Pape François en Irlande: Angélus au sanctuaire de Knock

Après avoir quitté la nonciature apostolique ce matin, dimanche 26 août 2018, le pape François a pris l’avion de Dublin pour se rendre au sanctuaire de Knock, un lieu populaire pour les pèlerinages mariales en Irlande.

Une fois sa tournée en papa mobile terminée, le pape François a été accueilli par l’archevêque de Tuam, Mgr Michael Neary ainsi que les quatre évêques de la province ecclésiastique. Quelques enfants étaient  aussi présents. 

Le Pape s’est rendu à la Chapelle des apparitions où il a été accueilli par le recteur du sanctuaire, le père Richard Gibbons. Près de 200 personnes étaient rassemblées à l’intérieur. Après avoir prié en silence devant l’image de la Vierge, le Saint Père a offert en cadeau un chapelet en or. Il s’est ensuite rendu sur l’esplanade du sanctuaire pour la récitation de la prière de l’Angélus. 

À 11 h15 (12 h15 à Rome), le Saint Père a quitté Knock en avion pour retourner à Dublin pour le dîner avec la suite papale à la nonciature. Vous trouverez, ci-dessous, la réflexion du Pape lors de la prière mariale avec les mots qu’il a improvisé.

Chers frères et sœurs,

Je suis heureux d’être ici avec vous. Je suis heureux d’être ici dans la maison de Marie. Je rends grâce à Dieu pour l’opportunité de visiter, dans le contexte de la Rencontre mondiale des Familles, ce Sanctuaire si cher au peuple irlandais. Je remercie l’Archevêque Neary et le Recteur, Père Gibbons, pour leur cordial accueil. Dans la Chapelle de l’Apparition j’ai confié à l’intercession très aimante de la Vierge toutes les familles du monde et, spécialement, vos familles, les familles irlandaises. Marie notre Mère connaît les joies et les difficultés que l’on éprouve dans chaque maison. Les tenant dans son Cœur immaculé, elle les présente avec amour au trône de son Fils.

En souvenir de ma visite, j’ai apporté en cadeau un Rosaire d’or. Je sais combien est importante dans ce pays la tradition du Rosaire familial. Que de cœurs de pères, de mères et d’enfants ont puisé consolation et force au cours des années en méditant sur la participation de la Vierge aux mystères joyeux, lumineux, douloureux et glorieux de la vie du Christ !

Marie notre Mère est aussi la Mère de l’Eglise, et c’est à elle que nous confions aujourd’hui le cheminement du peuple fidèle de Dieu en cette « Île d’émeraude ». Nous demandons que les familles soient soutenues dans leur engagement à répandre le Règne du Christ et à prendre soin des derniers de nos frères et de nos sœurs. Au milieu des vents et des tempêtes qui sévissent sur notre temps, qu’elles soient des remparts de foi et de bonté qui, selon les meilleures traditions de la nation, résistent à tout ce qui voudrait amoindrir la dignité de l’homme et de la femme créés à l’image de Dieu et appelés au sublime destin de la vie éternelle.

Que la Vierge regarde avec miséricorde tous les membres souffrants de la famille de son Fils. Priant devant sa statue, je les ai présentés, en particulier, toutes les victimes d’abus de la part de membres de l’Eglise en Irlande. Aucun de nous ne peut se dispenser de se sentir ému par les histoires de mineurs qui ont souffert d’abus, à qui on a volé l’innocence et qui ont été abandonnés à la blessure de douloureux souvenirs. Cette plaie ouverte nous défie d’être fermes et décidés dans la recherche de la vérité et de la justice. J’implore le pardon du Seigneur pour ces péchés, pour le scandale et la trahison ressentis par tant de personnes dans la famille de Dieu. Je demande à notre Bienheureuse Mère d’intercéder pour la guérison de toutes les personnes qui ont subi des abus de n’importe quel type et de confirmer chaque membre de la famille chrétienne dans la ferme intention de ne plus jamais permettre que ces situations arrivent, et d’intercéder pour nous tous, pour que nous puissions avancer dans la justice et réparer, le plus possible, tant de violence. 

Mon pèlerinage à Knock me permet aussi d’adresser un cordial salut aux habitants bien-aimés d’Irlande du Nord. Bien que mon voyage pour la Rencontre mondiale des Familles n’inclut pas une visite du Nord, je vous assure de mon affection et de ma proximité dans la prière. Je demande à la Vierge de soutenir tous les membres de la famille irlandaise pour qu’ils persévèrent, comme des frères et des sœurs, dans l’œuvre de réconciliation. Avec gratitude pour les progrès œcuméniques et pour la croissance significative d’amitié et de collaboration entre les communautés chrétiennes, musulmanes, juives et autres confessions: les fils (et les filles) d’Irlande. je prie pour que tous les disciples du Christ poursuivent avec constance les efforts pour faire progresser le processus de paix et construire une société harmonieuse et juste pour les enfants d’aujourd’hui.

Et maintenant, avec ces intentions et avec toutes celles que nous portons dans le cœur, adressons-nous à la Bienheureuse Vierge Marie par la prière de l’Angelus.