Sur le bateau le plus sécuritaire du monde

par Sébastien Lacroix

De bon matin jeudi j’étais à côté de l’Opéra pour monter à bord du Sydney 2000. À vrai dire, je ne réalisais pas trop ce qui se passait, puisque mon nom ne figurait sur aucune liste officielle. J’étais avec Wally, notre caméraman, et Mary Rose, ma collègue. La jeune responsable de la presse qui montait à bord du bateau papale ne s’était pas aperçue que nous étions dans la mauvaise file d’attente. La majorité des journalistes montaient sur un bateau qui accompagnerait la flotte et y seraient coincés pendant plusieurs heures. Je lui ai dit : n’embarquons-nous pas avec les jeunes qui sont là? « Effectivement.» Après avoir passé les détecteurs de métal et les chiens renifleurs, je me trouvais sur le pont du bateau le plus sécuritaire au monde avec 200 jeunes des quatre coins de la planète.

J’étais là comme journaliste catholique avec d’autres jeunes qui représentaient leur pays, leur continent ou nation. Cardinaux, évêques et autres VIP se trouvaient sur les ponts inférieurs avec un excellent lunch. Nous étions tout de même parmi les privilégiés, tenant le drapeau de nos pays bien haut afin que le monde voie. Lorsque notre Saint-Père monta à bord, tout le monde se trouvait du même côté du pont, faisant pencher l’énorme yacht assez pour qu’on le remarque.

Douze d’entre nous ont pu rencontrer Benoît XVI sur le pont inférieur. Pour ma part, j’ai trouvé le drapeau canadien qui devait flotter avec les dizaines d’autres drapeaux que tenaient les jeunes. Je l’ai pris et l’ai levé le plus haut possible. J’ai croisé le propriétaire et grand capitaine du navire après la descente du Saint-Père. Un homme bon et un catholique dévoué et généreux. Il était ému. Je l’ai remercié. Il m’a dit: « Tu sais, mon plus beau cadeau c’est de voir la joie de tous ceux et celles à bord, sur les quais, je n’ai pas fait grand-chose, mais je suis heureux. Je me sens un peu comme cet homme, je n’ai pas fait beaucoup, discuté avec les jeunes à bord, chantant avec eux, dansant même. Ce fut mon moment JMJ.

Photo: L’arrivée du Pape dans la baie de Sydney le 17 juillet 2008 en compagnie de jeunes de partout à travers le monde. WYD 2008/Getty Images.