Appel interreligieux des communautés confessionnelles du Canada contre la famine au Soudan du Sud, en Somalie, au Nigéria et au Yémen

Communiqué de Presse de la Conférence des évêques catholiques du Canada:

Des dirigeants religieux au Canada lancent une campagne nationale en réponse à la famine au Soudan du Sud et à la pénurie alimentaire extrême au Yémen, dans le nord-est du Nigéria et en Somalie:

(CECC – Ottawa)… Mgr Douglas Crosby, O.M.I., évêque de Hamilton et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), s’est joint à d’autres dirigeants religieux au Canada des communautés chrétiennes, juives, musulmanes, sikhes, hindoues et bahá’íe pour lancer une campagne nationale afin d’aider à répondre à la famine au Soudan du Sud et à la pénurie alimentaire extrême au Yémen, dans le nord-est du Nigéria et en Somalie. Chacune des communautés confessionnelles participantes se mobilise pour intervenir devant « l’une des plus grandes crises humanitaires du monde depuis la Deuxième Guerre mondiale : la triste réalité des nombreuses famines qui se produisent en même temps dans quatre pays distincts. »

En février 2017, l’Organisation des Nations Unies a déclaré que 20 millions de personnes, incluant 1,4 million d’enfants vulnérables, sont à risque de mourir dans les prochains mois dans ces quatre pays. La crise résulte des conflits armés et des sécheresses sévères qui persistent, avec des centaines de milliers de personnes qui ont quitté leur maison et leur terre. Selon l’ONU, la crise dépasse de loin les ressources actuellement disponibles et le montant des fonds engagés jusqu’à présent par la communauté internationale.

L’appel commun des  dirigeants religieux « est un cri du cœur » qui invite leurs fidèles à répondre de trois façons :

Priez : en se souvenant des gens du Soudan du Sud, de la Somalie, du nord du Nigéria et du Yémen dans leur prière personnelle et communautaire et en priant également pour la paix, les chefs de gouvernement et les travailleurs et travailleuses humanitaires de la région.

Donnez : en faisant une contribution financière à un ou plusieurs des divers organismes canadiens d’aide réputés qui travaillent à réduire la crise. Pour chaque contribution faite entre le 17 mars et le 30 juin 2017, le Gouvernement du Canada versera un montant en contrepartie dans le cadre du « Fonds de secours contre la famine » récemment annoncé.

Parlez-en : en prenant le temps de mieux s’informer au sujet de la crise dans les quatre pays; en parlant avec la famille, les amis et les voisins; en discutant avec les organismes communautaires locaux; et les élus parlementaires locaux.

Les dirigeants religieux signalent sans équivoque que la violence prolongée au Soudan du Sud, en Somalie, au Nigéria et au Yémen est la cause première de la crise humanitaire en insistant pour que le « gouvernement fédéral a fait connaître son intention de participer plus activement au Conseil de sécurité des Nations Unies au cours des prochaines années. Le moment est venu pour notre Premier ministre et pour tous les dirigeants canadiens d’être à la hauteur de cette aspiration en parlant clairement et constamment en faveur de la cessation de la violence et de la guerre au Soudan du Sud, au Yémen, en Somalie et au Nigéria (…) La voix du Canada doit être entendue en ce moment tragique, particulièrement pendant qu’il célèbre les 150 ans de la Confédération. »

En plus de l’appel commun par les dirigeants religieux, la CECC a également acheminé aux évêques catholiques du Canada et publié sur son site web des suggestions de prières pour les fidèles liées à la crise, de même qu’une fiche d’information qui décrit la dimension humanitaire de la situation. Les paroisses peuvent les utiliser telles quelles ou les adapter au besoin. Les paroisses catholiques à travers le pays organisent des collectes spéciales et plusieurs envisagent d’autres efforts pour répondre à cet appel pendant le mois de juin, l’été et jusqu’à l’automne. Les dons peuvent être envoyés électroniquement à trois organismes catholiques d’aide disposés à acheminer les contributions pour soutenir les secours d’urgence dans les quatre pays :

-Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix :
https://www.devp.org/fr/fonds-secours-contre-famine
Tél. : 1 888 664-3387

-Aide à l’Église en détresse – Canada :
http://www.acn-aed-ca.org/fr/jaifaim/
Tél. : 1 800 585-6333

Canadian Jesuits International
http://www.canadianjesuitsinternational.ca/2017/06/05/famine-relief-appeal/
Tél. : 1 800 448-2148

 

PRIEZ, DONNEZ, PARLEZ-EN

Fonds de secours contre la famine – Feuillet d’information Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et au Nigéria

En février 2017, le nouveau Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a déclaré que 20 millions de personnes sont menacées de mort dans les six prochains mois au Soudan du Sud, en Somalie, au Yémen et au Nigéria.

Cette crise humanitaire a pris forme en raison d’une conjoncture particulière engendrée à la fois par des changements climatiques ayant entraîné de grandes sécheresses et des con its armés qui sévissent dans ces régions. En conséquence, des millions de personnes ont dû fuir leurs terres et leurs maisons a n d’échapper aux violences et sont menacées de famine en raison de conditions de transport et d’accès à la nourriture extrêmement di ciles.

Soudan du Sud

Points clés

    • La famine a été déclarée le 20 février 2017 dans l’État d’Unité. La dernière déclaration de famine émise par les agences de l’ONU remonte à juillet 2011, alors qu’environ 260 000 personnes sont mortes en Somalie – la moitié ayant été des enfants de moins de 5 ans.
    • On estime que près de 7,5 millions de personnes sont en état d’insécurité alimentaire pendant la période mai à juillet (saison de soudure)
    • On compte près de 1,9 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays et un total de 1.74 million de réfugiés dans les pays voisins (86 % sont des femmes et enfants – dont 21 000 mineurs non accompagnés).
    • Le pays, qui a obtenu son indépendance en 2011, est en guerre depuis 2013. Les deux grandes ethnies du pays se déchirent, notamment sur le contrôle des états pétroliers du nord du pays qui constituent près de de 90% de l’économie nationale.Nord-est du NigériaPoints clés
    • 8,5 millions de personnes sont dans le besoin dans cette région. Les principaux besoins sont en sécurité alimentaire, en nutrition, en protection pour les populations et en eau et assainissement. On estime à près de 44 000 le nombre de personnes à risque de famine à l’heure actuelle.
    • Depuis le début du con it armé en 2009, 1,9 million de personnes ont abandonné leurs habitations et leurs champs par crainte des exactions du groupe terroriste Boko Haram ou des représailles de l’armée nigériane.

Somalie

Points clés

    • Plus de 6,2 millions de personnes sont dans le besoin dont 1,7 million de personnes déplacées par la guerre et/ou la sécheresse. (=54% de la population)
    • On estime que le nombre de personnes en situation de crise aigüe atteindra les 3 millions d’ici juin compte tenu de la sécheresse et de l’insécurité en cours.
    • Les enfants en bas âge sont parmi les personnes durement touchées : 363 000 accusent un taux de malnutrition aigu et parmi ces derniers plus de 71 000 requièrent des soins vitaux (nutrition life-saving treatment).
    • Les grandes sécheresses des dernières décennies font de ce pays une des régions les plus vulnérables sur le plan alimentaire.
    • Le pays est en proie à une guerre civile depuis des décennies, le gouvernement actuel ne contrôlant essentiellement que la capitale Mogadishu et ses environs. YémenPoints clés
    • Des années de guerre civile ont poussé le Yémen au bord de la catastrophe.
    • Près de 18.8 millions de personnes (70% de la population) ont besoin d’assistance humanitaire et protection a n de subvenir à leurs besoins essentiels ; 6.8 millions sont en état d’insécurité alimentaire aigue.
    • Les enfants en bas âge sont parmi les plus durement touchés : ils présentent des taux de malnutrition aigus et sont a ectés par des maladies évitables telles le choléra qui, depuis le 27 Avril s’est propagé dans diverses contrés et menace d’a ecter 250,000 personnes dans les prochains six mois.

Intentions de prières pour mettre fin à la famine et les pénuries alimentaires au Soudan du Sud, en Somalie, au Nigéria et au Yémen:

  • Pour les personnes sou rant de la faim, surtout celles qui endurent la famine au Soudan du Sud et les graves pénuries alimentaires en Somalie, au Nigéria et au Yémen, a n qu’elles connaissent l’aide inépuisable de Dieu et soient soutenues par la Christ, le Pain de vie.
  • Pour tous ceux et celles qui travaillent à atténuer la crise humanitaire qui se déroule dans certaines parties de l’Afrique et du Moyen- Orient, que leurs e orts soient renforcés par la générosité et le soutien nancier des Canadiens et Canadiennes et de la communauté internationale.
  • Pour les dirigeants politiques dans les pays touchés par la famine, les pénuries alimentaires et les con its, qu’ils aient la sagesse et le courage d’apporter la paix à la région et d’aider ceux et celles qui manquent de nourriture.
  • Pour la cessation de la violence qui frappe les pays du Soudan du Sud, la Somalie, le Nigéria et le Yémen, et pour le repentir de ceux et celles qui ont commis des injustices.
  • Pour la paix et la réconciliation entre tous les peuples et toutes les nations.
  • Pour l’Église, y compris notre communauté paroissiale, qu’elle soit toujours une voix et un témoin de justice, de compassion et de solidarité.

Laisser un commentaire

*