Les sceptiques seront confondus

Si vous ne le saviez pas il me fait plaisir de vous l’apprendre: le capitaine Bonhomme est de retour. Mieux: il a découvert le tombeau de Jésus, sa femme et son fils. Quelle nouvelle!

Blague à part, vous avez tous vu le tapage médiatique autour de ce documentaire « Le tombeau perdu de Jésus » et cette découverte d’un tombeau à Jérusalem en 1980. James Cameron, le producteur de Titanic qui est derrière ce documentaire, affirmait ce matin qu’en tant que documentariste, il n’avait pas peur de chercher la vérité. De quelle vérité parle-t-il? Celle que Jésus a existé? Ainsi, il prétend que ceux qui ne croit pas que Jésus de Nazareth a bel et bien existé seront maintenant illuminés par cette preuve combien tangible.

Ce qui m’attriste, c’est qu’on risque de semer la confusion chez ceux et celles qui ne peuvent distinguer la valeur de la source à laquelle ils puisent leur information. Il est bon de s’informer à diverses sources sauf que lorsqu’on parle de vérité, il n’y a qu’une source véritable à laquelle nous pouvons puiser: Jésus-Christ. Il a parlé par ses disciples, à travers l’Église, par les hommes et les femmes qui, à travers les âges, savaient bien que les distractions du présent ne devaient pas les détourner de leur objectif. Deux milles ans plus tard, nous commençons à peine à connaître le Jésus de l’histoire. Nous connaissons toutefois l’Emmanuel, le Fils de Dieu qui s’est révélé à nous. Voilà la vérité qui importe.

Sébastien