Dépression du prophète, douleur de l’apôtre, crainte du disciple – Réflexion biblique pour le dix-neuvième dimanche du Temps ordinaire A

Le chapitre 19 du premier livre des Rois nous situe au lendemain de la brillante victoire d’Élie sur Jézabel et les prêtres de Baal au sommet du mont Carmel. Au moment où Élie devrait triompher, il reçoit un message qui lui dévoile les projets meurtriers de Jézabel, et il prend peur (v. 3). Le super-prophète, le serviteur de Dieu exemplaire entre en crise – tous ses efforts, croit-il, ont été vains. Au chapitre 18, Élie accumulait les succès; au chapitre 19, il sombre dans le désespoir. Au sommet de la victoire au chapitre 18, il est au plus profond de la vallée de la défaite au chapitre 19. Exalté au chapitre 18, il est complètement dégonflé au chapitre 19.

Les sommets

Dans la première lecture (1 Rois 19, 9a.11-13a), Élie doit apprendre qu’on ne rencontre pas Dieu dans le bruit et la fureur des coups d’éclat spectaculaires. Dieu ne se laissera pas convoquer par l’activisme bouillant du prophète, qui se tient maintenant, taciturne et déprimé, au sommet de la montagne du Seigneur. Même si différents phénomènes, tels le vent, la tempête, les séismes, le feu (Exode 19,18-19) peuvent effectivement annoncer la présence divine, ils ne sont pas la présence elle-même qui, tel le murmure d’une brise légère, est imperceptible et révèle seule en profondeur le vrai visage et la présence de Dieu. L’expression hébraïque pour « le murmure d’une brise légère » dit littéralement « la voix de faibles chuchotements, le son d’un doux silence ». La redoutable Jézabel a beau tonner, elle ne contrôle pas les événements. Même si Dieu reste silencieux, il n’est pas absent. Le Dieu d’Élie et notre Dieu est le Dieu des signes et des prodiges mais il est aussi le Dieu des murmures et de la douceur. Ce n’est que lorsque la raison et le cœur d’Élie se sont finalement dépouillés de toute ambition et de toute vanité que Dieu peut finalement se faire entendre. [Read more…]

Transformer la douleur pour rebâtir l’Eglise

L’archevêque d’Halifax et administrateur apostolique des diocèse de Yarmouth et Antigonish en Nouvelle-Écosse, Mgr Anthony Mancini, tente de donner un sens à sa souffrance et celle de l’Eglise au Canada suite a l’arrestation de Mgr Raymond Lahey et la découverte de graves informations. L’entrevue a été accordée à Télévision Sel + Lumière à Cornwall, le 20 octobre 2009.

« Voulez-vous partir, vous aussi? »

Réflexion biblique pour le 21e dimanche du temps ordinaire B

Dans l’évangile de ce dimanche (Jean 6, 60-69), nous entendons les diverses réactions des disciples au discours de Jésus entendu au cours des dernières semaines: le discours sur le Pain de vie.  Jésus offre du pain, mais ce pain n’est pas comme la manne que Dieu a donnée au peuple au désert; ce pain, c’est lui-même, sa vie même, et ceux qui en mangent « vivront éternellement. » Comme c’est souvent le cas dans l’évangile de Jean, des mots simples comme pain et vie débordent de sens théologique. Des siècles de théologie de l’eucharistie et de réflexions nous offrent une clé pour comprendre ces mots. Il faut toutefois savoir que ces paroles, prononcées à l’origine, ont causé bien des maux de tête et ont probablement offensé certaines gens. Saisissant bien l’humeur de son auditoire, Jésus dit : « Cela vous heurte? »

Le défi lancé par Jésus marque un point tournant du quatrième évangile. Non seulement nous dit-on que l’un de ceux qui suivaient Jésus allait le trahir, on apprend également que « beaucoup de ses disciples s’en allèrent et cessèrent de marcher avec lui. » Le groupe devient plus petit alors que les enjeux deviennent plus importants. Malgré l’explication de Jésus, certain choisissent de s’en aller et ainsi révoquent leur loyauté. Jean se sert ici du mot disciples  pour ceux qui tournent leur dos. Ceux-ci n’étaient pas que de simples auditeurs de Jésus : ils étaient des disciples qui le connaissaient et étaient, fort probablement, connus de lui.

« Voulez-vous partir, vous aussi? »

Alors Jésus appelle les Douze et leur lance directement la question : « Voulez-vous partir, vous aussi? » Pierre agit ici comme porte-parole, comme il le fait dans les autres évangiles: « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. » Bien que les paroles soient différentes, cet échange est pareil à la confession de Pierre à Césarée de Philippe. À cet endroit, Jésus demande: « Pour vous, qui suis-je? » – ce à quoi Pierre répond : « Tu es le Messie » (Marc 8, 27-30). Dans les deux cas, le miracle de la multiplication sert de toile de fond à la question cruciale : qui est vraiment Jésus? [Read more…]

Deux ans après le retour vers Dieu du Cardinal Lustiger

 

Le 5 août 2009 marque le 2e anniversaire du rappel à Dieu du Cardinal Jean-Marie-Lustiger. En mission à Paris au printemps 2009, j’ai eu la chance de poser quelques questions au Cardinal André Vingt-Trois, actuel archevêque de Paris, ‘fils spirituel’ du Cardinal Lustiger, à propos de l’héritage de son prédécesseur. L’entretien a eu lieu dans les studios de KTO à Paris.

Une photo vaut parfois mille mots…

phil-fontaine-et-mgr-weisgerber1

Quel bonheur de voir une telle photo ! Un bel esprit règne entre les coprésidents nationaux de la campagne Avançons ensemble : Phil Fontaine, Chef national de l’Assemblée des Premières Nations et Mgr James Weisgerber, président de la Confrérence des évêques catholiques du Canada. La voie de la réconciliation est bien entamée avec cette levée de fonds destinée à apporter des changements fondamentaux et durables dans les communautés autochtones canadiennes en soutenant des programmes d’aide à la guérison et à l’éducation.

C’est avec des initiatives comme celle-ci que l’on pourra cicatriser les nombreuses blessures qui ont malheureusement jalonnés l’histoire des relations entre l’Église et les peuples autochtones.

Éthique et culture des religions au Palais de Justice

Vendredi dernier, j’ai pour la première fois franchi les portes du Palais de justice de Montréal pour assister aux plaidoiries finales dans la cause opposant le Loyola High School, une école catholique privée de Montréal et le gouvernement du Québec représenté par l’entremise de la Ministre de l’éducation Michèle Courchesne.

Le collège jésuite conteste son obligation d’offrir le nouveau cours d’Éthique et culture des religions et demande que le ministère de l’éducation accepte un cours équivalent très similaire, mais qui présente son contenu selon une perspective catholique.

Le cours d’éthique et de culture des religions provient d’une longue réflexion et beaucoup de ses efforts sont louables. Je n’ai toutefois jamais saisi l’intransigeance du gouvernement dans son application, surtout lorsque l’on parle d’établissements confessionnels.

On leur demande de laisser de côté, l’instant d’un peu plus d’une heure par semaine, l’identité catholique de l’école pour un cours présentant les grandes religions et questions éthiques. Il n’y a jamais eu, à ce que je sache, de problématiques liées au « vivre ensemble » et à « la reconnaissance de l’autre » au Loyola High School sous le système précédent. C’est normal, l’éducation jésuite se fait un devoir de prôner une attitude d’ouverture si chère au cours d’ECR.

La neutralité demandée dans l’enseignement de ce cours est-elle conciliable avec l’identité religieuse d’une école ?

La liberté de religion au Québec et au Canada sera vraiment testée par cette action en justice. Il me faisait drôle de voir que tout se déroulait presque qu’en catimini, dans une petite salle du Palais de justice de Montréal. Après le premier jour d’audience, presque tous les médias ont quitté, ne laissant que peu d’options à tous ceux qui voulaient suivre le déroulement de la cause. À ce sujet, je dois souligner le travail de moine du blogue Pour une école libre, qui suit pas à pas toutes les questions entourant ce débat. Il n’existe malheureusement pas de lieu similaire du côté de ceux prônant le caractère obligatoire du cours.

Il faudra plusieurs mois avant que le juge Dugré de la Cour supérieure du Québec rende sa décision. Tout nous indique qu’importe le jugement, le tout se rendra jusqu’en Cour suprême. Non, on n’a vraiment pas fini d’en parler…

Une prière pour l’Environnement

Aujourd’hui 5 juin, nous célébrons la journée mondiale de l’Environnement. Bien sûr, il ne s’agit pas d’une fête liturgique, car nous célébrons aujourd’hui saint Boniface, mais tout de même, cette journée décrétée par l’ONU devrait nous concerner tous. À cet effet, l’union des supérieurs généraux propose une prière que les religieux et religieuses du monde peuvent réciter en communauté. En voici un extrait:

Dieu de Bonté, nous nous rassemblons aujourd’hui avec des gens de partout pour célébrer la journée Mondiale de l’Environnement.

Tu nous appelles à être en solidarité – par la prière et l’action – avec les personnes défavorablement affectées par le changement climatique

Nous reconnaissons que la Terre sera seulement notre demeure dans la mesure où nous apprenons à respecter et à prendre soin de toute la communauté de vie et où nous apprenons l’humilité quant à notre place en elle, où nous agissons en sorte de protéger et de restaurer l’intégrité des systèmes de vie et où nous travaillons en vue d’un développement durable pour tous.

Change nos coeurs. Remplis nos coeurs d’un désir brûlant pour ton «Royaume» où tu vis et règnes pour les siècles des siècles. Amen.

Robert Lebel accompagné par le Village des Sources mardi sur nos ondes

Le grand spectacle-témoignage « On naît plein d’bonté, wow ! », enregistré lors du Congrès eucharistique international 2008, sera diffusé pour la première fois au petit écran, le mardi 2 juin prochain à 19h35 et 23h35 et le samedi 20 juin 19h30 et 23h30. Cela fait partie de notre programmation entourant le 1er anniversaire de ce grand événement. J’ai eu la chance de travailler à l’adaptation télévisuelle de la captation de ce concert et j’ai été particulièrement touché par la belle communion entre Robert Lebel et les jeunes du groupe « Chanter la vie » du Village des Sources. L’instigateur de ce projet est un frère du Sacré-Cœur, Jean-Guy Gendron,  et il a de quoi être vraiment fier…

Voici la promo de ce concert d’une durée de 1 h 45 qui vaut vraiment le détour.

Bébés-techno…

OCVF PDFBébés-techno… Nouveaux défis à la dignité humaine, c’est le titre accrocheur de la nouvelle publication de l’Organisme catholique pour la vie et la famille.  Ce document formidable touchant aux enjeux les plus importants entourant la procréation assistée est disponible sur format .pdf en ligne et vous êtes invités à commander des copies de cette brochure pour la partager dans votre millieu.

Alors que le gouvernement québécois a annoncé son intention de financer jusqu’à 3 fécondations in vitro par couple infertile et que la loi canadienne sur la procréation assistée est remise en question, ce document ne peut pas mieux tomber. Bravo à toute l’équipe de l’OCVF pour cet outil qui répond vraiment à un besoin criant d’éducation sur le sujet.

Focus sur Anges et démons maintenant en ligne…

Je vous en ai glissé un mot lundi lors de la première de cette émission sur nos ondes. Le Focus catholique sur le phénomène médiatique Anges et démons est maintenant en ligne sur demande. Si vos proches s’interrogent sur la sortie au grand écran de cette adaptation du roman de Dan Brown, n’hésitez pas à leur suggérer son visionnement.