Audience générale : « Jésus est né et resté dans une périphérie »

Pour la dernière audience générale de l’année, présidée sous un beau soleil place Saint-Pierre, le Pape a poursuivi sa catéchèse sur la famille, en rappelant le chemin synodal en cours, qui mènera à la seconde assemblée du synode des évêques au mois d’octobre 2015. « La proximité de Noël jette une grande lumière sur le don de la famille que Dieu a fait au monde depuis les origines » a souligné François. A Nazareth, Dieu a choisi de naître dans une famille humaine. « Jésus aurait pu venir comme un empereur ou un guerrier, a expliqué le Pape, mais il est venu comme un fils, né dans une famille. Il n’est pas venu à Rome ou dans une grande ville, mais dans une périphérie, plutôt « malfamée » a-t-il précisé, c’est là qu’a commencé l’histoire de Jésus parmi les hommes. Et celui-ci est resté dans cette périphérie pendant trente ans ».

« Les Évangiles, dans leur sobriété, ne nous rapportent rien de l’adolescence de Jésus, laissant cette tâche à notre méditation affectueuse » a poursuivi François. Le Pape, qui a précisé qu’à Nazareth, « tout se passait comme dans n’importe quelle famille israélite pieuse et active de cette époque » où la maman cuisinait, s’occupait de toutes les choses de la maison, et où le père, menuisier, apprenait à son fils à travailler. Malgré cette « banalité », ils étaient de grands saints : Marie, l’immaculée, et Joseph l’homme le plus juste ! Ainsi, « il n’est pas difficile d’imaginer ce que les mamans pourraient apprendre des prévenances de Marie pour son fils ou ce que les papas pourraient tirer de l’exemple de Joseph qui a consacré sa vie à défendre sa famille dans les moments difficiles ». De même, a encore expliqué le Saint-Père, « les jeunes peuvent être encouragés par Jésus adolescent pour cultiver leur vocation profonde et de rêver en grand. Jésus est celui qui a cultivé la vocation pour laquelle le Père l’a envoyé. Jésus ne s’est jamais découragé, il a grandi pour aller de l’avant avec sa mission ».

Appel contre le terrorisme

« Chaque famille chrétienne peut ainsi accueillir Jésus a dit François,l’écouter, lui parler, grandir avec lui, et ainsi améliorer le monde. Faisons-lui une place dans notre cœur et dans nos journées ». La famille de Nazareth nous engage à redécouvrir la vocation et la mission de chaque famille. « Que le Seigneur nous donne cette grâce dans ces jours avant Noël ».

A l’issue de l’audience, le Pape a lancé un appel dénonçant les actes « terroristes inhumains » qui ont récemment frappé l’Autralie, le Yémen et surtout le Pakistan. « Que le Seigneur accueille dans sa paix les défunts, conforte leurs familles et convertisse les cœurs des violents, qui ne s’arrêtent même pas devant des enfants » a dénoncé le Saint-Père.

Radio Vatican