Message pascal « Urbi et Orbi » du pape François

Christ est ressuscité!

Le pape François a donné son premier message pascal « Urbi et Orbi ». Le voici:

« Chers frères et sœurs de Rome et du monde entier, bonne fête de Pâques !

C’est une grande joie pour moi de pouvoir vous faire cette annonce : le Christ est ressuscité ! Je voudrais qu’elle arrive dans chaque maison, dans chaque famille, spécialement là où il y a plus de souffrance, dans les hôpitaux, dans les prisons…
Surtout je voudrais qu’elle atteigne tous les cœurs, parce que c’est là que Dieu veut semer cette Bonne Nouvelle : Jésus est ressuscité, c‘est une espérance pour toi, tu n’es plus sous la domination du péché, du mal ! L’amour a vaincu, la miséricorde a vaincu !
Nous aussi, comme les femmes disciples de Jésus, qui allèrent au tombeau et le trouvèrent vide, nous pouvons nous demander quel sens a cet événement (cf. Lc 24, 4). Que signifie que Jésus est ressuscité ? Cela signifie que l’amour de Dieu est plus fort que le mal et que la mort elle-même ; cela signifie que l’amour de Dieu peut transformer notre vie, faire fleurir ces zones de désert qui sont dans notre cœur.
Cet amour même pour lequel le Fils de Dieu s’est fait homme et est allé jusqu’au bout du chemin de l’humilité et du don de soi, jusqu’aux enfers, jusqu’à l’abîme de la séparation de Dieu, cet amour miséricordieux lui-même a inondé de lumière le corps mort de Jésus et l’a transfiguré, il l’a fait passer dans la vie éternelle. Jésus n’est pas retourné à la vie d’avant, à la vie terrestre, mais il est entré dans la vie glorieuse de Dieu et il y est entré avec notre humanité, il nous a ouvert à un avenir d’espérance.
Voilà ce qu’est Pâques : c’est l’exode, le passage de l’homme de l’esclavage du péché, du mal à la liberté de l’amour, du bien. Parce que Dieu est vie, seulement vie, et sa gloire est l’homme vivant (cf. Irénée, Adversus haereses, 4, 20, 5-7). [Read more…]

Homélie de la messe d’inauguration du Pontificat du Pape François

Capture d’écran 2013-03-19 à 05.17.54

Ceci est une traduction non-officielle de l’homélie du Pape François. Une version officielle sera publiée par le Vatican plus tard.

Chers frères et sœurs !
Je remercie le Seigneur de pouvoir célébrer cette Messe de l’inauguration de mon ministère pétrinien en la solennité de saint Joseph, époux de la Vierge Marie et Patron de l’Église universelle : c’est une coïncidence très riche de signification, et c’est aussi la fête de mon vénéré Prédécesseur : nous lui sommes proches par la prière, pleins d’affection et de reconnaissance.

Je salue avec affection les Frères Cardinaux et Évêques, les prêtres, les diacres, les religieux et les religieuses et tous les fidèles laïcs. Je remercie de leur présence les représentants des autres Églises et Communautés ecclésiales, de même que les représentants de la communauté juive et d’autres communautés religieuses. J’adresse mon cordial salut aux Chefs d’État et de Gouvernement, aux Délégations officielles de nombreux pays du monde et au Corps diplomatique. [Read more…]

Neuvaine et fête de saint Joseph 2013

AfficheNeuvaine_2013Du 10 au 18 mars, nous diffuserons les célébrations de la neuvaine dédiée à saint Joseph, tous les soirs en direct à 19h30. Le thème de cette neuvaine 2013 est « Une foi qui transforme… » et les prédications seront données par Mgr André Richard, c.s.c., archevêque émérite de Moncton. Nous continuerons à diffuser la messe quotidienne le matin à 8h30.

Le 19 mars, pour la fête de saint Joseph, la messe sera diffusée en direct à 8h00 en français et à 12h30 en anglais.

Saint Joseph, patron de l’Eglise universelle, priez pour nous.

Célébrations entourant la canonisation de Kateri Tekakwitha

Les préparatifs entourant la canonisation de Kateri Tekakwitha battent bon train dans le diocèse de St Jean Longueuil. Mgr Louis Dicaire évêque auxiliaire à St Jean Longueuil est responsable de ces préparatifs. Une vigile de prière le 20 octobre aura lieu à Rome la veille de la canonisation à 20h à la basilique St Jean Latran et une messe sera célébrée le lundi 22 octobre à 10h à cette meme basilique Plus de 1500 pèlerins sont attendus à Rome. Au pays, au sanctuaire de Kahnawake une vigile de prière aura lieu le 20 octobre à 19h La messe sera retransmise au sanctuaire de Kahnawake lors de la canonisation.

Le 4 novembre ce sanctuaire étant trop petit, ce sera à l’Oratoire St Joseph que sera célébrée une grande messe à 14h30 Du fait du grand nombre de pèlerins attendus, il faut obtenir un ticket en s’adressant au diocèse de St Jean Longueuil. Tel: 450-679-1100 www.dsjl.org La CECC donne aussi tous les renseignements pour les autres lieux de célébration www.cecc.ca

Saint Dominique et les « terres » inconnues


Chaque artiste représente les saints d’une façon différente. Pour certains, c’est la compassion d’un saint qui retient l’attention; pour d’autres, c’est son courage ou son zèle. Chaque saint ou sainte est peint d’une façon différente parce que chacun de nous voit dans cette personne des traits qui nous rejoignent pour notre époque aujourd’hui. C’est pourquoi presque chaque catholique a son saint ou sainte préférée, dont l’exemple renforce ses valeurs et l’aide à cheminer dans la vie selon ses convictions.

J’avoue que j’ai une affinité toute particulière avec Saint Dominique, dont l’Église célèbre aujourd’hui la fête. Je l’aime ni pour sa piété, ni pour un prétendu zèle apostolique. Je l’aime parce qu’il a su faire ce qu’un grand nombre d’hommes et de femmes ont du mal à faire : bâtir des ponts avec les marginalisés de la communauté humaine.

Dominique a vécu à l’époque de l’Église puissante, de l’Église triomphante. Les monastères étaient dotés de grandes terres; les évêques voyageaient à cheval, les voitures de luxe à l’époque. Un nombre croissant de gens, réagissant à ce scandale, participait à des mouvements orientés vers une pauvreté austère. Ces regroupements de gens vivant une spiritualité rigoureuse sont devenus les mouvements hérétiques, des phénomènes qui avaient le potentiel de devenir des églises parallèles. C’étaient des gens portant le désir de vivre selon un grand idéal spirituel, des gens qui croyaient vivre selon les exigences de l’Évangile. [Read more…]

Messe d’ouverture du 50e congrès eucharistique international

Le 50e congrès eucharistique international de Dublin en Irlande a commencé aujourd`hui.
Plus de 25 000 pèlerins ont conflué à Dublin, venant de 102 pays, dont 1000 du Canada. Pluzieurs évêques sont présents, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, Mgr Terrence Prendergast, archevêque d`Ottawa notamment.

Un visage est bien connu, celui de Mgr Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, qui est présent en tant que légat du Pape.
Dans son homélie Mgr Ouellet a rappelé que l’Irlande a une longue tradition d`hospitalité, de fidélité à la foi catholique et qu’en ces temps difficiles ou l’Église d’Irlande souffre, il est important qu’elle se tourne vers le Seigneur pour qu’il la renouvelle et la fortifie.
Mgr Ouellet a expliqué la signification du sang dans l’Ancien et le Nouveau testament. Jésus-Christ est le médiateur. Le sang du Christ qui s’offre en sacrifice a le pouvoir de purification et de rédemption. L’eucharistie est essentielle à notre vie de foi.
Cette solennité du Corps et du sang du Christ rappelle à l’Église de devenir ce qu’elle reçoit et d’être un seul corps. Le ressuscité a disparu mais par l’eucharistie il devient plus proche de nous.
Mgr Ouellet a appelé à être plus conscients de ce cadeau de l’eucharistie et à devenir davantage témoins de la bonne nouvelle de l’eucharistie.

Le Québec ayant été le lieu du précèdent congrès eucharistique y tient donc une spéciale place. Sr Doris Lamontage, pfm, a lu la première lecture en français du livre de l’Exode.
Un symposium théologique a eu du 6 au 9 juin sur « l’ecclésiologie de communion », cinquante ans après l’ouverture de Vatican II. 400 théologiens y participaient. Mgr Marc Ouellet, légat du pape, préfet de la Congrégation pour les évêques, y a fait une intervention.
Durant toute cette semaine, en plus des catéchèses, des témoignages et des célébrations quotidiennes, 150 ateliers seront proposés ainsi que des stands d’exposition.
Tous les jours à 13h nous diffuserons les catéchèses et les témoignages en français.

Tous les soirs Perspectives en donnera un résumé ainsi que des échos des participants.

Solennité du corps et du sang du Christ

Chaque année, pour la solennité du corps et du sang du Christ, plusieurs catholiques de Rome participent à une procession eucharistique à travers les rues de la ville éternelle. Jeudi prochain, 7 juin, Benoît XVI célébrera la messe à la basilique Saint-Jean-de-Latran, puis présidera la procession eucharistique jusqu’à la basilique Sainte-Marie-Majeure.

À la place des vêpres et de la messe quotidienne, Sel et Lumière diffusera la messe et la procession eucharistique jeudi prochain, 7 juin, à partir de 17h00.

Dernier jour à Milan, une célébration qui ouvre des portes

Notre 5e et dernier jour à Milan a été marqué ce matin par l’action de graces pendant la messe présidée par Benoit XVI. Comme nous nous rendions au parc de Bresso, André et moi, nous réfléchissions sur la Fête des témoignages qui s’est tenue hier soir. Ce fut si inspirant non seulement d’entendre des familles poser leurs questions au Pape mais spécialement de l’entendre parler de sa propre famille, son enfance, l’entendre les encourager et les guider (nous avec) et aussi de les assurer de ses prières. Bien que nous étions parmi des milliers de familles, nous avons réellement senti que son message s’adressait directement à nous. Nous voulons partager ces messages de soutien et d’amour pour la famille que le Saint-Père a donné.
Ce dernier moment de ce pèlerinage a clos la rencontre mondiale des familles mais il a ouvert des portes aussi, surtout dans l’homélie de Benoit XVI quand il a dit: “Devant vous vous avez le témoignage de nombreuses familles qui vous indiquent les voies pour grandir dans l’amour : maintenir une relation constante avec Dieu et participer à la vie ecclésiale, entretenir le dialogue, respecter le point de vue de l’autre, être prêts à servir, être patients avec les défauts des autres, savoir pardonner et demander pardon, surmonter avec intelligence et humilité les conflits éventuels, s’accorder sur les orientations éducatives, être ouverts aux autres familles, attentifs aux pauvres, responsables dans la société civile. ce sont tous des éléments qui construisent la famille. vivez-les avec courage, certains que, dans la mesure où avec le soutien de la grâce divine, vous vivrez l’amour réciproque et envers tous, vous deviendrez un évangile vivant, une véritable église domestique . »

Et en cette fête de la Sainte Trinité, le Pape nous a présenté le défi de vivre à l’image de la Trinité dans notre église et dans nos familles, en étant capable de refléter la beauté de la Trinité, en évangélisant non seulement en paroles mais on pourrait dire par “irradiation” par la force de l’amour.

[Read more…]

Prochaine rencontre mondiale des familles à Philadelphie

A la fin de la messe de la solennité de la Trinité, ce matin en présence de plus d’un million de fidèles, le Pape a annoncé que la prochaine rencontre mondiale des familles aura lieu à Philadelphie aux Etats-Unis.
Dans son homélie Benoit XVI a rappelé le sens du dimanche: voici la version intégrale:

« Vénérés frères,
Eminentes autorités,
Chers frères et sœurs,

C’est un moment fort de joie et de communion que nous vivons ce matin, en célébrant le sacrifice eucharistique ; une grande assemblée, réunie avec le successeur de pierre, constituée de fidèles provenant de nombreuses nations. elle offre une image expressive de l’église, une et universelle, fondée par le christ et fruit de cette mission, que jésus, comme nous l’avons entendu dans l’évangile, a confiée à ses apôtres : aller et faire de tous les peuples des disciples, « les baptisant au nom du père et du fils et du saint esprit » (MT 28, 18-19). je salue avec affection et reconnaissance le cardinal Angelo scola, Archevêque de Milan, et le cardinal Ennio Antonelli, Président du Conseil Pontifical pour la famille, principaux artisans de cette viième rencontre mondiale des familles, ainsi que leurs collaborateurs, les évêques auxiliaires de milan et les autres prélats. Je suis heureux de saluer toutes les autorités présentes. et aujourd’hui, toute mon affection va surtout à vous, chères familles ! merci de votre participation !

Dans la deuxième lecture, l’Apôtre Paul nous a rappelé qu’au baptême nous avons reçu l’esprit saint, qui nous unit au christ en tant que frères et nous met en relation avec le Père en tant qu’enfants, de sorte que nous pouvons crier : « ABBÀ PÈRE ! » (CF. RM 8, 15.17). en cet instant, il nous a été donné un germe de vie nouvelle, divine, pour le faire grandir jusqu’à son accomplissement définitif dans la gloire céleste ; nous sommes devenus membres de l’église, la famille de Dieu, « sacrarium trinitatis » – ainsi la définit saint ambroise -, « peuple qui – comme l’enseigne le concile vatican ii – tire son unité de l’unité du père et du fils et de l’esprit saint » (const. lumen gentium, 4). la solennité liturgique de la sainte trinité, que nous célébrons aujourd’hui, nous invite à contempler ce mystère, mais elle nous pousse aussi à nous engager à vivre la communion avec dieu et entre nous sur le modèle de la communion trinitaire. nous sommes appelés à accueillir et à transmettre d’un commun accord les vérités de la foi ; à vivre l’amour réciproque et envers tous, en partageant joies et souffrances, en apprenant à demander et à accorder le pardon, en valorisant les différents charismes sous la conduite des pasteurs. en un mot, nous est confiée la tâche d’édifier des communautés ecclésiales qui soient toujours plus famille, capables de refléter la beauté de la trinité et d’évangéliser non seulement par la parole mais, je dirais même, par « irradiation », par la force de l’amour vécu. [Read more…]

Bienheureuse Marie-Léonie Paradis

La contribution de l’Église à l’éducation des membres de la société est bien documentée. L’éducation fut, pendant de nombreuses années, un des principaux champs de travail des religieuses et des religieux au Canada. C’est de l’importance de l’éducation dans la mission de l’Église que témoigne la vie de mère Marie-Léonie Paradis, fondatrice de l’Institut des Petites Sœurs de la Sainte-Famille, dont l’Église célèbre la fête aujourd’hui.

Née le 12 mai 1840, à l’Acadie, au Bas-Canada, on la nomma Élodie, et elle fut fille unique d’une famille de six enfants. Avant même d’avoir atteint l’âge de 14 ans, Élodie entre au noviciat des sœurs marianites de Sainte-Croix, prenant le nom de sœur Marie-de-Sainte-Léonie. Elle prononça ses vœux le 22 août 1857.

Toute la vie de Marie-Léonie sera vouée à l’éducation. Après quelques années d’enseignement à Varennes, elle est envoyée à New York pour travailler dans un orphelinat et dans une école dirigée par les marianites pour les enfants pauvres. Huit ans plus tard, elle se déplace en Indiana pour enseigner le français et les travaux à l’aiguille aux sœurs en formation en enseignement.

Après avoir déjà travaillé plusieurs années dans l’enseignement, Marie-Léonie est appelée en 1874 à diriger un groupe de novices et de postulantes au Collège Saint-Joseph de Memramcook, au Nouveau-Brunswick, une expérience qui lui fait découvrir la vocation qu’elle estime être la sienne à ce moment. Reconnaissant le manque de personnel au collège, ainsi que le faible niveau d’instruction des acadiens, elle voit dans ce nouveau projet la mission d’être collaboratrice des pères de Sainte-Croix dans le travail de l’éducation des jeunes acadiens. Marie-Léonie fera partie de la fondation d’une nouvelle communauté. [Read more…]