Le Pape met en garde contre toute instrumentalisation de la Parole de Dieu

1_0_783455Pour ne pas « tuer dans le coeur » la Parole de Dieu, il est nécessaire d’être « humble et capable de prier ». Deux attitudes que le Pape François a signalé en commentant l’Évangile durant la messe présidée à la maison Sainte-Marthe.

Le Pape a commenté l’Evangile du jour, dans lequel Jésus raconte la parabole du vigneron homicide, qui tue les serviteurs et finalement le fils du patron de cette vigne, avec l’intention de s’emparer de l’héritage.

Dans cette parabole du vigneron, il y a des pharisiens, des anciens, des prêtres contre lesquels Jésus se révolte pour faire leur faire comprendre « où ils sont tombés » pour ne pas avoir eu « le cœur ouvert à la Parole de Dieu »

Le risque d’une instrumentalisation de la Parole de Dieu

« C’est le drame de ces personnes, et c’est aussi le nôtre, s’est exclamé le Pape. Ils se sont emparés de la Parole de Dieu, et la Parole de Dieu devient la leur, une parole selon leur intérêt, leur idéologie, leur théologie, mais à leur service. Et chacun l’interprète selon sa propre volonté, selon son propre intérêt. C’est le drame de ce peuple. Et pour conserver cela, ils tuent. C’est ce qui est arrivé à Jésus.» Un risque toujours actuel pour le Pape : le chrétien peut détourner la Parole de Dieu pour son propre plaisir et son propre intérêt, s’il n’est pas humble et ne prie pas.

« Les chefs des prêtres et des pharisiens, a poursuivi le Pape François, ont compris qu’il parlait d’eux, quand ils ont entendu cette parabole de Jésus. Ils cherchaient à le caricaturer et le faire mourir. De cette façon, la Parole de Dieu devient morte, devient emprisonnée, l’Esprit Saint est mis en cage dans les désirs de chacun d’eux. Et c’est exactement ce qui nous arrive quand nous ne sommes pas ouverts à la nouveauté de la Parole de Dieu, quand nous ne sommes pas obéissants à la Parole de Dieu. »

L’humilité et la prière, des antidotes contre l’orgueil

Mais pour le Pape, des justes peuvent toujours garder cette parole intacte dans leurs coeurs. « La Parole de Dieu est morte dans le cœur de ces gens, elle peut aussi mourir dans notre cœur. Mais elle n’est pas finie, car elle est vivante dans le cœur des gens simples, des humbles, du peuple de Dieu, parce qu’il le considérait comme un prophète. Cette foule simple – qui allait vers Jésus parce que ce que disait Jésus faisait du bien à leur cœur, réchauffait leur cœur – n’utilisait pas la Parole de Dieu pour son propre intérêt, elle l’entendait et cherchait à être un peu meilleure. »

« Et nous, que pouvons-nous faire pour ne pas tuer la Parole de Dieu, pour être dociles, pour ne pas mettre l’Esprit Saint en cage ? Deux choses simples. Ceci est l’attitude de ceux qui veulent écouter la Parole de Dieu. D’abord, l’humilité. Ensuite, la prière. Ces gens ne priaient pas. Ils n’avaient pas besoin de prier. Ils se sentaient sûrs d’eux, ils se sentaient forts, ils se sentaient comme des dieux. Humilité et prière dans l’Église : avec l’humilité et la prière nous allons de l’avant pour écouter la Parole de Dieu et lui obéir », a insisté le Pape François.

Photo : le Pape François lors de la messe vendredi matin.

Radio Vatican