Canonisations à Rome – oct, 2017

À Rome, place Saint-Pierre, le pape François canonisera les bienheureux :

  • Ange d’Acri, prêtre capucin italien (1669-1739);
  • Faustino Míguez González, prêtre piariste espagnole, fondateur des Filles de la Divine Bergère et de l’Institut Calasanz (1831-1925);
  • Cristobal, Antonio et Juan, les Martyrs de Tlaxcala : 3 enfants assassinés pour avoir embrassé la foi chrétienne au Mexique, en 1527 et 1529;
  • Andrea de Soveral, Ambrogio Francesco Ferro et Matteo Moreira ainsi que 27 laïcs : 30 Martyrs du Brésil assassinés les 16 juillet et 3 octobre 1645 au Brésil.

cliquez ici pour regarder du TV sel et lumière en direct sur ligne

Le pape François présidera la messe de canonisation en la fête du Christ Roi

Canonizations_Christ

Le 23 novembre 2014, en la solennité du Christ-Roi, le pape François proclamera six nouveaux saints dont deux de l’Inde et deux de l’Italie. Parmi eux, il y a aussi un laïc et un évêque.

Voici la liste des bienheureux qui seront canonisés ce dimanche:

  • Kuriakose Elias Chavara – Prêtre et fondateur de la Congrégation des Carmes de Marie Immaculèe ainsi que des soeurs de la Mère du Carmel.
  • Eufrasia du Sacré Coeur de Jèsus Eluvathingal – Religieuse de la Congrègation de soeurs de la Mère du Carmel. On la sumommait la « priante ».
  • Amato Ronconi – Laïc et membre du tiers ordre des franciscains et fondateur de l’hospice de Santa Maria di Monte Orciale à Saludecio.
  • Giovanni Antonio Farina – Évêque italien de Vicenza et fondateur de l’institut des soeurs de Sainte Dorothèe.
  • Nicola da Longobardi – Oblat de l’ordre des minimes.
  • Ludovic de Casoria – Prêtre de l’Ordre des frères mineurs et fondateur de la Congrégation des soeurs franciscaines élisabéthaines.

TV Sel + Lumière diffusera la messe EN DIRECT de Rome à 12h00 HE / 09h00 HP.  Suivez-nous sur : www.seletlumieretv.org/endirect <http://www.seletlumieretv.org/endirect>

Viva Cristo Rey!


Souvenir du bienheureux Miguel Pro, sj, le jour de sa fête

De: Père Thomas Rosica, csb

Nous nous préparons pour la fin de l’année liturgique et nous allons célébrer la fête du Christ-Roi ce dimanche. Evoquons la vie d’un jeune martyr jésuite mexicain, totalement voué au Christ Roi, le Bienheureux Miguel Agustίn Pro, s.j.  (1891-1927).  Sa fête est aujourd’hui, 23 novembre. Né le 13 janvier 1891 à Guadalupe Zacatecas, au Mexique, Miguel (« Miguelito ») Pro était le fils d’un ingénieur des mines et d’une mère pieuse et charitable. Tout jeune, Miguel éprouva une prédilection pour la classe ouvrière; il la conservera toute sa vie. À l’âge de 20 ans, il entrait au noviciat des Jésuites et se retrouva bientôt en exil à cause de la révolution mexicaine. Il voyagea aux États-Unis, en Espagne, au Nicaragua et en Belgique, où il fut ordonné prêtre en 1925. Le Père Pro souffrait de problèmes gastriques chroniques et comme, après de nombreuses opérations, sa santé ne s’améliorait pas, ses supérieurs jésuites l’autorisèrent à rentrer au Mexique en 1926, en dépit de la terrible persécution religieuse qui y faisait rage.

Les églises étaient fermées et les prêtres vivaient dans la clandestinité. Le Père Pro passera le reste de sa vie à exercer secrètement le ministère auprès des catholiques mexicains. Il soutenait les gens dans leur foi et il était profondément engagé au service des pauvres de la ville de Mexico. On savait qu’il avait appris à utiliser toutes sortes de déguisements qui lui permettaient de travailler tranquillement parmi les pauvres.  Miguel s’habillait en mendiant et faisait sa tournée de nuit pour baptiser les nouveaux-nés, bénir des mariages et célébrer la messe. Il se présentait à la prison vêtu en policier pour porter le saint-viatique aux catholiques condamnés. Quand il allait dans les beaux quartiers recueillir de l’argent pour les pauvres, il portait un complet élégant, une fleur à la boutonnière. Il menait pratiquement l’existence d’un espion dans une série télévisée à succès! Mais dans tout ce qu’il faisait, le Père Pro continuait d’obéir à ses supérieurs et il était habité par la joie de servir le Christ son Roi.

On porta de fausses accusations contre lui dans le cadre de l’attentat perpétré contre un ancien président du Mexique et sa tête fut mise à prix. Livré à la police, il fut condamné à mort sans qu’il y ait eu de procès légal. Le jour où on le conduisit devant le peloton d’exécution, le Père Pro pardonna à ceux qui allaient le tuer, refusa bravement le bandeau qu’on lui offrait et mourut en s’écriant : « Viva Cristo Rey », Vive le Christ-Roi! L’image du Bienheureux Miguel Pro, qui eut l’audace de s’agenouiller devant ses bourreaux et de leur pardonner avant de proclamer la vraie royauté du Seigneur non violent est, elle aussi, profondément vivante en moi.

Justifié devant la cour céleste

Notre foi est fermement enracinée en Jésus de Nazareth dont on a dit qu’il était roi au moment de l’exécuter. Ce n’était pas un roi qui recherchait le pouvoir, ni un dictateur qui dominait et écrasait ceux et celles qui croisaient sa route. Dans son royaume, ses pauvres sujets étaient chéris et aimés; c’étaient ses amis, les petits, ses frères et sœurs qui avaient part à sa propre vie. Les royaumes de ce monde passeront. Le royaume de Jésus-Christ ne passera pas.
Avec le Bienheureux Miguel Pro de Mexico, acclamons notre Roi : Viva Cristo Rey!
Vive le Christ-Roi maintenant et à jamais.