La nouvelle évangélisation: prochain thème du Synode des évêques

Benoît XVI a annoncé ce matin le thème de la prochaine assemblée ordinaire du Synode des évêques qui se tiendra en octobre 2012.

Dans son homélie ce matin en la basilique Saint-Pierre, le Pape a annoncé que la prochaine assemblée générale du Synode des évêques se penchera sur le thème « La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi chrétienne. » Benoît XVI avait créé fin juin un nouveau dicastère consacré à la nouvelle évangélisation. Après l’étude de la Parole de Dieu, les évêques se pencheront maintenant sur la manière de l’annoncer.

La dernière assemblée ordinaire avait eu lieu en 2008 sous le thème ‘La Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Église.’ La récente assemblée sur les chrétiens au Moyen Orient était extraordinaire, tout comme celle sur l’Afrique en 2009.

Puisse l’exemple du Frère André inspirer la vie chrétienne canadienne ! – Benoît XVI

[NDLR: Nous publions l’homélie prononcée par le pape Benoît XVI lors de la messe de canonisation du frère André et 5 autres bienheureux à la Place Saint-Pierre le 17 octobre.]

BXVIChers frères et soeurs,

Aujourd’hui, Place Saint-Pierre, se renouvelle la fête de la sainteté. C’est avec joie que je vous souhaite cordialement la bienvenue, à vous qui êtes arrivés ici, même de très loin, pour y prendre part. J’adresse mes salutations particulières aux Cardinaux, aux Évêques et aux Supérieurs Généraux des Instituts fondés par les nouveaux Saints, tout comme aux délégations officielles et à l’ensemble des autorités civiles. Ensemble, cherchons à accueillir ce que le Seigneur vient de nous dire dans les Saintes Écritures qui viennent d’être proclamées. La liturgie de ce Dimanche nous offre un enseignement fondamental: la nécessité de toujours prier, sans jamais se lasser. Parfois, nous nous lassons de prier, nous avons l’impression que la prière n’est pas si utile à la vie, qu’elle est peu efficace. C’est pourquoi, nous sommes tentés de nous consacrer à l’activité, d’employer tous les moyens humains afin d’atteindre nos objectifs, et nous ne faisons pas recours à Dieu. Jésus en revanche affirme qu’il faut toujours prier et Il le fait au travers d’une parabole particulière (cf. Lc 18, 1-8).

Elle parle d’un juge qui ne craint pas Dieu et n’a de considération pour personne, un juge qui n’a aucune attitude positive, mais qui recherche seulement son propre intérêt. Il ne craint pas le jugement de Dieu et ne respecte pas son prochain. L’autre personnage est une veuve, une personne qui se trouve en situation de faiblesse. Dans la Bible, la veuve et l’orphelin sont les catégories les plus nécessiteuses, parce que sans défense et privées de moyens. La veuve va voir le juge et lui demande justice.

Les tapisseries des nouveaux saints ornent la basilique Saint-Pierre. Photo: Steven Scardinal

Les tapisseries des nouveaux saints ornent la basilique Saint-Pierre. Photo: Steven Scardina

Ses possibilités d’être écoutée sont presque nulles, parce que le juge la méprise et elle ne peut faire aucune pression sur lui. Elle ne peut pas non plus faire appel à ses principes religieux parce que le juge ne craint pas Dieu. Cette veuve semble donc privée de toute possibilité. Mais elle insiste, elle demande sans se lasser. Elle est importune et ainsi, à la fin, elle réussit à obtenir le résultat du juge. C’est à ce moment-là que Jésus fait une réflexion en utilisant l’argument a fortiori: si un juge inique se laisse, à la fin, convaincre par la prière d’une veuve, d’autant plus Dieu, qui est bon, exaucera celui qui le prie. Dieu, en effet, est la générosité en personne, Il est miséricordieux et Il est donc toujours disposé à écouter les prières. Donc, nous ne devons jamais désespérer, mais persévérer toujours dans la prière.

La conclusion de la péricope évangélique parle de la foi: “le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera‑t‑il la foi sur la terre ?” (Lc 18, 8). C’est une question qui veut susciter en nous une augmentation de foi. Il est en effet clair que la prière doit être expression de foi, autrement il ne s’agit pas d’une authentique prière. Si un homme ne croit pas en la bonté de Dieu, il ne peut pas prier de manière vraiment adaptée. La foi est essentielle comme fondement de l’attitude de prière. C’est ce qu’ont fait les six nouveaux Saints qui sont aujourd’hui proposés à la vénération de l’Église universelle: Stanislaw Soltys, André Bessette, Cándida María de Jesús Cipitria y Barriola, Mary of the Cross MacKillop, Giulia Salzano et Battista Camilla Da Varano. [Read more…]

De l’esprit et du cœur – bienheureux John Henry Newman

La veillée de prière à Hyde Park, Londres, hier, était en quelque sorte une préparation à la grand’messe de ce matin à Birmingham au cours de laquelle Benoît XVI a béatifié le cardinal John Henry Newman.

Ce dernier est une figure important tant pour les catholiques que les anglicans d’Angleterre. Dans ce pays qui compte de nombreux martyrs, le Pape a dit qu’il était tant de reconnaître le témoignage d’un homme comme Newman qui a donné sa vie non par le sang mais à travers tout son ministère sacerdotal. Sa contribution au dialogue entre foi et raison, son travail continu avec les étudiants et même sa critique constructive du catholicisme sont ainsi reconnus et montrés en exemple.

POPE-BRITAIN/NEWMANEn plus de l’héritage intellectuel énorme de Newman, Benoît XVI n’a pas manqué de souligné la qualité du bienheureux en tant que pasteur et homme de coeur. Le Pape a ainsi repris une phrase du cardinal Newman: « Si des anges avaient été vos prêtres, mes frères, ils n’auraient pas pu souffrir avec vous, avoir de la sympathie pour vous, éprouver de la compassion pour vous, sentir de la tendresse envers vous et se montrer indulgents avec vous, comme nous ; ils n’auraient pas pu être vos modèles et vos guides, et n’auraient pas pu vous amener à sortir de vous-mêmes pour entrer dans une vie nouvelle, comme le peuvent ceux qui viennent du milieu de vous. » C’est ainsi que Newman vécut son ministère.

Et c’est pourquoi de la foule qui se trouvait à Birmingham ce matin est montée une acclamation lorsque l’énorme portrait du bienheureux cardinal John Henry Newman a été dévoilé.

Ci-dessous, l’homélie complète du Pape:

Béatification de John Henry Newman, Cofton Park, Birmingham

Homélie du Saint-Père

19 septembre 2010

Chers Frères et Sœurs dans le Christ,

Ce jour qui nous rassemble ici à Birmingham est un jour particulièrement béni. D’abord, parce que c’est le Jour du Seigneur, dimanche, jour où notre Seigneur Jésus Christ est sorti vivant d’entre les morts et a changé pour toujours le cours de l’histoire humaine, offrant une vie et une espérance nouvelles à tous ceux qui vivent dans les ténèbres et l’ombre de la mort. C’est pourquoi les chrétiens dans le monde entier se réunissent ce jour-là pour rendre gloire à Dieu et le remercier de toutes les merveilles qu’il a accomplies pour nous. Ce dimanche-ci évoque en outre un moment significatif de la vie de la nation britannique, car c’est le jour choisi pour commémorer le soixante-dixième anniversaire de la « Bataille d’Angleterre ». Pour moi, qui ai vécu et subi les souffrances liées aux jours sombres du régime nazi en Allemagne, il est très émouvant de me trouver ici parmi vous en cette occasion et de faire mémoire de vos si nombreux concitoyens qui ont sacrifié leur vie, résistant courageusement contre les forces de cette terrible idéologie. Ma pensée rejoint d’une manière spéciale la ville voisine de Coventry qui fut frappée au cours du mois de novembre 1940 par des bombardements massifs et de lourdes pertes en vies humaines. Soixante-dix ans plus tard, nous nous souvenons avec des sentiments de honte et d’horreur de l’effrayant coût en vies humaines et en destructions que la guerre entraîne, et nous renouvelons notre résolution de travailler pour la paix et la réconciliation là où pèse la menace de conflits. Toutefois, un autre motif, plus joyeux, fait de ce jour un moment particulièrement porteur de promesses pour la Grande-Bretagne, pour les Midlands, pour Birmingham. Car c’est le jour qui voit le Cardinal John Henry Newman officiellement élevé aux honneurs des autels et proclamé Bienheureux. [Read more…]

Le mystère du Corps livré et du Sang versé se reflète chez les affligés

london-pope-170x300Benoît XVI poursuit aujourd’hui sa visite d’état au Royaume-Uni. Après avoir rencontré ce matin le premier ministre David Cameron, le Pape a célébré la messe en la cathédrale de Westminster à Londres. Dans son homélie, Benoît XVI a rappelé que le mystère du Christ qui a souffert se reflète chez les affligés de notre temps. Ici, il s’adresse directement aux victimes d’abus sexuels commis par des membres du clergé.

Cet aspect du mystère du précieux sang du Christ est rendu présent de façon très éloquente, par les martyrs de tout temps, qui ont bu à la coupe à laquelle le Christ lui-même a bu, et dont le sang, versé en union avec le sacrifice du Seigneur, apporte une vie nouvelle à l’Église. Il se reflète aussi dans nos frères et sœurs du monde entier qui, aujourd’hui encore, subissent discrimination et persécution à cause de leur foi chrétienne. De même, il est encore présent, souvent de façon cachée, dans la souffrance de tous ces Chrétiens qui unissent chaque jour leurs sacrifices à ceux du Seigneur pour la sanctification de l’Église et la Rédemption du monde. Ma pensée va tout spécialement vers tous ceux qui sont spirituellement unis à cette célébration eucharistique, et, en particulier, vers les malades, les personnes âgées, les personnes handicapées et tous ceux qui souffrent mentalement et spirituellement.

De nouveau, je pense à l’immense souffrance provoquée par les abus commis sur les enfants, spécialement au sein de l’Église et par ses ministres. J’exprime avant tout ma profonde affliction aux victimes innocentes de ces crimes innommables, espérant que la puissance de la grâce du Christ et son sacrifice de réconciliation leur apporteront une profonde guérison et la paix. Je reconnais aussi, avec vous, la honte et l’humiliation dont nous avons tous souffert à cause de ces péchés ; et je vous invite à les offrir au Seigneur, sûrs que le châtiment contribuera à la guérison des victimes, à la purification de l’Église et à un renouveau de son engagement séculaire dans l’éducation et dans la sollicitude pour les jeunes. J’exprime ma gratitude pour les efforts qui ont été faits afin de traiter ce problème de manière responsable, et je demande à chacun d’entre vous d’apporter votre soutien aux victimes et d’être solidaires de vos prêtres.

Benoît XVI poursuit sa visite ce soir par une veillée de prière ce soir et la messe de béatification du cardinal John Henry Newman dimanche. Les deux célébrations seront diffusées sur nos ondes en français, à 15h30 samedi et 15h dimanche.

La religion a sa place dans le dialogue national – Benoît XVI

Benoît XVI s’est adressé le 17 septembre aux membres du parlement britanniques et aux membres de la British Society. Un discours raffiné et traitant des enjeux-clés d’une nation occidentale. Sa simple présence à Westminster Hall constitue un événement historique. U peu plus tôt, il avait été accueilli par l’archevêque de Canterbury. Sans aucun doute, la visite du Pape au Royaume-Uni constitue jusqu’à présent un énorme succès, une manifestation de dialogue et d’amitié réciproque. Nous publions ci-dessous un extrait du discours du Pape aux parlementaires et membres de la British Society:

[L]a question centrale qui se pose est celle-ci : où peut-on trouver le fondement éthique des choix politiques ? La tradition catholique soutient que les normes objectives qui dirigent une action droite sont accessibles à la raison, même sans le contenu de la Révélation. Selon cette approche, le rôle de la religion dans le débat politique n’est pas tant celui de fournir ces normes, comme si elles ne pouvaient pas être connues par des non-croyants – encore moins de proposer des  solutions politiques concrètes, ce qui de toute façon serait hors de la compétence de la religion – mais plutôt d’aider à purifier la raison et de donner un éclairage pour la mise en œuvre de celle-ci dans la découverte de principes moraux objectifs. Ce rôle « correctif » de la religion à l’égard de la raison n’est toutefois pas toujours bien accueilli, en partie parce que des formes déviantes de religion, telles que le sectarisme  et le fondamentalisme, peuvent être perçues comme susceptibles de créer elles-mêmes de graves problèmes sociaux. A leur tour, ces déformations de la religion surgissent quand n’est pas accordée une attention suffisante au rôle purifiant et structurant de la raison à l’intérieur de la religion. Il s’agit d’un processus à deux sens. Sans le correctif apporté par la religion, d’ailleurs, la raison aussi peut tomber dans des distorsions, comme lorsqu’elle est manipulée par l’idéologie, ou lorsqu’elle est utilisée de manière partiale si bien qu’elle n’arrive plus à prendre totalement en compte la dignité de la personne humaine. C’est ce mauvais usage de la raison qui, en fin de compte, fut à l’origine du trafic des esclaves et de bien d’autres maux sociaux dont les idéologies totalitaires du 20ème siècle ne furent pas les moindres. C’est pourquoi, je voudrais suggérer que le monde de la raison et de la foi, le monde de la rationalité séculière et le monde de la croyance religieuse reconnaissent qu’ils ont besoin l’un de l’autre, qu’ils ne doivent pas craindre d’entrer dans un profond dialogue permanent, et cela pour le bien de notre civilisation.

La religion, en d’autres termes, n’est pas un problème que les législateurs doivent résoudre, mais elle est une contribution vitale au dialogue national. Dans cette optique, je ne puis que manifester ma préoccupation devant la croissante marginalisation de la religion, particulièrement du christianisme, qui s’installe dans certains domaines, même dans des nations qui mettent si fortement l’accent sur la tolérance. Certains militent pour que la voix de la religion soit étouffée, ou tout au moins reléguée à la seule sphère privée. D’autres soutiennent que la célébration publique de certaines fêtes, comme Noël, devrait être découragée, en arguant de manière peu défendable que cela pourrait offenser de quelque manière ceux qui professent une autre religion ou qui n’en ont pas. Et d’autres encore soutiennent – paradoxalement en vue d’éliminer les discriminations – que les chrétiens qui ont des fonctions publiques devraient être obligés en certains cas d’agir contre leur conscience. Ce sont là des signes inquiétants de l’incapacité d’apprécier non seulement les droits des croyants à la liberté de conscience et de religion, mais aussi le rôle légitime de la religion dans la vie publique. Je voudrais donc vous inviter tous, dans vos domaines d’influence respectifs, à chercher les moyens de promouvoir et d’encourager le dialogue entre foi et raison à tous les niveaux de la vie nationale.

L’éducation catholique: transmettre la sagesse et former les saints de demain

Benoît XVI a rencontré ce matin élèves et étudiants, professeurs et bien-pensants de l’éducation catholique au Royaume-Uni. Cette très belle rencontre a permis au Pape d’aborder le thème de l’éducation catholique et du rôle de l’école qui se dit catholique.  Un heureux rappel pour les protagonistes des écoles catholiques, spécialement celles de l’Ontario, qui sont entièrement financées par l’État. Ainsi, le slogan d’une prochaine campagne pour ces écoles pourrait être « l’école catholique: pour former les saints du nouveau millénaire! » Benoît XVI a rappellé ce matin que l’éducation n’a pas une simple fin utilitaire, elle vise à former toute la personne, à lui transmettre la sagesse. Ci-desous les deux messages de Benoît XVI, d’abord aux élèves puis aux professeurs et aux religieux.

Célébration au Collège universitaire
d’éducation catholique Sainte Marie, Twickenham
Discours du Saint-Père aux élèves

Chers Frères et Sœurs en Christ,
Chers jeunes amis,
Je désire tout d’abord vous dire combien je suis heureux d’être ici avec vous aujourd’hui. Je vous salue très chaleureusement, vous qui êtes venus ici, à l’Université Sainte-Marie, des écoles catholiques et collèges de tout le Royaume-Uni, et tous ceux qui regardent à la télévision ou par internet. Je remercie Monseigneur McMahon de son chaleureux accueil. Je remercie les membres de la chorale et de l’ensemble orchestral pour l’agréable musique qui a introduit notre célébration, et je remercie Mademoiselle Bellot pour ses aimables paroles au nom de tous les jeunes présents. Dans le contexte préparatoire des Jeux Olympiques de Londres, cela a été un plaisir d’inaugurer cette Sports Foundation, nommé ainsi en l’honneur du pape Jean-Paul II, et je prie afin que ceux qui viendront ici, rendent gloire à Dieu par leurs activités sportives, tout en procurant satisfaction à eux-mêmes et aux autres.

Une jeune écoute BXVI ce matin à l'université Ste-Mary, UKIl n’arrive pas souvent qu’un Pape, ou même une autre personne, ait la possibilité de parler à des étudiants de toutes les écoles catholiques d’Angleterre, du Pays de Galles et d’Écosse à la fois. Et puisque j’ai cette chance en ce moment, j’aimerais beaucoup vous dire une chose. J’espère que parmi ceux d’entre vous qui m’écoutent aujourd’hui, se trouvent des futurs saints du vingt-et-unième siècle. Ce que Dieu veut plus que tout pour chacun de vous c’est que vous deveniez des saints. Il vous aime beaucoup plus que vous ne pourrez jamais l’imaginer, et il veut ce qu’il y a de meilleur pour vous. Et de loin, la meilleure chose pour vous c’est de grandir en sainteté. [Read more…]

Évangéliser la culture qui nous entoure

Benoît XVI a rencontré pour la première fois le peuple d’Écosse cet après-midi pour une grande messe en plein air. Devant plusieurs dizaines de milliers de fidèles, Benoît XVI a exhorté les catholiques d’Écosse à évangéliser la culture qui les entoure. Nous publions ci-dessous l’homélie de Benoît XVI:

Messe, au Bellahouston Park, Glasgow
Homélie du Saint-Père

Chers frères et sœurs dans le Christ,

Le Royaume de Dieu est tout proche de vous !» (Lc 10, 9). C’est par ces mots de l’Évangile que nous venons d’écouter que je vous salue tous avec une grande affection dans le Seigneur. Oui, le Royaume du Seigneur est déjà au milieu de nous. Dans cette célébration eucharistique durant laquelle l’Église qui est en Écosse est rassemblée autour de l’autel en union avec le Successeur de Pierre, réaffirmons notre foi dans les paroles du Christ et notre espérance – une espérance qui ne déçoit jamais – en ses promesses. Je salue cordialement le Cardinal O’Brien et les Évêques d’Écosse ; je remercie en particulier Monseigneur Conti pour les aimables paroles de bienvenue qu’il m’a adressé en votre nom ; et j’exprime ma profonde gratitude pour le travail réalisé par les gouvernements britannique et écossais et par les responsables de la ville de Glasgow pour permettre cet événement.

L’Évangile d’aujourd’hui nous rappelle que Jésus continue d’envoyer ses disciples à travers le monde afin d’annoncer l’avènement de son Royaume et d’apporter sa paix dans le monde, d’abord de maison en maison, puis de famille en famille, et de ville en ville. Je suis venu chez vous, fils spirituels de saint André, comme un messager de cette paix et pour vous confirmer dans la foi de Pierre (cf. Lc 22, 32). C’est avec une certaine émotion que je vous parle, non loin du lieu où mon vénéré prédécesseur, le Pape Jean-Pape II, célébra la messe avec vous, il y a presque trente ans, et où il fut accueilli par la plus grande foule jamais rassemblée dans l’histoire écossaise. [Read more…]

BXVI et Elizabeth II: que de bons mots

Benoît XVI est arrivé à Edimbourg en Écosse ce matin pour une visite officielle de quatre jours au Royaume-Uni. L’histoire s’écrit donc sous nos yeux ce weekend puisqu’il s’agit de la première visite d’état d’un pape sur les terres de Sa Majesté.

BXVI à son arrivée en EcosseNos collègues anglophones se sont entretenus au téléphone avec John Thavis, du Catholic News Service, depuis l’avion papal. Thavis a donné un compte-rendu de la désormais traditionnelle rencontre de presse avec le Pape à bord de l’avion. Malgré une couverture médiatique plutôt négative sur sa visite en Angleterre, Benoît XVI s’attend à ce que les Britanniques tolèrent très bien son passage chez eux. Le Pape a également profité de l’occasion pour utiliser les mots les plus sévères à ce jour pour parler de la crise des abus sexuels, en affirmant que l’Église n’a pas été assez vigilante ni assez rapide à répondre ou faire face aux allégations.

À son arrivée, le Pape s’est rendu en voiture à la résidence de la Reine en Écosse. Le Pape et son hôte ont discuté derrière des portes closes pendant une vingtaine de minutes. Le Pape a ensuite prononcé son premier discours en sol britannique, discours dans lequel il souligne à quel point ce pays a transformé le monde : « Votre Gouvernement et votre peuple ont forgé des idées qui ont encore un impact bien au-delà des Îles britanniques. »

Il va sans dire que Benoît XVI n’a pas manqué de rappeler les effets pervers de la sécularisation tout en invitant le Royaume-Uni à garder ses racines chrétiennes et poursuivre son influence positive sur le monde :

Aujourd’hui, le Royaume-Uni s’efforce d’être une société moderne et multiculturelle. Dans ce noble défi puisse-t-il garder toujours son respect pour les valeurs traditionnelles et les expressions de la culture que des formes plus agressives de sécularisme n’estiment ni ne tolèrent même plus ! Qu’il n’enfouisse pas les fondements chrétiens qui sous-tendent ses libertés ; puisse aussi ce patrimoine qui a toujours servi le bien de la nation, inspirer constamment l’exemple que Votre Gouvernement et Votre peuple donne aux deux milliards de membres du Commonwealth et à la grande famille des nations de langue anglaise à travers le monde !

Plus tard en journée, le Pape présidera la messe au parc Bellahouston à Glascow. Sel + Lumière présentera cette messe à 16h HE enfrançais et présentera en rappel la rencontre de Benoît XVI avec la Reine Elizabeth II à 19h30. Tous les événements du voyage du Pape au Royaume-Uni sont présentés EN DIRECT en anglais. Les principales célébrations sont reprises en français.

(avec la contribution de Jenna Murphy)

Le cardinal Ouellet s’en va à Rome

Ce que plusieurs attendaient pour demain est finalement sorti ce matin: le Pape a nommé le cardinal Marc Ouellet préfet de la Congrégation des évêques et président de la Commission pontificale pour l’Amérique Latine.

Cette nomination est effective immédiatement. Cela signifie que Marc Ouellet n’est plus archevêque de Québec. Jusqu’à son entrée en fonction à Rome, il demeure toutefois administrateur du diocèse.

Plus de détails à Perspectives aujourd’hui.

Benoît XVI demande pardon pour les scandales de pédophilie

Une messe rassemblant plus de 15 000 prêtres a conclu l’année sacerdotale ce matin à Rome. Il s’agissait du plus grand nombre de concélébrants jamais réunis en la Place Saint-Pierre pour une même célébration.

Au cours de son homélie, le Pape est revenue sur le scandale des abus sexuels qui a marqué cette année du prêtre:

[I]l est ainsi arrivé que, proprement au cours de cette année de joie pour le sacrement du sacerdoce, sont venus à la lumière les péchés des prêtres – en particulier l’abus à l’égard des petits, où le sacerdoce chargé de témoigner de la prévenance de Dieu à l’égard de l’homme se trouve retourné en son contraire. Nous aussi nous demandons avec insistance pardon à Dieu et aux personnes impliquées, alors que nous entendons promettre de faire tout ce qui est possible pour que de tels abus ne puissent jamais plus survenir ; promettre que dans l’admission au ministère sacerdotal et dans la formation délivrée au cours du parcours qui y prépare, nous ferons tout ce qui est possible pour examiner attentivement l’authenticité de la vocation et que nous voulons mieux encore accompagner les prêtres sur leur chemin, afin que le Seigneur les protège et les garde dans les situations difficiles et face aux dangers de la vie.

Aux yeux du Pape, l’année sacerdotale ne fut pas pour autant un échec, car elle nous a poussé de reconnaître notre faiblesse humaine:

Si l’Année sacerdotale avait du être une glorification de notre prestation humaine personnelle, elle aurait été détruite par ces événements. Mais il s’agissait pour nous exactement du contraire : devenir reconnaissant pour le don de Dieu, un don qui se cache « dans des vases d’argile » et qui toujours de nouveau, à travers toute la faiblesse humaine, rend concret son amour en ce monde. Nous considérons ainsi que ce qui est arrivé est un devoir de purification, un devoir qui nous porte vers l’avenir et qui, d’autant plus, nous fait reconnaître et aimer le grand don de Dieu. De cette façon, le don devient l’engagement de répondre au courage et à l’humilité de Dieu par notre courage et notre humilité. La parole du Christ, que nous avons chanté comme chant d’entrée dans la liturgie de ce jour, peut nous suggérer en cette heure ce que signifie devenir et être prêtre : « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur » (Mt 11, 29).

Malgré cette faiblesse donc, Dieu a besoin de nous tous, et besoin d’hommes pour le servir à travers le sacerdoce:

Le sacerdoce n’est donc pas seulement une « charge », mais un sacrement : Dieu se sert d’un pauvre homme pour être, à travers lui, présent pour les hommes et agir en leur faveur. Cette audace de Dieu qui se confie à des êtres humains et qui, tout en connaissant nos faiblesses, considère les hommes capables d’agir et d’être présents à sa place – cette audace de Dieu est la réalité vraiment grande qui se cache dans le mot « sacerdoce ». Que Dieu nous considère capables de cela, que de cette manière il appelle les hommes à son service et qu’ainsi de l’intérieur il se lie à eux : c’est ce que, en cette année, nous voulions considérer et comprendre à nouveau. Nous voulions réveiller la joie que Dieu nous soit si proche, et la gratitude pour le fait qu’il se confie à notre faiblesse ; qu’il nous conduise et nous soutienne jour après jour. Nous voulions aussi ainsi montrer à nouveau aux jeunes que cette vocation, cette communion de service pour Dieu et avec Dieu, existe – et plus encore, que Dieu est en attente de notre « oui ».

Télévision Sel + Lumière a présenté en direct la messe de clôture de l’année sacerdotale et la représentera à 15h30HE en français.

Secured By miniOrange