Enracinés et fondés dans le Christ, affermis dans la foi !

01 Syro-Phoenician womanChaque Journée Mondiale de la Jeunesse présente un thème particulier qui a comme but d’approfondir la foi des jeunes pèlerins. Il s’agit d’une réflexion sur les éléments importants de la vie chrétienne. Benoît XVI a choisi comme thème de la JMJ à Madrid un verset de la lettre de Saint Paul aux Colossiens : « Enracinés et fondés dans le Christ, affermis dans la foi » (Col 2,7). Par ce thème, le Saint Père veut poursuivre une catéchèse qui aidera les jeunes à devenir plus solide et confiant dans leur vie chrétienne, malgré les défis qui se présentent dans une société qui se montre souvent hostile au message de l’Évangile.

Dans son message pour les JMJ à Madrid, le Saint Père a essayé de montrer comment la foi en Christ donne la force aux chrétiens. Il rappelle les souvenirs de sa jeunesse, quand il a partagé les mêmes rêves de ses amis qui ont voulu réaliser un grand idéal dans leurs vies. Les jeunes, dit Benoît XVI, manifestent souvent un cœur insatisfait ; loin de condamner une telle insatisfaction, le Saint Père y voit l’appel de Dieu dans la vie de chacun : nous sommes tous insatisfaits tant que nous ne connaissons pas Dieu. Pour cette raison, il s’avère important d’être fondés dans le Christ et affermis dans la foi.

Les mots « enraciné » et « fondé » évoquent des images qui communiquent la force et la stabilité. « Enraciné » réfère aux racines qui maintiennent un arbre en place malgré les tempêtes qui le secouent. « Fondé » évoquent l’image d’une maison bâtie sur des fondations stables, une image forte pour les jeunes qui se demande souvent quelle vie ils bâtiront par leurs décisions.

La JMJ veut aussi « affermir » dans la foi les jeunes qui sont souvent déstabilisés par les doutes provenant d’une société qui s’opposent à la vie chrétienne. Comment être affermis dans la foi ? C’est une dynamique d’Église. Benoît XVI rappelle l’apôtre Thomas, qui refusait de croire en Christ ressuscité tant qu’il ne le voyait pas. Comme Thomas, nous voulons voir et toucher Jésus, surtout dans un monde où Dieu semble plus loin. Mais la proximité avec le Christ n’est pas une proximité comme nous la vivons avec nos amis ou nos familles ; elle est moins localisée et plus souple. Notre foi est née et soutenue dans et par l’Église. C’est par la liturgie, la prière, la catéchèse, et la fraternité que le Christ devient présent parmi nous. En rassemblant des jeunes provenant de tous les coins du monde, les JMJ manifestent l’universalité de l’Église : c’est dans l’Église que nos divisions sont brisées et nous manifestons la puissance créatrice de la grâce de Dieu. Ainsi, les JMJ ne sont pas que des célébrations pour les jeunes ; les JMJ sont également des célébrations pour toute l’Église, en nous montrant la réconciliation et la communion que Dieu veut opérer dans son peuple.