L’expérience des pèlerins pendant les Journées missionnaires à Lima!

Lima pilgrims 1 cropped

Dans la matinée du 11 février, je me suis réveillé, entendant aux nouvelles que le pape Benoît XVI a démissionné. Je me souviens d’une discussion que j’ai eue avec un ami proche quand nous avons réalisé une grande implication de cette décision: nous aurions un nouveau Pape pour la JMJ Rio ! C’était incroyable de penser que le nouveau Pape venait « du bout du monde » et que des millions de gens voyageraient la  même distance 6 mois plus tard.

Le pontificat du pape François peut déjà se distinguer par de nombreuses caractéristiques: son humilité et sa simplicité, son charisme et sa joie, ses homélies profondes… mais surtout, le pape François est un homme d’action.

Il semble tout à fait approprié pour moi de décrire notre pèlerinage de la Journée mondiale de la jeunesse comme un « pape François JMJ ». La semaine dernière, un groupe de 40 jeunes adultes et les étudiants de l’Université Brock, de l’Université McMaster, l’Université McGill, l’Université de Toronto et l’Université Ryerson est parti pour Lima, au Pérou prêt pour l’action ! Sous la direction du Frère Raul Masseur et de sa communauté, le Mouvement Vie Chrétienne, nous avons commencé notre pèlerinage dans les bidonvilles de Lima. Considérée comme une version alternative des « jours dans le diocèse ».

Lima flagLima est une ville côtière animée et historiquement riche dans l’ouest du Pérou. Fried chicken et les étals de Churros bordent les rues à côté des églises du 16ème siècle. Dans les collines qui entourent la ville vivent des personnes les plus pauvres de la planète. A perte de vue, il y a des bidonvilles qui forment ce qui est souvent appelée la « ceinture de sécurité ». Près de la ville, sont les bidonvilles les plus développés construits en briques et avec  l’électricité, mais le plus haut dans les collines, se trouvent  les collectivités plus rustiques.

Le Mouvement Vie Chrétienne a été fondé par Louis Fernando ici à Lima. Ils ont passé des décennies à soutenir des populations indigènes locales avec des infrastructures telles que des hôpitaux, des écoles et des églises, ainsi qu’à fournir un soutien spirituel. L’humilité et la pauvreté, des thèmes vivants dans les Évangiles appellent souvent les communautés chrétiennes à vivre une vie de justice et d’amour. C’est par ces thèmes que le Mouvement Vie Chrétienne cherche à répandre l’Evangile.

Notre projet de cette semaine consiste à construire une nouvelle chapelle pour la communauté Alta Paloma, en 5 jours ! En plus de la construction, nous avons passé du temps dans les écoles offrant la catéchèse et  visitant les collines avec les prêtres locaux qui font des bénédictions des maisons et recueillent les noms des enfants qui ont besoin de se faire baptiser.

Une grande partie de notre expérience a été touchée par les gens de Paloma Alta. Oui, ils sont matériellement pauvres, mais ils sont riches en esprit. Le but de notre temps ici est de travailler en solidarité avec les habitants pour les aider à construire un nouveau foyer spirituel de la communauté et soutenir leurs besoins physiques et sociaux. Gaudium et Spes 10 stipule :

« En vérité, les déséquilibres qui travaillent le monde moderne sont liés à un déséquilibre plus fondamental qui prend racine dans le coeur même de l’homme…. Sollicité de tant de façons, il est sans cesse contraint de choisir et de renoncer… C’est en lui-même qu’il souffre division, et c’est de là que naissent au sein de la société tant et de si grandes discordes. »

Le pape François est un homme d’action et par ses propres actions il nous a appelés à une plus grande vie de communion avec nos mains, nos têtes et nos coeurs. Nous devons trouver des façons de se connecter nos réalités afin de multiplier la richesse intérieure de nos coeurs.

Lima childSolidarité lors de ce voyage est un partenariat … une expérience partagée de l’amour. Il y a une interdépendance des principes fondamentaux chrétiens … un amour profond envers Dieu, les uns les autres et de la collectivité, tout en créant une communauté juste permettant à l’humanité de vivre en communion avec l’autre sans limites. C’est ce qui est l’essence de notre pèlerinage à Lima : vivre notre solidarité humaine dans une manière qui contribue à rendre plus visible le coeur humain de Dieu.

Cette semaine, nous avons mis notre foi en action. Sur le chantier, nous apprenons de la population locale comment faire du béton (pas de bétonnière ici!) et fixer  un plancher à niveau … sans un niveau. Lorsque nous marchons plus haut dans les collines, nous pouvons voir comment sera centralement située la chapelle et comment cet espace de rassemblement soutiendra cette communauté. Plusieurs fois, nous avons entendu l’importance de la vie spirituelle pour ces gens, mais sans accès à la communauté, à l’Eucharistie, à la formation, la désintégration sociale se produit. Ces quartiers sont comme le vôtre et le mien … et l’Eglise souffre avec son peuple.

Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur coeur. (Gaudium et Spes)

Peut-être ce qui m’a le plus touché, c’est l’hospitalité et la joie que nous avons connues. Les enfants courent vers nous et nous étreignent sans réserve. Leurs yeux brillent de joie quand nous jouons avec eux. Bien que la plupart des maisons ne soient pas plus de 100 pieds carrés, ils ont des petites fleurs plantées devant leur porte ou leurs maisons sont peintes de couleurs vives. Il y a une dignité tranquille présente dans toutes les interactions. Un de nos pèlerins a remarqué comment, lorsqu’on a peu des biens matériels, tout ce qui reste c’est l’amour.

Notre groupe se prépare à se rendre à Rio ce week-end pour la Journée mondiale de la jeunesse, nous avons été touchés par une communauté d’amour. Notre expérience n’a pas été marquée par le ciment qui a été posé, les murs qui ont été construits ou les maisons qui ont été bénies, bien que ceux-ci  aient été importants. C’étaient les actions de l’amour : la poignée de main qui affirme la dignité humaine, les leçons partagées entre jeunes et vieux, riches et pauvres qui démontrent la solidarité, démonstration vers le bien commun, et que nos actions de la foi sont une réponse directe à la Parole de Dieu.

Sainte Rose de Lima, intercesseuse des JMJ Rio, priez pour nous.

Ce texte vient de Lima, au Pérou, où Oriana Bertucci et ses compatriotes pèlerins connaissent des jours de mission dans le cadre de leur pèlerinage de la JMJ Rio. Oriana est directrice de l’Aumônerie catholique à l’Université Ryerson. Elle est rejointe à Lima par les étudiants et les jeunes des Universités Ryerson, McGill, Brock, McMaster, et l’Université de Toronto.

(Ci-dessus: des étudiants universitaires canadiens participent à la construction d’une nouvelle chapelle d’une paroisse à Lima, Pérou, dans le cadre des « Journées missionnaires » sur le chemin de la JMJ Rio. La pancarte dit « Paroisse du Sacré-Coeur de Jésus construit une chapelle catholique. »)