La famille dans le contexte de l’évangélisation : réflexions sur l’Instrumentum Laboris du Synode extraordinaire des Évêques 2014

blog_1403796111

Photo: courtoisie CatholicNewsService

Depuis son élection le 13 mars 2013, la conversion missionnaire de l’Église a clairement été identifiée par le pape François comme étant une priorité de son pontificat. La convocation du Synode extraordinaire d’octobre prochain peut être lue à la lumière de cette orientation. Dans un premier temps, il est nécessaire de mettre l’Instrumentum laboris dans le contexte de sa publication et des différents rôles qu’il est sensé jouer durant les travaux synodaux. D’abord, le présent Instrumentum Laboris, comme son nom l’indique, se veut un instrument de travail ou, plutôt, un guide orientant la réflexion des Pères Synodaux. La particularité de ce texte de base, que l’on retrouve avant tout synode, se trouve dans le fait qu’il est le fruit d’une consultation mondiale sur le thème de la famille. En effet, il y a maintenant plusieurs mois, un questionnaire attaché au Document préparatoire a été envoyé dans tous les pays du monde pour connaître la perception des fidèles en général sur les thèmes liés à la réalité de la famille non seulement dans un contexte chrétien catholique mais également dans la société en général. Les résultats ont été compilés et présentés dans ce document « pour réfléchir sur le chemin à suivre pour communiquer à tous les hommes la vérité de l’amour conjugal et de la famille en répondant à ses multiples défis »[1] puisque c’est dans la contemplation du « visage réel que l’Église présente aujourd’hui [que] naît un désir généreux et comme impatient de renouvellement »[2]. Enfin, il est important de noter que la démarche de réflexion de l’Église universelle se déroulera en deux étapes étalées sur deux années comprenant un synode extraordinaire en octobre 2014 plus spécifiquement dédié à l’analyse des résultats de l’enquête et qui mènera à un Synode ordinaire en 2015 duquel émanera, sous la responsabilité de l’évêque de Rome, des orientations fondamentales pour la mission évangélisatrice de la famille au niveau de l’Église universelle.

Avant d’entrer dans le contenu de l’Instrumentum laboris comme tel, arrêtons-nous sur le titre même du document. En effet, le texte se présente sous le titre : Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation. Tout en étant en cohérence avec la logique même de l’enquête préalable dont il est l’expression, le titre est révélateur de l’orientation fondamentale des deux synodes à venir. De fait, le document ne se présente pas sous la forme d’une réflexion d’évêques et de théologiens en huit clos sur la meilleure façon de faire face aux difficultés auxquelles est confrontée la famille aujourd’hui. Au contraire, il s’agit de la présentation de la situation réelle des familles devant les défis d’évangélisation dont elle est sensée être un des agents principaux dans un contexte de nouvelle évangélisation. Il ne s’agit donc pas d’un synode de l’Église s’interrogeant sur la famille à la manière «  d’un fonctionnalisme de manager, chargé de statistiques, de planification, d’évaluation, où le principal bénéficiaire n’est pas le Peuple de Dieu mais plutôt l’Église en tant qu’organisation » [3] mais plutôt d’une réflexion de toute l’Église par l’entremise de « l’épiscopat cum et sub Petro »[4] sur la façon dont la famille peut jouer pleinement son rôle à la fois dans le dessein de Dieu sur la création mais également dans l’économie du salut.

Dans son ensemble, le texte classe les réponses du Document préparatoire en trois parties : 1) communiquer l’évangile de la famille aujourd’hui; 2) la pastorale de la famille face aux nouveaux défis; 3) l’ouverture à la vie et la responsabilité éducative. Nous examinerons un à un ces différents thèmes dans mes prochains articles.

[1] Instrumentum Laboris, Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation, III Assemblée générale extraordinaire, Vatican, 2014, p.1.

[2] Pape François, Evangelii Gaudium, no 24.

[3] Ibid, no 95

[4] Instrumentum Laboris, op.cit, p.1.