Le Pape en Terre Sainte pour un « pèlerinage de prière »

277356_10151022205910964_1134162458_oDu 24 au 26 mai prochain, le Pape se rendra à Amman, Bethléem et Jérusalem. A l’occasion de la prière de l’Angélus de ce dimanche, François a annoncé qu’il « effectuera un pèlerinage en Terre Sainte » dont le but principal sera de « commémorer la rencontre historique entre le Pape Paul VI et le patriarche Athënagoras, le 5 janvier 1964 ». Le Pape François a d’ailleurs choisi ce dimanche 5 janvier pour annoncer ce deuxième voyage apostolique à l’étranger, après les Journées Mondiales de la Jeunesse de Rio en juillet dernier.

Il y a 50 ans, en plein Concile Vatican II, dialogue interreligieux et œcuménisme furent au cœur de la visite de Paul VI en Terre Sainte, du 4 au 6 janvier 1964. Paul VI voulait à la fois ramener l’Eglise vers sa source, le Christ, mais aussi l’élargir au contact d’autres cultures lors de ce premier déplacement d’un Pape en avion et de ce premier voyage d’un souverain pontife à l’étranger depuis l’époque des guerres napoléoniennes.

Rencontre œcuménique entre le Pape et Bartholomée I au Saint Sépulcre 

Aujourd’hui le Pape François s’inscrit dans la démarche de son prédécesseur. Pour « commémorer la rencontre historique entre Paul VI et le patriarche Athënagoras », François annonce qu’une « rencontre œcuménique sera célébrée au Saint Sépulcre » avec tous les représentants des Eglises chrétiennes de Jérusalem, ainsi que le Patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholoméos I.
A l’annonce de sa visite en Terre Sainte, le Pape demande aux fidèles de prier pour ce déplacement apostolique.

L’annonce du Pape dans son intégralité :

« Dans le climat de joie propre à ce temps de Noël, je désire annoncer que du 24 au 26 mai prochain, si Dieu le veut, je me rendrais en pèlerinage en Terre Sainte. Le but principal de ce pèlerinage est de commémorer la rencontre entre le Pape Paul Vi et le Patriarche Athenagoras, qui eut lieu exactement il y a 50 ans, le 5 janvier, comme aujourd’hui. Les étapes seront au nombre de trois : Amman, Bethléem et Jérusalem. Trois jours. Au Saint Sépulcre, nous célèbrerons avec le Patriarche de Constantinople, Bartholomée I, une rencontre œcuménique avec tous les représentants des Eglises chrétiennes de Jérusalem. Dès maintenant, je vous demande de prier pour ce pèlerinage, qui sera un pèlerinage de prière. »

Mgr William Shomali, évêque auxiliaire et vicaire patriarcal pour Jérusalem, réagit à l’annonce de la venue du Pape en Terre Sainte RealAudioMP3 

Nous allons vivre un moment historique avec le pèlerinage du Pape François en mai prochain. Nous avons déjà commencé les préparatifs. Nous comptons beaucoup sur cette visite surtout du point de vue œcuménique et du point de vue interreligieux.

Du point de vue œcuménique, le Pape rencontra les chefs religieux chrétiens. Nous sommes en train de préparer cette rencontre. Il rencontrera également le Patriarche Bartholomée , le successeur d’Athënagoras. Cette embrassade entre les deux hommes sera vraiment un événement historique. Le nœud principal entre orthodoxes et catholiques, c’est le problème du primat

Mais nous ne voulons pas seulement des émotions. Nous attendons que les relations entre les deux églises, surtout le problème du primat, soit résolu d’une façon acceptable entre les deux. Car, le problème, le nœud principal entre orthodoxes et catholiques, c’est le problème du primat. Ils n’acceptent pas le primat du Pape comme les catholiques l’acceptent . Donc, nous prions pour qu’il y ait une ouverture de la part des orthodoxes et des catholiques.

Du point de vue interreligieux, le Pape rencontrera certainement les chefs musulmans et aussi les rabbins à Jérusalem. Nous attendons là aussi une ouverture. Il y a beaucoup d’attente, pas seulement chez les chrétiens, mais même chez les musulmans et chez les juifs pour que cette visite porte des fruits.

Cette visite, on peut la comparer à celle de Paul VI qui était un début. Nous nous souvenons de l’accolade entre Paul VI et Athënagoras. C’était vraiment un début. Donc cette visite est venue pour couronner les efforts du Concile Vatican II dans le domaine œcuménique.
Nous pensons que cette visite du Pape François sera dans la même ligne que celles des autres Papes, mais continuera à intensifier les rapports œcuméniques et interreligieux.

Radio Vatican

Crédit photo: Dinh Khoi Vu (Télévision Sel + Lumière)