Plus d’oppression et moins de liberté pour les chrétiens en 2014

Les chrétiens constituent aujourd’hui le groupe religieux le plus persécuté dans le monde. En effet, au moins 4344 chrétiens ont été assassinés en 2014 à cause de leur foi, et les chiffres sont en constante augmentation. C’est ce qui ressort de l’Index Mondial de Persécution 2015, publiée ce mois-ci par l’ONG Portes Ouvertes. L’organisation protestante recense chaque année les 50 pays où les chrétiens subissent les plus graves discriminations. D’après leurs informations, c’est au Nigeria que coule le plus de sang chrétien. Dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, on dénombre 2484 chrétiens tués en 2014, c’est quatre fois plus qu’en 2013. Vient ensuite la Centrafrique, avec plus de 1088 assassinats.

Même si c’est au Nigeria qu’il y a eu le plus de chrétiens exécutés l’année dernière, c’est en Corée du Nord, en revanche, que la persécution est la plus forte. En tête de classement dans l’Index depuis 12 ans, la Corée du Nord reste le pays le plus répressif à l’encontre de la foi chrétienne. Mais pour la première fois, 2 autres pays font leur entrée dans la catégorie noire (persécution absolue) de l’Index. La Somalie et l’Irak sont ainsi les deuxième et troisième pays où la persécution anti-chrétienne atteint son paroxysme.

La persécution, explique-t-on dans le rapport, peut s’exercer sous différentes formes : de manière visible, par la violence physique et matérielle. Et de manière plus sournoise, par l’oppression quotidienne à travers le rejet, la discrimination, l’exclusion…

Quelle que soit sa forme, la persécution contre les chrétiens s’intensifie. Elle est présente en Afrique, Asie, Amérique et Europe, même dans les pays à majorité chrétienne. « Il y a plus de persécution, plus d’oppression, moins de liberté » déplore Michel Varton, président de Portes Ouvertes. Interrogé par Radio Vatican, il explique que « pour chaque pays les facteurs de persécution sont différents », mais selon lui, l’islamisme est un facteur que l’on retrouve un peu partout. « C’est clair qu’il y a quelque chose qui se passe au sein du monde musulman et qu’il y a un impact à travers le monde, en particulier envers l’Église ».

D’après l’Index Mondial, l’islamisme est en effet à l’origine des persécutions dans 40 des 50 pays figurant dans le document, que ce soit en matière de persécution violente ou d’oppression. Et sur les 10 pays où les chrétiens subissent le plus de violence, 8 connaissent une radicalisation islamique : Nigeria, Irak, Syrie, Centrafrique, Soudan, Pakistan, Egypte, Kenya.

Parmi les tendances relevées par l’ONG, on note que de plus en plus de chrétiens sont chassés de chez eux. Ils ont dû fuir la persécution, créant un flot énorme de réfugiés et de déplacés vivant dans une extrême précarité. En Syrie par exemple, 40% de la population chrétienne a quitté le pays. Sur les 1.8 million de chrétiens que comptait le pays avant la guerre, 700 000 sont partis. En Irak, depuis l’été dernier, 140 000 chrétiens ont été déplacés et 5000 familles chrétiennes ont émigré. Au Nigeria, des milliers de chrétiens ont été chassés de chez eux par Boko Haram. En Erythrée, ils quittent le pays pour échapper à la prison.

Les chiffres publiés dans l’Index Mondial de Persécution « sont probablement en dessous de la réalité » souligne l’ONG Portes Ouvertes, car « de nombreux assassinats sont très certainement passés sous silence ». Ils révèlent néanmoins que le meurtre en raison de la foi chrétienne est une dramatique réalité aujourd’hui.