Église en sortie 16 décembre 2016

Pour la dernière émission d’Église en sortie avant Noël, Francis Denis s’entretient avec les journalistes Émilie Callan et Charles Le Bourgeois sur l’année 2016, les projections 2017 ainsi que le tout nouveau magazine de S+L. Dans un deuxième temps, l’abbé Claude Paradis nous offre sa chronique de Noël des actualités de la rue.

Missionnaires des temps modernes

De g à d : Albéric Saint-Martin (cameraman), Romain et Rena de Chateauvieux, Charles Le Bourgeois (journaliste)

Romain et Rena de Chateauvieux, aujourd’hui âgés de 33 ans, forment avec leurs quatre garçons une famille ordinaire, qui vit de manière extraordinaire. Lui, originaire de Marseille, en France, est formé en architecture. Elle, éducatrice de formation, a grandi dans la favela de Salvador de Bahia, au Brésil, et s’est convertie à l’âge de 17 ans. Cette famille « normale » a fait un choix de vie radical et leur mission n’est pas commune. Ils la vivent auprès des plus pauvres à travers l’oeuvre Misericordia qu’ils ont créée  en 2013 en périphérie de Santiago du Chili, à La Pincoya, un quartier marqué par la misère, la violence et la drogue. Là-bas, avec d’autres missionnaires volontaires, ils mènent une vie de prière et de pauvreté, au service de ceux qui souffrent. Ce projet « Misericordia » est le fruit d’une expérience missionnaire précédente qu’ont vécue Romain et Rena, avec leurs enfants, en voyageant à bord d’un schoolbus aménagé pendant 3 ans  à travers l’Amérique latine, à la rencontre des plus pauvres, pour annoncer la joie de l’Évangile. Convaincus d’avoir reçu « l’appel à être un couple missionnaire », ils affirment aujourd’hui, tout sourire, vouloir poursuivre cette mission jusqu’à la fin de leur vie…

Revenir à l’essentiel avec les pauvres

À travers ce bref témoignage, Rena de Chateauvieux revient sur l’importance de son engagement missionnaire auprès des pauvres. Une expérience dit-elle, qui « ramène à l’essentiel ».

Un centre éducatif au coeur du quartier pauvre

L’engagement de Misericordia auprès des enfants pauvres du quartier de La Pincoya se concrétise notamment par l’ouverture d’un centre éducatif. Trois après-midi par semaine l’oeuvre catholique accueille une vingtaine de jeunes à qui elle offre un soutien scolaire, une formation spirituelle, et des ateliers pédagogiques (cuisine, danse, jardinage), afin de lutter contre l’échec scolaire et le désoeuvrement. Ces actions sont aussi une manière, pour les missionnaires, d’éduquer ces jeunes à la vie en société, et de leur faire prendre conscience de leurs talents. Car lorsqu’ils arrivent au centre, ces enfants sont souvent blessés par la violence, et issus de familles touchées par la drogue. C’est ce que nous explique Étienne Baroux, volontaire à Misericordia.

À la rencontre de Misericordia

Misericordia est une oeuvre catholique fondée en Amérique Latine en 2013, près de Santiago du Chili, par Romain et Rena de Chateauvieux. Cette oeuvre veut être une « présence aimante et active » dans les lieux de souffrances, au coeur des quartiers pauvres et auprès des populations les plus démunies. Elle est une réponse concrète à l’appel du pape François qui nous invite à pratiquer la Charité, ainsi que la Miséricorde qui « change le monde, et qui le rend moins froid et plus juste ». Misericordia repose sur deux volets, comme nous l’explique Romain de Chateauvieux.

Au revoir Brésil

Notre séjour au Brésil se termine, et nous quittons le pays plein de reconnaissance et d’admiration. À l’égard d’abord de l’évêque de Conceiçao, Dom Dominique You, un homme d’une grande simplicité et un pasteur attentif aux préoccupations de ses fidèles. Les projets « Bernadette » et « Sonho de Mâe » en sont d’ailleurs de bons exemples. Nous le remercions de nous avoir accueillis comme des amis, et de nous avoir consacré du temps. Nous avons aussi été touchés par le témoignage des volontaires dont le service auprès des plus pauvres est une belle réponse au message de l’Évangile. Enfin nos remerciements vont vers deux bénévoles Fidesco, Émilie et Émilienne, nos guides et interprètes, sans qui notre tournage aurait été bien difficile. Ce dernier nous permettra de partager le témoignage des jeunes femmes en situation difficile, et de montrer comment le diocèse répond à leurs besoins.

« Rêve de Maman », pour les jeunes mères en difficulté

Après avoir été initié à Salvador de Bahia, le projet « Sonho de Mâe » (Rêve de maman) existe depuis 2008 au diocèse de Conceiçao do Araguaia, grâce à son évêque  Dom Dominique You. Son objectif principal est d’accompagner les jeunes mères en situation de précarité, durant leur grossesse pas toujours désirée. Le projet garantit ainsi à ces femmes angoissées et rejetées un soutien psychologique et spirituel, il les prépare à accueillir la vie et à aimer leur enfant avant sa naissance. Pour en parler, nous rencontrons Émilie Peigné, volontaire Fidesco, coordinatrice du projet Sonho de Mâe.