Biographie des « papabili »

cardinal-marc-ouellet

Le cardinal Marc Ouellet PSS, Préfet de la Congrégation pour les évêques et président de
la Commission pontificale pour l’Amérique latine, archevêque émérite de Québec, est né le
8 Juin 1944 à Lamotte, diocèse d’Amos, nell’Abitibi troisième d’une famille de huit fils
de Pierre Ouellet et Graziella Michaud.

Après avoir purgé ses études théologiques au Grand Séminaire de Montréal (1964-1968), en
1968 il a obtenu une licence en théologie à l’Université de Montréal. Ordonné prêtre pour
le diocèse d’Amos le 25 mai 1968 dans sa paroisse natale, il fut nommé vicaire de la
paroisse de Saint-Sauveur de Val-d’Or (1968-1970).

Plus tard, il a enseigné la philosophie au Grand Séminaire de Bogota, en Colombie,
dirigée par la province canadienne de la Société des Prêtres de Saint-Sulpice. Avant de
rejoindre les Sulpiciens, de Février à Mai 1972, il a occupé le noviciat au Séminaire de
philosophie à Montréal.

Il a ensuite étudié à Rome, où il a obtenu en 1974 une licence en philosophie à
l’Université Pontificale de Saint Thomas d’Aquin. Publié en 1974, au Grand Séminaire de
Manizales en Colombie, en 1976, a été appelé le Grand Séminaire de Montréal, où il a
travaillé jusqu’en 1978.

Marc Ouellet a repris ses études en 1983, et a obtenu son doctorat en théologie à
l’Université pontificale grégorienne. En 1982, il est nommé membre du conseil
d’administration et professeur au Grand Séminaire de Cali, en Colombie.

En 1984, il devint recteur du Grand Séminaire de Manizales.

En 1988, il a été élu comme le premier consultant auprès du Conseil de la province
canadienne des sulpiciens, poste qu’il a occupé jusqu’en 1994. En 1988, il a été nommé
membre du conseil d’administration et professeur du Grand Séminaire de Montréal, où il
est devenu recteur en 1990.

De 1995 à 2000, il a été consultant auprès de la Congrégation pour le Clergé. En 1996, il
a été nommé consultant auprès du Conseil Général des Prêtres de Saint-Sulpice. En 1996-
97, il a été professeur à l’Institut Jean-Paul II de l’Université du Latran, à Rome, pour
devenir, en 1997, professeur de théologie dogmatique.

Nommé évêque titulaire d’Agropoli et secrétaire du Conseil pontifical pour la Promotion
de l’Unité des Chrétiens le 3 mars 2001, il reçoit l’ordination épiscopale le 19 mars,par
le pape Jean-Paul II, dans la basilique Saint-Pierre. Il a choisi comme devise: «Ut unum
sint».

Il a été consultant de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et de la Congrégation
pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements, membre de la Commission permanente
inter-dicastérielle Commission pour l’Eglise en Europe de l’Est, Secrétaire de la
Commission pour les relations religieuses avec les Juifs, il est membre de l’ Académie
pontificale de théologie.

Le 15 Novembre 2002, il est nommé archevêque de Québec. Diocèse dont il prend possession
le 26 janvier 2003. Mgr Ouellet est le 24ème évêque, quatorzième archevêque et septième
cardinal de l’archidiocèse.

Rapporteur général à la 12ème Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques (Octobre
2008).

Le 30 Juin 2010, il a été nommé Préfet de la Congrégation pour les évêques et président
de la Commission pontificale pour l’Amérique latine.

Le pape Jean-Paul II le créa cardinal lors du consistoire du 21 Octobre 2003, du titre de
Santa Maria in Traspontina.

Membre de:

– Conseil de la deuxième section de la Secrétairerie d’Etat

– Congrégation pour la Doctrine de la Foi, pour le Culte Divin et la Discipline des
Sacrements pour l’Éducation catholique, pour le Clergé, pour les Églises orientales

– Conseils Pontificaux: de la Culture, pour la promotion de la nouvelle évangélisation,
pour les textes législatifs;

– Comité pontifical pour les Congrès eucharistiques internationaux.

 

cardinal Tagle

Le cardinal Luis Antonio Tagle Gokim, archevêque métropolitain de Manille (Philippines), est né à Manille le 21 juin  1957, fils de Manuel et Milagros Topacio Gokim. Il a un jeune frère, Manuel Jr.

Luis Antonio a fait ses études primaires et secondaires à Parañaque, à l’école Saint-André, qui a ensuite été administré par le Scheut missionnaires. Après ses études, il entra au séminaire de Saint José de capital pour se préparer à devenir prêtre, et plus tard a étudié la philosophie à l’Université Ateneo de Manille et la théologie à la Faculté  de Loyola.

Ordonné prêtre le 27 Février 1982 par l’évêque d’Imus, Felix Perez Paz, il passe  les trois premières années de son ministère comme  vicaire à la paroisse Saint-Augustin Mendez et devient directeur spirituel du séminaire théologique du diocèse d’Imus, avant de devenir  recteur. Il a également enseigné la philosophie et la théologie au Séminaire du Verbe Divin au Séminaire de San Carlos et de l’École de théologie de Loyola.

En 1985, l’évêque Paz Pérez l’ a envoyé à l’Université catholique d’Amérique à Washington, pour poursuivre ses études supérieures en théologie systématique. Il a reçu sa licence en théologie en 1987 et un doctorat summa cum laude en 1991 avec une thèse sur la collégialité épiscopale dans la doctrine et la pratique de Paul VI, sous la direction du théologien Joseph Komonchak.

Il est retourné à Imus en 1992, il a repris le poste de recteur du séminaire. Il a également été membre du conseil de consultants et  conseil des prêtres et vicaire épiscopal pour les religieux. En 1998, Mgr Manuel C. Sobreviñas l’a nommé curé de la cathédrale de Notre-Dame du Pilar. Dans le même temps, il continua d’enseigner la théologie. Invité à donner des conférences, des retraites et des séminaires effectuer la mise à jour des prêtres, des religieux et des laïcs aux Philippines et à l’étranger, il a également participé aux activités des «Conférence et la Fédération des Évêques d’Asie Conférences épiscopale nationale (FABC), en se distinguant comme un orateur populaire dans de nombreux pays du continent.

Dans le même temps, il rejoint le comité éditorial de l’Institut des sciences religieuses de Bologne, impliqués dans la rédaction de l’Histoire du Concile Vatican II.

En 1997, Jean-Paul II l’a nommé membre de la Commission théologique internationale, à la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, dont il faisait partie – sous la présidence du Cardinal Ratzinger – jusqu’en 2003. En 1998, il a participé en tant qu’expert de l’Assemblée spéciale pour l’Asie du Synode des Évêques.

Le 22 Octobre 2001 le Pape Jean-Paul II l’a choisi comme pasteur du diocèse d’Imus. Il a reçu l’ordination épiscopale le 12 Décembre  des mains du cardinal Jaime L. Sin. Pendant son ministère a donné un élan à la mise en œuvre des directives  diocésaine, en accordant une attention particulière aux jeunes. En 2009, le diocèse a organisé la première réunion de la version asiatique de nouvelle génération continental de la Journée Mondiale de la Jeunesse.

Au fil des ans dans Imus, il est devenu président du Comité pour la Doctrine de la Foi à la Conférence des évêques catholiques des Philippines et président de l’Office FABC pour les questions théologiques. Directeur national de l’épiscopat XI (2005) et XII (2008) de l’Assemblée générale du Synode des Évêques, il a aussi été élu  membre du Conseil post-synodal, et vice-président pour le message dans le XIII Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques (2012). Il  a été de nouveau élu dans le conseil post-synodal.

Alors qu’il préparait les célébrations du cinquantième anniversaire de la naissance du diocèse d’Imus 13 Octobre 2011, Benoît XVI l’a promu archevêque de Manille.
En dépit de l’intense travail pastoral à la tête d’une église avec près de trois millions de catholiques, Luis Antoni Tagle a poursuivi ses travaux au sein de la Conférence épiscopale et de la FABC. Depuis le 12 juin  il  est un membre de la Congrégation pour l’éducation catholique.

Particulièrement attentif au domaine des nouveaux médias, il est aussi un visage familier à la télévision nationale aux Philippines. Depuis 2008, il participe chaque semaine à une diffusion  religieuse sur La Parole, en exposant  des réflexions sur les lectures de la messe du dimanche.

Il est un théologien et l’une des voix les plus représentatives de l’episcopat asiatique.

Le 24 novembre il est créé cardinal par Benoît XVI, et devient titulaire de Saint-Félix de Cantalice Centocelle.

Membre de:
–  Conseil Pontifical pour la famille (président du comité)                                                                                                                                   – Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et des Personnes en Déplacement
–  XIII Conseil Ordinaire de la Secrétairerie Générale du Synode des Évêques.

cardinal scola

Le cardinal Angelo Scola, archevêque de Milan (Italie), métropolite de la province de Milan et chef du Rite ambrosien, est né à Malgrate (Lecco) le 7 novembre 1941, par Charles (1903-1996), un chauffeur de camion et Regina Colombo (1901 – 1992), une femme au foyer. Il est le plus jeune des deux fils (son frère Peter est mort en 1983).

Il a reçu la première éducation chrétienne dans la paroisse de Saint-Léonard à Malgrate et a participé à l’Action catholique (aspirants et Giac). Il a été président de la Jeunesse étudiante de Lecco. Étudiant en philosophie à l’Université catholique du Sacré-Cœur de Milan, il est devenu le premier vice-président, puis président de l’ archidiocèse de Milan (1965-1967).

Docteur en philosophie et en théologie Angeo Scola  a été ordonné prêtre le 18 juillet  1970 au diocèse de Teramo. Il a obtenu son doctorat en théologie à Fribourg (Suisse). Dans les mêmes années et jusqu’à sa nomination épiscopale il était parmi les chefs de Communion et Libération. Il a co-fondé la Revue internationale Communio. En 1982, il a été nommé professeur d’anthropologie théologique à l’Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille à l’Université Pontificale du Latran à Rome. Il a été consultant de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Élu évêque de Grosseto le 20 juillet  1991, il fut ordonné le 21 septembre  1991, par le Cardinal Bernardin Gantin dans la basilique  Santa Maria Maggiore à Rome. Il exerça son ministère pastoral à Grosseto  de Septembre 1991 à septembre 1995. Il a fondé le Collège et Lycée diocésain et donné une impulsion au renouvellement de l’initiation chrétienne et à la catéchèse.

En Juillet 1995, il a été nommé par le Saint-Père Recteur de l’Université pontificale du Latran, et deux mois plus tard, président de l’Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille.

Le 5 Janvier 2002, il fut nommé patriarche de Venise.  Et le 3 mars, i fait son entrée dans le diocèse, accueillis par le Patriarche émérite, le Cardinal Marco Cé. Le 9 Avril 2002, il a été élu Président de la Conférence Épiscopale Triveneta. Mgr Scola est créé cardinal  par le pape Jean-Paul II au Consistoire du 21 Octobre 2003, avec le titre des Saints-Apôtres.

Comme  patriarche de Venise il était  engagé dans l’action pastorale pour régénérer le peuple chrétien, éduquer à l’«esprit du Christ» , à la charité et au partage, être des témoins dans tous les domaines de l’existence humaine. En 2005, il a dirigé une méthode scolaire ordinaire de la vie chrétienne devant trois cents chefs de paroisses et de regroupements de fidèles. Il a donné naissance à la Marcianum Studium Generale (Faculté de droit canonique de l’Institut d’études religieuses de San Lorenzo Giustiniani, les écoles et l’école de la Fondation Jean-Paul I. ..) et la Fondation Internationale Oasis. Il a organisé et achevé la construction de la Faculté de Théologie de ‘Triveneto.

Le 28 Juin 2011, il a été nommé par le pape Benoît XVI, archevêque de Milan. Le 21 Septembre, il reçoit le pallium du Saint-Père dans la chapelle du Palais apostolique de Castel Gandolfo. Le 25  Septembre 2011 il fait son entrée officielle dans le diocèse, accueilli par  l’archevêque émérite, le cardinal Dionigi Tettamanzi.

Le 10 Novembre 2011, il a été élu Président de la Conférence Épiscopale Lombarda.

Le 21 Mars 2012, il a été élu président de l’Institut des Hautes Etudes Giuseppe Toniolo.

Le 27 Avril 2012, à la cathédrale de Milan il ouvre la Rencontre Mondiale des Familles.
Le 1er Juin 2012 il accueille le pape Benoît XVI à Milan pour la Rencontre mondiale des Familles  et la visite pastorale dans le diocèse de Milan.
Le 3 Juin 2012 il concélèbre à Bresso  avec le Pape Benoît XVI (un million de personnes) une messe solennelle à la fin de la Rencontre Mondiale des Familles.
Le 3 Septembre 2012 dans la cathédrale de Milan il préside les obsèques du cardinal Carlo Maria Martini, archevêque émérite.
Le 8 Septembre, 2012 s’ouvre l’année pastorale et il  envoie  la lettre pastorale du diocèse de Milan « Découvrir le Dieu qui est proche. »
Le 29 Novembre 2012 a lancé la deuxième phase de la Famille de fonds et de travail à l’appui de ceux qui sont touchés par la crise économique et financière.
Le 6 Décembre 2012, il ouvre les célébrations du 1700ème anniversaire de l’Edit de Milan.

Pendant l’Avent, le Carême et pendant le mois de mai, l’archevêque propose une catéchèse dans la cathédrale à laquelle tous sont les bienvenus à Milan.

Une attention particulière est accordée aux jeunes par le biais d’ assemblées diocésaines. Il s’est entretenu avec les jeunes du diocèse le 24 janvier  dans l’auditorium de l’Université d’Etat de Milan.

Auteur de nombreux ouvrages et articles théologiques, pastoraux et culturels, il a participé quatre fois à l’Assemblée du Synode des Évêques.

Membre du Conseil permanent de la Conférence épiscopale italienne, Président de la Conférence Épiscopale Lombard, Chancelier de la Faculté de Théologie du Nord

Homélies, catéchèses, des discours et des conférences du cardinal Angelo Scola peuvent être trouvées sur les pages web: www.chiesadimilano.it et www.angeloscola.it

Membre de:
–  Congrégations: pour la Doctrine de la Foi pour les Églises orientales, pour le Culte Divin et la Discipline des    Sacrements,   pour le Clergé;
– Conseils Pontificaux: pour les Laïcs de la Famille, de la Culture, pour la promotion de la nouvelle évangélisation;
– Conseil des cardinaux pour l’étude des problèmes organisationnels et économiques du Saint-Siège.

 

cardinal scherer

Le cardinal Odilo Pedro Scherer, Archevêque de São Paulo (Brésil), est né le 21 Septembre 1949 à São Francisco, la municipalité de Cerro Largo, dans le diocèse de Santo Angelo (Brésil). Ses parents sont  Edwin Scherer et Francisca Wilma Steffens.
Il a complété ses études au séminaire mineur José São à Curitiba. Il a ensuite étudié la philosophie au séminaire majeur Rainha Apostolos dos et la théologie au Studium theologicum, toujours à Curitiba. Il a ensuite étudié à la faculté d’éducation de l’Université de Passo Fundo (1970-1975).
Odilo Pedro Scherer a été ordonné prêtre le 7 décembre  1976 à Pontes Quatro, dans le diocèse de Tolède. En 1977-1978 il était recteur et professeur au séminaire diocésain de São José Cascavel. De 1980 à 1985, il est professeur de philosophie à la Faculté des Lettres Arnaldo Busatto à Tolède et de 1985 à 1994, professeur à l’Universidade Estadual do Oeste do Paraná, à Tolède. En 1985, il a enseigné la théologie à l’Institut théologique Paul VI de Londrina. En 1985-1988, il était  curé de la paroisse cathédrale de Tolède Cristo Rei et membre de la Commission nationale pour le clergé à la Conférence épiscopale brésilienne.
En 1991-1992 Scherer était recteur du Séminaire Théologique de Cascavel. De 1991 à 1993 il a servi comme directeur du centre et professeur de théologie de l’inter-Cascavel. En 1992-1993, il a été membre de la Commission théologique de la régionale II Sul et, de 1994 à 2001, consultant auprès de la Congrégation pour les évêques.
Il a obtenu son doctorat en théologie à l’Université Pontificale Grégorienne (1988-1991) et  sa  maîtrise de philosophie à la même université (1994-1996). Il était passionné par l’enseignement. L’éducation et la formation était, en fait, la principale caractéristique de son sacerdoce et de son épiscopat.
Le 28 Novembre 2001, il est nommé évêque titulaire de Novi et nommé auxiliaire de l’archevêque de São Paulo. Il a été ordonné le 2 février  2002, à Tolède. Il a choisi comme devise épiscopale: En meam commemorationem.
De 2003 à 2007, il était secrétaire général de la Conférence épiscopale brésilienne. Le 21 Mars 2007, il est nommé archevêque de São Paulo. Puis il est nommé par le pape Benoît XVI préfet de la Congrégation pour le Clergé.
Toujours en 2007, il a été secrétaire général adjoint de la cinquième Conférence générale de l’Amérique latine et les Caraïbes, à Aparecida, qui a vu la participation du Pape.  Et  comme Archevêque de São Paulo, il a accueilli Benoît XVI en pèlerinage au Brésil du 9 au 14 mai de cette année.
Les  points centraux de sa mission en tant que pasteur: la centralité de la Parole de Dieu, la puissance de l’amour, avec un accent sur les nombreuses «poches» de pauvreté qui permettent de distinguer la réalité tragique du Brésil. Et encore une fois, l’accent sur les jeunes, la catéchèse, l’éducation, la défense de la vie et la réaffirmation du rôle central de la famille dans la société.

Président délégué à la 12e Assemblée générale du Synode des Évêques (Octobre 2008).

Mgr Scherer est créé cardinal par Benoît XV lors du consistoire du 24 Novembre 2007. Il obtient le titre de Saint Andrea du Quirinale.
Membre de:

– Congrégation pour le Clergé;
– Conseils Pontificaux: Pour la famille, et pour la promotion de la nouvelle évangélisation;
– Commission pontificale pour l’Amérique latine;
– Commission pour la supervision de l’Institut pour les Œuvres de Religion (IOR);
– Conseil des cardinaux pour l’étude des problèmes organisationnels et économiques du Saint-Siège;
– XIII Conseil Ordinaire de la Secrétairerie Générale du Synode des Évêques