Coup d’envoi officiel des 28èmes JMJ

IMG_1244Ce mardi à Rio de Janeiro, les pèlerins étaient quasiment tous arrivés, mais le soleil lui n’a pas montré le bout de son nez. Dans la journée les pèlerins ont pu profiter de la ville. Visite de la cathédrale, découverte du Christ Rédempteur, rencontre entre les diocèses du même pays. En la cathédrale Saint Sébastien par exemple, les jeunes français se sont retrouvés pour un temps de prière autour du cardinal André Vingt-Trois, selon qui « le christianisme n’est pas une honte à cacher mais une fierté à montrer ».
Une fierté que l’on pouvait voir sur le visage de nombreux pèlerins dans les rues de Rio. Drapeau sur le dos, tee-shirt aux couleurs du Brésil, croix des JMJ autour du coup, en groupe ou entre amis, les pèlerins chantent fièrement leur foi et échangent des signes de fraternité avec des pèlerins inconnus venus d’ailleurs.
Bishops arrive for opening ceremony of World Youth Day in Rio Plus tard dans la journée, entre 500 et 600 000 jeunes se sont retrouvés sur la plage de Copacabana pour une cérémonie d’abord, puis pour la messe d’ouverture de ces 28 èmes Journées Mondiales de la Jeunesse. La célébration était présidée par l’archevêque de Rio de Janeiro, Mgr Orani João Tampesta, sous la pluie, mais avec un profond recueillement.
Dans son homélie, l’archevêque de la ville assure que la jeunesse est  « l’espérance d’une société qui attend de trouver une solution à sa crise de valeurs ». Il rappelle aux jeunes que nous sommes tous appelés à être des protagonistes d’un monde nouveau. « Nous sommes certains, dit-il, que vous accomplirez cela dans vos villes et vos pays. Le monde a besoin de jeunes comme vous », a-t-il enfin assuré.
Quant au pape François, cette journée était pour lui un moment de repos, bien mérité après un voyage mouvementé. Il est resté dans le calme et la verdure de la résidence du Sumaré, sur les hauteurs de Rio de Janeiro, avant de partir mercredi, visiter la sanctuaire d’Aparecida.