Au service de l’Église, et au service de tous – réflexion sur le Congrès de la presse catholique 2010

Congresso-TorchiaDu 4 au 7 octobre 2010, le Conseil pontifical pour les Communications sociales (CPCS) a organisé à Rome un congrès sur l’état de la presse catholique – plus précisément sur l’évolution du monde des médias, des attentes du Saint Siège envers les journalistes-communicateurs ainsi que pour encourager la communauté des médias à s’entre écouter et partager des expériences. Plus de 250 personnes de tous les coins du monde étaient présents, dont Alicia Ambrosio et moi. Je vous avoue que le « feeling » était incroyable, surtout à cause du partage et d’un sens d’un apostolat commun. Notre planète est riche en diversité, nos défis sont uniques et nos tactiques différentes, toutefois un tel congrès, qu’il se tienne à Rome ou dans une table ronde au Canada, nous aide à focaliser  la vision, les convictions et les façons de penser en tant que médias catholiques. Pour le bénéfice de nos collègues, je souhaite présenter un résumé des conclusions en forme de questions – une forme de communication utile et fréquemment utilisée par le président du CPCS, Mgr Claudio Maria Celli.

Expliquer et démontrer: À quel point sont nos communications comprises par nos lecteurs, téléspectateurs et auditeurs? Aidons-nous le public à saisir et retenir la parole de Dieu et l’enseignement de son Église? Utilisons-nous le bon langage et les bonnes technologies? Montrons-nous le chemin par le biais d’exemples concrets dans notre quotidien?

Aimer: L’amour du Christ pour l’humanité est-il bien clair dans nos œuvres? Quel rôle donnons-nous à Jésus-Christ dans nos salles de presses, rédactions, montages ou de travail?

Apprendre: Encourageons-nous le développement professionnel? Les initiatives audacieuses et innovatrices arrivent-elles à se faufiler une place dans nos milieux de travail?

Écouter: Prenons-nous le temps d’écouter? Existe-t-il des groupes que nous ferions mieux écouter afin de mieux accomplir notre mission? Sommes-nous à l’affut du cœur humain, et de ses préoccupations?  Pouvons-nous lire les signes des temps?

Servir: Arrivons-nous à remplir notre mission de service à Dieu ainsi et des hommes et femmes de la terre? Démontrons-nous le respect et nourrissons-nous le dialogue réel avec nos frères et sœurs?

Protéger: Notre travail aide-t-il à protéger et à former les jeunes?

J’apprécie beaucoup cette stratégie de communication empruntée et favorisée par Mgr Celli. Au lieu d’un monologue à sens unique, celle-ci a encouragé la communication réelle et insiste sur la croissance et la formation de la personne. Soyons clair – il y avait des moments au cours desquels le message était très claire – des messages comme « réfléchissez », « parlez un langage commun », « plongez dans ce nouveau continent numérique », « montrez votre solidarité et l’amour du Père à tout être humain, pas seulement à votre communauté » et « aidez à répandre l’enseignement du Saint-Père et de la vérité en tout temps ». Le congrès a permis – sans exception –  à chaque pays et à chaque délégué de se faire écouter, d’écouter et de dialoguer. Il y avait un mélange équilibré de sessions stratégiques et intellectuelles sans oublier le besoin de sessions sur des pratiques et exemples concrets. Il s’agissait d’un pas de plus dans la voie de l’apprentissage et le renouvellement.

udienzaÀ la conclusion du congrès, nous avons été reçu en audience par le pape Benoît XVI. Il  nous a encouragés à garder Dieu au cœur de notre travail, nous disant qu’il nous garde  tous dans ses prières.

Comment me suis-je senti en la présence du successeur de Pierre? Très bien. Il m’a paru crée à l’image de Dieu, souriant et doux – comme nous pouvons tous l’être d’ailleurs. Il est mon berger contemporain de plus grande importance et j’essaie de saisir et d’inséré dans ma vie tous ce qu’il dit, mais je n’ai pas versé de larme et ni perdu connaissance. J’ai vu le Christ en lui, mais j’espère pouvoir voir le Christ autant dans le visage des gens qui me chicotent dans la vie quotidienne autant que je l’ai vue hier dans le beau et bon visage de notre Pape.

Liens utiles :
www.pccs.va (documents et photos du congrès)

NOTE : L’Association canadienne des périodiques catholiques (ACPC) tiendra son congrès annuel à Montréal le 21 et 22 octobre. Plus d’infos : http://www.relimag.org/

Daniel Torchia est le directeur marketing de Télévision Sel + Lumière.