer leur mission propre, cette œuvre qu’est l’évangélisation par les médias.

Allocution du Cardinal Gérald Cyprien Lacroix lors de la Dédicace et ouverture des nouveaux studios de Télévision Sel + Lumière à Toronto

Vous trouverez ci-dessous le texte de l’allocution de Monsieur le Cardinal Gérald Cyprien Lacroix, Archevêque de Québec et Primat du Canada, tel que prononcée lors de la  Dédicace et ouverture des nouveaux studios de Télévision Sel & Lumière à Toronto, le 25 mai 2017 .

« Pour que Jésus soit mieux connu, aimé et servi »

Chers frères cardinaux,
Père Frederico Lombardi, s.j., directeur émérite de la Salle de Presse du Saint-Siège,
Père Thomas Rosica, fondateur et directeur général de Télévision Sel & Lumière,
Chers membres de la grande équipe de Télévision Sel & Lumière,
Distingués invités,

C’est avec beaucoup de joie que j’ai accepté de participer à cet évènement qui ouvre un nouveau chapitre dans la vie de notre Télévision Sel & Lumière au Canada. Depuis déjà plus de quinze ans, vous proclamez Jésus Christ et la joie de l’Évangile au Canada et dans le monde en présentant des témoignages, des enseignements, des entrevues, des célébrations et des nouvelles qui nourrissent la foi et stimulent l’engagement chrétien. Vous nous faites prier, réfléchir et agir.

À Québec, où je suis et sur le territoire du Québec, nous sommes privilégiés de pouvoir regarder sur la télévision ou sur nos ordinateurs la riche programmation de Sel & Lumière. Lancé à Toronto lors des JMJ 2002 avec la participation de saint Jean-Paul II, nous comptons maintenant sur une succursale à Montréal, avec un petit studio et un personnel dévoué et engagé qui permet aux québécois et québécoises de savourer une programmation en français et avec des reportages à saveur locale. C’est très enrichissant.

Merci père Rosica et merci à votre équipe pour tous les efforts que vous déployez pour que la Bonne Nouvelle qu’est l’Évangile soit présente sur les médias numériques et rejoignent un grand nombre de personnes.

En circulant dans mon Diocèse et ailleurs au Québec, il m’arrive souvent d’entendre des personnes me partager qu’ils écoutent fidèlement la programmation de Télévision Sel & Lumière pour se tenir informer de la vie de l’Église au Québec, au Canada et dans le monde. D’autres personnes apprécient les grandes célébrations en direct ou en différé de Rome ainsi que dans les diverses régions de notre grand pays. Sel & Lumière nous permet de goûter au souffle de l’Esprit qui agit dans notre Église.

Les gens notent que les médias séculiers présentent souvent des activités de l’Église avec un clip de quelques secondes ou quelques minutes tout au plus, et cela lorsqu’ils décident de le faire. Sel & Lumière permet de visionner toute la célébration ou tout l’évènement. C’est un véritable cadeau. Vous ne nous servez pas des miettes mais de la nourriture en abondance.

Je sais qu’une aventure comme celle de la Télévision Sel & Lumière exige une passion pour l’annonce de l’Évangile et l’éducation de la foi,  un grand dévouement, une équipe multidisciplinaire et talentueuse, des connaissances importantes en technologie et en sciences de la communication. Vous avez tout cela et vous le mettez au service de la mission de l’Église aujourd’hui. Cela mérite tout notre respect et notre admiration.

Pour ma part, j’aimerais ajouter que j’apprécie grandement votre communion avec l’Église universelle et votre amour du Pape François. Son leadership est en train de faire vivre une conversion pastorale et missionnaire importante à notre Église. Avec les évêques du Québec, nous l’avons constaté lors de notre récente visite ad limina apostolorum. L’espérance est au rendez-vous malgré les nombreux défis qui sont à l’horizon.

Merci d’être de fidèles communicateurs de la vie de notre Église. Merci pour les Échos du Vatican, merci de mettre pour nous les nouvelles du jour en Perspectives. Merci de nous inviter à être une Église en sortie et merci de nous nourrir de la Messe du Jour.

Tout cela vous nous l’offrez à longueur d’année et nous en sommes reconnaissants. Vous êtes très créatifs pour nous partager les trésors de la foi. Puissent les gens qui vous écoutent et profitent de votre programmation être tout aussi généreux à vous soutenir de leur prière et de leur support économique.

Sincères félicitations pour ces nouveaux studios. Longue vie à Télévision Sel & Lumière afin que Jésus soit mieux connu, aimé et servi.

Les Sept dernières paroles du Christ: 6e réflexion de carême

Sixième parole
« Tout est accompli. »
Jean 19, 29-30

1. Quel est le sens plénier du mot « accompli » dans le contexte du récit de la Passion de Jean ?

2. Pour l’évangéliste Jean, pourquoi le Vendredi Saint est-il une première Pentecôte ?

3. Lorsque nous xons notre regard sur Jésus cruci é, que voyons-nous ?

4. Est-ce qu’une personne dans notre vie fut un point d’ancrage pour nous ?

5. « La mort ne peut empêcher les personnes importantes dans nos vies de devenir des points d’ancrage pour nous ». Est-ce qu’une personne aimée défunte fut un point d’ancrage pour moi ?

6. Le Vendredi Saint, pourquoi prions-nous pour nos frères et sœurs d’autres confessions religieuses ?

Homélie du père supérieur George Smith c.s.b. lors de sa visite au studio de S+L à Toronto

Messe au studio de Télévision S+L
Jeudi de la troisième semaine du carême 

« Tout royaume divisé contre lui-même devient désert, ses maisons s’écroulent les unes sur les autres. » Luc 11,17

L’une des réalités de la vie dans cette première partie du XXIe siècle est la prévalence de la polarisation. Ce manque d’unité existe à de nombreux niveaux : en politique bien sûr de la manière peut-être la plus dramatique. Cette division existe aussi en terme de disparité sociale entre les pays développés et les pays en voie de développement. On note aussi des grandes fractures entre les grandes religions : entre chrétiens et musulmans certainement mais également au sein d’une même religion comme c’est le cas dans le christianisme. Nous connaissons que trop bien les divisions qui existent parmi nous. Même dans notre propre Église, on distingue cette attitude qui ressemble à ces Israélites de vision étroite qui ont rejeté les prophètes de Yahvé, comme Jérémie les décrit dans notre première lecture.

À la lumière de ces divisions, les enseignements de Jésus dans l’Évangile d’aujourd’hui prend un sens de mauvais augure. Pour combattre ces divisions, nous devons regarder vers les personnes et organisations qui font la promotion de l’unité et qui nous donnent de l’espoir.

Dans mon esprit, l’un des plus importants charismes de Sel et Lumière est celui de ministère au service de l’unité. Il s’agit, bien sûr, d’un apostolat de nouvelle évangélisation. Nous ne devons pas perdre de vue ce dynamisme initial même s’il émanait davantage des pontificats de saint Jean-Paul II et de Benoît XVI. Rallumer la flamme de la foi qui a été atténuée au sein du Peuple de Dieu et l’apporter à ceux qui n’en ont pas fait encore l’expérience reste toujours un élément central de la mission de Sel et Lumière. Voilà le cœur de la nouvelle évangélisation ! D’un point de vue plus fondamental, il s’agit d’un apostolat d’éducation et d’évangélisation. C’est pourquoi S+L mérite et reçoit toute la reconnaissance et l’admiration des pères Basiliens. Étant nous-mêmes au service de l’éducation et de l’évangélisation, les pères Basiliens dont je fais partie, sont émerveillés devant la myriades d’initiatives et de possibilités que permet l’utilisation des médias comme la télévision et les réseaux sociaux lorsqu’ils sont utilisés au profit de nos instruments d’éducation et d’évangélisation plus traditionnels. Votre créativité qui se manifeste dans vos émissions et documentaires est pour nous une source de joie intense.

Comme je le mentionnais plus tôt, le contexte de l’évangile d’aujourd’hui nous amène à contempler votre charisme d’unité de votre ministère. C’est cette dimension qui m’a porté à avoir une appréciation encore plus profonde de la télévision S+L. Cette unité trouve sa force à de nombreuses sources : d’abord, c’est une conséquence des racines spirituelles qui sont au cœur de votre ministère. Nous connaissons tous la passion du père Tom pour les Écritures Saintes et nous voyons à quel point elle fut transmise à tous les niveaux de son entreprise apostolique. Une autre source de cette unité qui vous habite est la tradition vivante du Concile Vatican II qui imprègne virtuellement toutes vos émissions. Vous avez tellement donné pour stimuler ce désir d’une ecclésiologie toute conciliaire et, ce, spécialement chez les jeunes ! Une autre source d’unité,  qui est présente au sein de S+L depuis le commencement,  c’est la vie de saints et saintes, aujourd’hui vivants ou décédés, habités que nous sommes de cette conviction extraordinaire que nous pouvons tous être saints. Que, par la Grâce, cette sainteté est à notre portée, même si nous luttons quotidiennement avec nos faiblesses et nos péchés. Malgré tout cela, Dieu nous appelle à la sainteté et c’est cette même conviction qui nous permet de vivre saintement et, ainsi, d’être témoins de la foi de ceux qui nous ont précédés. La dernière source de l’unité est, selon moi, la force unificatrice du pape François. Évidemment, il s’agit de la première mission du ministère pétrinien. Toutefois, nous sentons que cet esprit est particulièrement perceptible dans la programmation de S+L. Programmation qui, soit dit en passant, est appréciée du pape François lui-même ! En effet, nous chérissons tous cette photo du pape François fixant l’écran d’ordinateur souriant et, ce, entouré de l’équipe de S+L. Ce sourire du pape François révèle une joie authentique et bellement partagée.

Nous ne devrions pas oublier l’importante contribution qu’apporte l’aspect plurilingue de la programmation qui favorise l’unité dont nous venons de parler.

L’Écriture Sainte, les enseignements du Concile Vatican II, la vie de saints hommes et femmes, le pape François, la pluralité de langues, voilà les grands socles qui apportent de l’unité non seulement à notre Église canadienne mais également à l’Église universelle. Je le répète, je ne connais aucun autre apostolat qui apporte davantage d’unité que la Télévision Sel et Lumière.

Pour tout cela, nous, les pères Basiliens, nous remercions Dieu de tout cœur.

Père George T. Smith, c.s.b.
Supérieur général
Congrégation de Saint-Basile
23 mars 2017

Les Sept dernières paroles du Christ: 1ère réflexion de carême

Qu’est-ce que les “Sept dernières paroles du Christ”

Aujourd’hui, nous commençons une série de réflexions quotidiennes sur les Sept dernières paroles du Christ. Nous explorerons l’Écriture par des réflexions sur les “Sept dernières paroles du Christ”. Chaque jour, nous incluerons une question, une prière et une résolution pour mettre notre foi en pratique. Vous êtes invités à considérer les sept dernières paroles que Jésus-Christ a prononcées dans les trois dernières heures de Sa vie alors qu’il était suspendu à la croix. Nous prions avec ces paroles afin que nous puissions approfondir notre relation avec le Seigneur et notre Sauveur.

« Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu’ils font. »
Luc 23, 33-34

« Amen, je te le dis : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »
Luc 23, 39-43

« Femme, voici ton fils. »[…] « Voici ta mère. »
Jean 19, 25-27

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
Mathieu 27, 45-46

« J’ai soif. »
Jean, 19, 28

« Tout est accompli. »
Jean 19, 29-30

« Père, entre tes mains je remets mon esprit. »
Luc 23, 44-46

 

Quels sont vos espoirs pour votre propre vie spirituelle durant le carême ?

http://seletlumieretv.org/sept-paroles/

Église en sortie 16 décembre 2016

Pour la dernière émission d’Église en sortie avant Noël, Francis Denis s’entretient avec les journalistes Émilie Callan et Charles Le Bourgeois sur l’année 2016, les projections 2017 ainsi que le tout nouveau magazine de S+L. Dans un deuxième temps, l’abbé Claude Paradis nous offre sa chronique de Noël des actualités de la rue.

Visite du Pape en Suède: Angelus au stade de Malmö

4

CNS/Paul Haring

Vous trouverez ci-dessous le texte de l’allocution du pape François lors de l’Angelus suivant la Messe au stade de Malmö, Suède:

En terminant cette célébration, je voudrais remercier Mgr Anders Arborelius, Évêque de Stockholm, pour ses aimables paroles ainsi que pour l’effort des Autorités et de tous ceux qui ont pris part à la préparation et au déroulement de cette visite.

Je salue cordialement le Président et le Secrétaire général de la Fédération Luthérienne Mondiale ainsi que l’Archevêque de l’Église de Suède. Je salue les membres des délégations œcuméniques et du Corps Diplomatique présents à cette occasion ainsi que tous ceux qui ont souhaité s’unir à nous lors de cette célébration eucharistique.

Je rends grâce à Dieu pour m’avoir donné l’occasion de venir dans ce pays et de vous rencontrer, vous dont beaucoup proviennent de diverses parties du monde. En tant que catholiques, nous faisons partie d’une grande famille, soutenue par une même communion. Je vous encourage à vivre votre foi dans la prière, dans les sacrements et dans le service généreux en faveur de ceux qui sont dans le besoin et qui souffrent. Je vous exhorte à être sel et lumière dans les circonstances où il vous revient de vivre, par votre manière d’être et d’agir, à la manière de Jésus, et avec grand respect et solidarité envers les frères et sœurs des autres Églises et communautés chrétiennes et envers toutes les personnes de bonne volonté.

Dans notre vie, nous ne sommes pas seuls, nous avons toujours l’aide et la compagnie de la Vierge Marie, qui se présente à nous aujourd’hui comme la première parmi les Saints, la première disciple du Seigneur. Nous nous abandonnons à sa protection et nous lui présentons nos peines et nos joies, nos craintes et nos aspirations. Nous mettons tout sous sa protection, sûrs qu’elle nous regarde et nous protège par son amour de mère.

Chers frères, je vous demande de ne pas oublier de prier pour moi. Je vous garde également très présents dans ma prière.

Et maintenant, saluons ensemble la Vierge par la prière de l’Angelus.

[01740-FR.01] [Texte original: Espagnol]

Deux ans après le retour vers Dieu du Cardinal Lustiger

 

Le 5 août 2009 marque le 2e anniversaire du rappel à Dieu du Cardinal Jean-Marie-Lustiger. En mission à Paris au printemps 2009, j’ai eu la chance de poser quelques questions au Cardinal André Vingt-Trois, actuel archevêque de Paris, ‘fils spirituel’ du Cardinal Lustiger, à propos de l’héritage de son prédécesseur. L’entretien a eu lieu dans les studios de KTO à Paris.

Phœnix, AZ: Bonnes nouvelles du Congrès suprême des Chevaliers de Colomb

Ça y est, la 127e édition du Congrès suprême des Chevaliers de Colomb vient de débuter à Phœnix en Arizona. L’équipe de Sel + Lumière est sur place et collabore avec les chaînes de télévision catholique américaines EWTN et Catholic TV pour acheminer les moments forts de ce congrès partout à travers le monde grâce à internet  et nos réseaux de télévision respectifs.

Carl Anderson s'adresse aux Chevaliers canadiensHier matin, l’équipe de Télévision Sel + Lumière qui couvre le Congrès a eu la chance de participer au rassemblement des délégués canadiens: laïques, prêtres et évêques. Le Chevalier suprême des Chevaliers de Colomb, M. Carl Anderson, s’est alors adressé au groupe canadien avec beaucoup de charisme. Il a bien sûr parlé de l’importance du travail des Chevaliers du pays et des nombreuses grâces découlant des événements rassembleurs s’étant déroulés au Canada lors des dernières années, nommément la Journée mondiale de la jeunesse de 2002 et le Congrès eucharistique international de 2008. M. Anderson s’est par la suite exprimé à propos de l’importance de Télévision Sel + Lumière pour  l’Église du Canada et de l’Amérique du Nord, « l’un des instruments les plus visibles de la Nouvelle Évangélisation, un fruit direct de la Journée mondiale de la jeunesse 2002 ». Il a également annoncé que le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb a voté ce dimanche en faveur d’un partenariat stratégique à long terme avec Télévision Sel + Lumière :

Pour marquer le début de cette nouvelle relation et pour indiquer clairement notre estime, notre appréciation et notre fierté de Sel + Lumière, j’annonce aujourd’hui un octroi de cinq cent mille dollars à Télévision Sel + Lumière comme le premier pas d’un soutien financier soutenu à long terme pour un réseau dont l’importante mission est confiée à une équipe de jeunes fidèles pouvant communiquer clairement le message de l’Évangile et de l’Église au monde moderne, tout en suivant les enseignements de deux grands papes, Jean-Paul II et Benoît XVI.

Suivant ces mots d’encouragement des plus appréciés, le Député Chevalier suprême des Chevaliers de Colomb originaire du Nouveau-Brunswick, M. Dennis Savoie, a aussi pris le temps de souligner l’importante mission de Télévision Sel + Lumière pour communiquer clairement le message de l’Évangile et de l’Église au monde d’aujourd’hui.

Peu de temps après, nous avons eu la chance de célébrer une messe d’action de grâces en compagnie de notre directeur, le père Thomas Rosica. Je peux vous dire que toute l’équipe sur place était fort reconnaissante de cette collaboration exceptionnelle avec les Chevaliers de Colomb, une relation qui se dessine depuis les tout débuts de Sel + Lumière en 2003.

L'équipe de S+L au 127e Congrès des Chevaliers de Colomb

Les équipes de S+L et de Catholic TV entourent Peter Sonski, directeur des communications des Chevaliers de Colomb

C’est vraiment pour Michèle et moi, seuls journalistes francophones accrédités au Congrès, une grande joie de présenter en français tout ce que la plus grande organisation catholique laïque au monde fait de beau et de bon, années après années.

Suivez nos émissions spéciales tout au long des prochains jours, en particulier nos Zooms de mardi, mercredi et jeudi. Je vous reparlerai bientôt de notre émission spéciale que nous diffuserons lundi prochain à 19h35.

Union de prières toute particulière avec tous les Chevaliers de Colomb qui ne peuvent être présents à Phœnix. C’est un honneur pour nous d’être vos yeux et vos oreilles sur place.