Jean Vanier, l’artisan de paix

Jean Vanier, fondateur de l’Arche, en mars 2011 à Trosly-Breuil (France) Photo crédit : L’Arche

La messe de funérailles de Jean Vanier sera célébrée ce jeudi 16 mai à Trosly-Breuil où a été fondé le premier foyer de l’Arche. La célébration produite par KTO TÉLÉVISION sera retransmise en direct à 8h00 sur Sel et Lumière TV.

Jean Vanier a consacré sa vie au service des plus fragiles. Après un début de carrière dans la Marine Britannique puis Canadienne, il quitte l’armée pour étudier la philosophie à Paris, où il obtient un doctorat sur le bonheur selon Aristote.

Peu de temps après, c’est une rencontre avec des personnes handicapées mentales qui va bouleverser sa vie. En 1964, il achète une maison à Trosly-Breuil, dans l’Oise (France), pour y vivre avec deux hommes atteints de déficience intellectuelle. C’est ainsi qu’est né le premier foyer de l’Arche.

Cette communauté, en faisant vivre ensemble des personnes handicapées mentales et ceux qui les accompagnent, veut s’engager à construire une société plus humaine, basée sur la relation, l’inclusion et le respect.

Jean Vanier, son fondateur, expliquait que le secret de l’Arche se trouve non seulement dans la relation, mais dans la rencontre des gens, le cœur à cœur. « Ecouter les gens dans leurs douleurs, leurs joies, leurs espoirs, leurs histoires : écouter battre leurs cœurs. »

Aujourd’hui la communauté de l’Arche représente plus de 150 foyers à travers le monde. Elle regroupe plus de 10 000 membres dans 38 pays dont 35 en France et 30 au Canada.