Le Pape : « Le chrétien doit pardonner et ne jamais être scandaleux »

OSSROM12277_Articolo

Homélie du lundi 10 novembre 2014

Tout chrétien, quelle que soit sa vocation, doit savoir pardonner, toujours, et ne jamais être scandaleux, parce que « le scandale détruit la foi ». Le Pape François l’a rappelé ce lundi matin en commentant les lectures de la messe du matin, célébrée dans la chapelle de la Maison Sainte Marthe.

Mieux vaut se jeter à la mer avec une pierre au cou. Jésus préfère parler de manière directe et sans prendre de gants, quand il dit à ses disciples ce qu’il pense de ceux qui sont objet de scandale. Le Pape François articule l’homélie en retenant le trois paroles clé de l’Evangile de Saint Luc : scandale, pardon, foi. «  Honte à celui qui crée le scandale », affirme Jésus avec autorité, alors que dans le passage de sa Lettre à Titus, Saint Paul donne des indications précises sur comment doit être le style de vie d’un prêtre – non violent, sobre – en un mot « irréprochable », et donc aux antipodes du scandale. Mais cela, a ajouté le Pape, vaut pour tous les chrétiens et non pas seulement pour les prêtres. Le scandale, ajoutait-il, « c’est dire et professer un style de vie –‘je suis chrétien’, et puis vivre en païen, qui ne croit en rien ». Cela est scandaleux « parce que le témoignage en pâtit », alors que « la foi confessée, insistait le Pape François, c’est en fait la vie vécue » :

« Quand un chrétien ou une chrétienne, qui va à l’église, qui fréquente la paroisse, ne vit pas vraiment l’Evangile, il est scandaleux. Mais combien de fois nous avons entendu :’Mais moi je ne vais pas à l’Eglise – des hommes ou des femmes – parce que c’est mieux d’être honnête chez soi plutôt que d’aller à l’église comme celui-là ou celle-là qui va à l’Eglise et puis se comporte de telle ou telle manière…’. Le scandale détruit, détruit  la foi ! Et pour cela, Jésus est si fort : ‘Soyez attentifs ! Soyez attentifs!’.  Et il faut le répéter aujourd’hui: ‘Soyez attentifs à vous-mêmes !’ Tous nous sommes capables d’être scandaleux ».

Tous nous devrions être capables de savoir pardonner. Et pardonner « toujours », insistait le Pape, en écho aux paroles du Christ, qui invite à le faire jusqu’à « sept fois par jour » si celui qui nous a fait du tort nous le demande en s’excusant.  Jésus, faisait remarquer le Pape François, « exagère pour nous faire comprendre l’importance du pardon », parce « qu’un chrétien qui n’est pas capable de pardonner est scandaleux : il n’es pas chrétien » :

« Nous devons pardonner, parce que pardonnés nous-mêmes.  Nous trouvons cette idée dans le Notre-Père : Jésus nous l’a enseigné dans cette prière. Il est vrai que c’est difficile à comprendre avec une logique humaine. La logique humaine te porte à ne pas pardonner, te pousse à la vengeance; te pousse à la haine, à la division. Combien de familles divisées parce qu’elles n’ont pas réussi à se pardonner : combien de famille ! » « Des enfants éloignés des parents, des maris et des épouses éloignés les uns des autres…Si je ne pardonne pas, alors je n’ai pas compris ce que signifie le fait d’avoir été pardonné par le Seigneur. Voilà donc pour la parole pardon ».

On comprend pourquoi dès lors, a conclu le Pape François, «les disciples, en entendant ces choses, aient déclaré au Christ :’Fais grandir la foi en nous’ » :

«Sans la foi on ne peut vivre sans scandaliser et en pardonnant toujours. Seule la lumière de la foi, de cette foi que nous avons reçue : la foi d’un Père miséricordieux, d’un Fils qui a donné sa vie pour nous, d’un Esprit qui est en nous et nous aide à grandir, de la foi en l’Eglise, de la foi dans le peuple de Dieu, baptisé, saint. Et c’est un don, la foi est un don. Il ne suffit pas de lire des livres, ou de suivre des conférences, pour avoir la foi. La foi est un cadeau de Dieu qui t’est donné et c’est pour cela que les disciples demandent à Jésus :’Fais grandir en nous la Foi’ ».

Radio Vatican