La miséricorde est la voie de la paix dans le monde

1_0_782104Pardonner pour être miséricordieux, c’est le chemin qui porte la paix dans nos cœurs et dans le monde : voilà en résumé ce qu’a déclaré le Pape François ce lundi matin dans l’homélie de la messe qu’il a célébrée en la chapelle Sainte Marthe au Vatican. « Soyez miséricordieux comme Votre Père est miséricordieux ». Le Pape a commenté l’exhortation de Jésus, en affirmant d’emblée « qu’il n’est pas aisé de comprendre cette attitude de la miséricorde » parce que nous sommes habitués à juger : « nous ne donnons pas naturellement un peu d’espace à la compréhension et à la miséricorde ». « Pour être miséricordieux, a précisé le Pontife, deux attitudes sont nécessaires. »

La première c’est « la connaissance de soi-même ». « Savoir que nous avons fait un tas de mauvaises choses : nous sommes des pécheurs ! » Et face à la repentance, « la justice de Dieu se transforme en miséricorde et en pardon ». Mais pour le Pape, c’est bien clair qu’il faut avant tout se repentir, « avoir honte devant Dieu ». « Cela semble simple, mais c’est si difficile à dire : ‘J’ai péché’. » Le Pape a ensuite tenu à expliquer que souvent nous justifions nos péchés en reportant la faute sur les autres, comme l’ont fait Adam et Eve.

Elargir son coeur, avoir un coeur généreux

La deuxième attitude pour être miséricordieux, a affirmé le Pape, « c’est d’élargir son cœur », car « un cœur petit et égoïste est incapable de miséricorde ». « Qui suis-je pour juger cette personne? Qui suis-je pour mal parler de telle autre ? Qui suis-je pour ? Le Seigneur nous dit : ‘ Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ! Ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés ! Pardonnez et vous serez pardonnés ! Donnez et on vous donnera ! Cette générosité du coeur est essentielle. Si tu as le coeur large, grand, tu peux recevoir plus. » «

Le cœur grand, a ajouté le Pape, ne condamne pas, mais pardonne, oublie » parce que « Dieu a oublié mes péchés. Dieu a pardonné mes péchés. Il faut être miséricordieux ». « Si nous tous étions miséricordieux, a conclu le Pape, si les peuples, les personnes, les familles, les quartiers avaient cette attitude de la miséricorde, nous aurions tellement plus de paix dans le monde, dans nos cœurs ! Parce que la miséricorde nous porte à la paix. Rappelez-vous donc toujours de cette phrase : ‘Qui suis-je pour juger ?’ Et rappelons-nous d’avoir honte et d’élargir notre cœur. Que le Seigneur nous donne cette grâce ».

Radio Vatican