260 millions de chrétiens persécutés

 

Un chrétien sur huit est persécuté à cause de sa foi. C’est le constat de l’ONG protestante Portes Ouvertes qui publie chaque année l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens.

Dans la nouvelle édition, publiée le 15 janvier 2020, le document recense les pays où les chrétiens sont le plus persécutés.

C’est la Corée du Nord qui est en tête de classement. Dans ce pays, le régime persécute les chrétiens de manière sévère et systématique. Considérés comme de dangereux ennemis de l’État, des dizaines de milliers de chrétiens sont emprisonnés dans des camps de travaux forcés. Le simple fait de posséder une Bible peut être fatal.

L’Afghanistan est le deuxième pays où les chrétiens sont le plus en danger. Il n’existe officiellement dans ce pays aucun bâtiment d’Église. Lorsque quelqu’un quitte l’Islam pour se convertir, il est considéré comme un traître envers sa tribu, et il doit être éliminé.

Vient ensuite la Somalie, où les chrétiens sont dans la ligne de mire du groupe terroriste Al-Shabaab. Ce groupe islamiste veut faire appliquer la charia dans le pays. Il traque et tue tous ceux qui sont soupçonnés d’être chrétiens.

L’ONG Portes Ouvertes précise que la persécution peut se présenter sous différentes formes. Elle peut être physique et entraîner la mort, ou psychologique et discriminatoire.

Mais quel que soit le type de persécution dont ils sont victimes, les chrétiens sont de plus en plus persécutés, en raison notamment de l’extension des régions touchées par le djihadisme.

En revanche, pour la première fois depuis trois ans, le nombre de tués a baissé cette année.

En 2019, au moins 2983 chrétiens ont été assassinés en raison de leur croyance (soit 8 chrétiens éliminés chaque jour) ; alors qu’ils étaient 4305 l’année précédente.

Cette baisse de 31% s’explique par la diminution du nombre (connu) de chrétiens tués au Nigéria. En effet, les éleveurs peuls ont partiellement changé de tactique. Outre les assassinats, ils mettent aussi l’accent sur les kidnappings et les enlèvements pour obtenir des rançons.

Le Nigéria reste toutefois le pays dans le monde où l’on compte le plus de chrétiens tués pour leur foi, suivi de la République Centrafricaine. C’est donc en Afrique que le plus grand nombre de chrétiens sont executés.

Une autre donnée concerne les bâtiments religieux pris pour cibles. Au moins 9488 églises ont été attaquées au cours de l’année 2019. Cela signifie, en moyenne, 182 églises chaque semaine. Ce nombre est multiplié par 5 par rapport à l’année précédente (soit une augmentation de 414%), à cause de l’action du régime chinois contre les églises en Chine.

D’ailleurs, c’est justement en Chine que les prisonniers chrétiens sont les plus nombreux. Ils sont près de 1000, détenus de manière arbitraire, accusés de dissidence envers l’État.

En Érythrée aussi, les forces de sécurité gouvernementales mènent de nombreux raids contre des chrétiens et des églises de maison. Des centaines de chrétiens ont été arrêtés, et sont détenus par le gouvernement dans des conditions misérables.

Au total, l’Index Mondial de Persécution recense 3711 chrétiens emprisonnés arbitrairement à travers le monde. Ils étaient 3150 l’année précédente.

Pour finir sur une bonne nouvelle, l’ONG Portes Ouvertes rappelle la libération d’Asia Bibi, en 2019. Cette chrétienne pakistanaise avait été condamnée à mort pour blasphème, et emprisonnée dans son pays pendant 9 ans. Elle est désormais réfugiée au Canada, espérant que ne soient pas oubliés les autres chrétiens qui sont faussement accusés et continuellement discriminés.

Saint frère André

Comme chaque année le 7 janvier, nous célébrons la fête de saint frère André. Alfred Bessette est une figure historique au Canada et même au-delà des frontières. Fondateur du très célèbre Oratoire Saint-Joseph de Montréal, ce religieux toujours proches des malades a été canonisé en 2010 par Benoit XVI. Découvrez ici son portrait.

La Sainte famille

Ces derniers jours ont été l’occasion de se retrouver en famille pour célébrer les fêtes de fin d’année, et en particulier la Nativité du Seigneur. Un temps précieux avec nos proches qui nous permet de nous replonger dans le mystère de la Sainte Famille. Pour méditer, voici une vidéo/réflexion réalisée à Nazareth, là où Jésus a grandi avec ses parents.

Réflexion de Noël

Voici une réflexion pour le jour de la fête de Noël, inspirée de l’évangile du jour selon saint Jean 1, 1-14

Réflexion du 4ème dimanche de l’Avent

Voici une réflexion pour ce quatrième dimanche de l’Avent, inspirée de l’évangile du jour selon saint Matthieu 1, 18-24

Réflexion du 3ème dimanche de l’Avent

Voici une réflexion pour ce troisième dimanche de l’Avent, inspirée de l’évangile du jour selon saint Matthieu 11, 2-11

Réflexion du 2ème dimanche de l’Avent

Voici une réflexion pour ce deuxième dimanche de l’Avent, inspirée de l’évangile du jour selon saint Matthieu 3, 1-12

Réflexion du 1er dimanche de l’Avent

Voici une réflexion pour ce premier dimanche de l’Avent, inspirée de l’évangile du jour selon saint Matthieu 24, 37-44

Nouvel évêque auxiliaire à Québec

Capture d’écran sur ECDQ.TV de la présentation de Mgr Martin Laliberté, ici avec le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec.

Mgr Martin Laliberté a été nommé évêque auxiliaire de Québec par le pape François ce lundi 25 novembre. Le prélat de 55 ans était jusqu’à ce jour supérieur général de la société des Missions Étrangères du Québec. Il a notamment servi comme missionnaire au Brésil dans la région amazonienne.

Après l’annonce de sa nomination, Mgr Laliberté a été présenté ce lundi à l’archidiocèse de Québec, d’où il est originaire. Lors de cette présentation, retransmise sur ECDQ.TV, le missionnaire dit avoir accepté cette nouvelle mission avec joie. « Même si ça m’a laissé un peu nerveux, ça m’a fait chaud au cœur, parce que Québec c’est chez moi », a réagi le nouvel évêque. Il a expliqué vouloir travailler avec tous les baptisés dans cette Église de Québec, pour voir comment ensemble ils peuvent « être témoins du Christ, dans ce monde qui a tant besoin de la Bonne Nouvelle, d’une parole d’espérance ».

Le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec, se réjouit de cette nomination, lui qui avait demandé au Saint-Père un second assistant pour l’aider dans sa mission. Il remercie donc son nouveau collaborateur d’avoir dit « oui », soulignant qu’être évêque « est un grand défi, mais aussi une belle responsabilité ». Mgr Laliberté assistera ainsi l’archevêque de Québec aux cotés de Mgr Marc Pelchat, evêque auxiliaire.

L’évêque fraichement nommé est conscient des défis. Il accepte sa nouvelle mission « avec le cœur plein d’espérance et de confiance dans le Seigneur ».

« L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue »

(CNS photo/Kamil Krzaczynski, Reuters)

« Le pauvre n’est pas oublié jusqu’à la fin, l’espérance des malheureux ne périt pas à jamais ». C’est avec ce psaume que le Saint-Père ouvre son message à l’occasion de la troisième journée mondiale des pauvres, célébrée par l’Église ce dimanche 17 novembre.

Dans sa lettre, le Pape tient à rappeler que ces paroles restent aujourd’hui d’actualité, regrettant que l’expérience de l’histoire ne nous ait rien enseignés : « les siècles passent mais la situation des riches et des pauvres reste inchangée. »

Et François d’énumérer de nombreuses formes d’esclavages qui touchent des millions d’hommes, de femmes et d’enfants : des familles contraintes de quitter leurs terres, des orphelins exploités, des victimes de violences, de drogue et de prostitution, des sans-abris et des marginalisés.

Maltraité, humilié ou ignoré, le cœur de nombreuses personnes se ferme et le désir de devenir invisible prend le dessus. Ces pauvres, écrit le Pape, « deviennent transparents et leur voix n’a plus de force ni d’importance dans la société. Ces hommes et ces femmes sont de plus en plus étrangers de nos maisons et marginalisés dans nos quartiers. »

Et pourtant… le royaume de Dieu appartient précisément aux pauvres. C’est ce que rappelle le Saint-Père en nous renvoyant à la première des béatitudes : « Heureux, vous les pauvres ». Jésus place ainsi les plus pauvres au centre son royaume, et la responsabilité de la communauté chrétienne c’est de leur redonner l’espérance, perdue devant les injustices, les souffrances et la précarité.

En cette journée mondiale des pauvres, prenons le temps de nous arrêter, de sourire et d’échanger quelques mots avec notre prochain qui est dans le besoin. Cet échange est une opération gagnante, comme l’explique le Saint-Père : « les pauvres nous sauvent parce qu’ils nous permettent de rencontrer le visage du Christ ».