Départ et souvenirs de Thaïlande

Nos 10 jours de reportage en Thaïlande se terminent et ce fut une expérience très singulière. Dans nos souvenirs nous garderons à l’évidence les paysages embrumés des montagnes de la région de Tak, dans le nord du pays, les routes qui serpentent dans la jungle sauvage, le soleil qui embrasse notre peau encore claire… Mais plus vif encore est le souvenir du peuple Karen, cette ethnie minoritaire installée dans des villages de montagne à la frontière avec la Birmanie. Une population très attachante et chaleureuse, parfois délaissé, mais toujours très accueillante, dont le sourire généreux vous fait oublier la barrière de la langue. Dans leurs demeures, dont les portes ne sont jamais closes, vous ne trouverez ni eau courante ni électricité, mais des regards doux et des sourires d’enfants qui contrastent avec la rigueur de leur mode de vie.

Padre LefebureRemarquable aussi est le témoignage de père Nicolas Lefebure, prêtre des Missions Étrangères de Paris qui depuis près de 10 ans consacre sa vie à cette minorité, majoritairement bouddhiste, dont personne ne parle. À l’image de la Vierge visitant sa cousine Élisabeth, ce missionnaire, presque nomade, dans une vie simple et discrète, parcours quotidiennement les routes accidentées du nord du pays pour visiter ses fidèles marginalisés, et transmettre l’Évangile à ce peuple éloigné des autres, mais si proche de Dieu.

Pas de doute, la Nouvelle Évangélisation est en marche, jusque dans les hautes montagnes reculées de Thaïlande.

Charles Le Bourgeois et Alexandre Saint Martin.