Adoramus te, O Christe

par Marie-Noëlle Chaumette, x.m.c.j. 

Hier, quelle belle journée autour du thème « L’Eucharistie, vie du Christ dans nos vies ».

 

Conférence de Mgr Luis Antonio G. Tagle, évêque de Imus aux Philippines, très percutante. Il a partagé comment une femme qui gagnait difficilement sa vie, l’avait interpellé dans sa mission d’évêque, lui rappelant la priorité de donner du temps à Dieu au lieu de gagner plus d’argent. Puis, témoignage très émouvant de Mme Elizabeth Nguyen Thi Thu Hong,  soeur du cardinal Nguyen van Thuan dont la cause de béatification est ouverte ; ce dernier a vécu son ministère d’évêque principalement en prison au Viet Nam sous le régime communiste et l’eucharistie célébrée en secret lui a permis de vivre en communion avec l’église. Ses nombreux écrits témoignent de sa foi inébranlable.

Célébration bouleversante pour se préparer au sacrement de la réconciliation: écoute de l’épisode de la mort d’Abel par Cain puis mise en scène audacieuse de la parabole du Fils Prodigue avec des dialogues intenses de vérité entre les deux frères.

Cette journée déjà très ressourçante s’est terminée après la messe, par un événement exceptionnel:  la procession du Saint Sacrement dans les rues de Québec durant 3 heures ;  des milliers de gens ont marché durant 5 kms en priant et chantant. Il y eut plusieurs arrêts dont le premier à l’église St Francois d’Assise, plus précisément au sanctuaire de la Vierge de Roc-Amadour, où l’abbé Ronan de Gouvello, prêtre de Rocamadour, lieu de pèlerinage en France, a remis un bateau au curé de cette paroisse en signe de fraternité et de lien entre les deux sanctuaires  ; puis, le deuxième arrêt à l’église St Roch, lieu du baptême de Dina Belanger, où le cardinal Josef Tomko, légat du pape au  Congrès, accompagné par le cardinal Marc Ouellet, a porté le Saint Sacrement à l’intérieur de l’église pour vivre un court temps de prière et pour demander au Christ présent dans l’eucharistie de bénir des malades. Sur la place devant cette église, beaucoup de monde s’était rassemblé, tenant un lumignon ; la nuit tombait peu à peu ;  quand le Thabor, lieu où reposait le Saint Sacrement est arrivé,  précédé par les immenses figurines des premiers missionnaires arrivés d’Europe, un silence rempli de recueillement régnait. De nombreuses personnes qui ne pouvaient pas assister au congrès étaient présentes, plusieurs évoquaient d’autres processions, vécues il y a plus de 40 ans. Malgré une averse de pluie, la procession a repris sa route accompagnée par des chants magnifiques et méditatifs pour se rendre à l’Agora. Reprenons les mots de Mère Julienne du Rosaire, fondatrice des Dominicaines missionnaires adoratrices « Amour et Gloire à la Trinité par le coeur eucharistique de Jésus »

Photo: ECDQ.tv