Fête de la Toussaint tragique pour les chrétiens d’Irak

Dimanche 31 octobre dans la cathédrale syriaque catholique Sayidat al-Najat (Notre-Dame du perpétuel secours de Bagdad, deux prêtres et au moins quarante fidèles ont été tués et plus de cinquante personnes blessées, lors d’une attaque durant la messe de la veille de la Toussaint.
Cette cathédrale et d’autres églises ont été déjà la cible d’attentat en aout 2004.
« C’est un immense sentiment de tristesse qui m’envahit. C’est inhumain. Même les animaux ne se comportent pas ainsi entre eux », a déclaré Mgr Shlimoune Wardouni, évêque chaldéen de Bagdad.

Benoît XVI ce matin lors de l’Angélus de la Toussaint, a exprimé sa proximité pour les chrétiens irakiens. Le pape a prié « pour les victimes de cette violence absurde, qui est encore plus sauvage, car cet attentat a frappé des gens sans défense, réunis dans la maison de Dieu, qui est une maison de l’amour et la réconciliation »

Benoit XVI a encouragé les prêtres de la nation et les fidèles laïcs « à être forts et stables dans l’espérance. »

Le pape Benoît a renouvelé son appel pressant à la paix au Moyen-Orient.
« Alors que la paix peut être un don de Dieu, elle est également le résultat des efforts déployés par les gens de bonne volonté et les institutions nationales et internationales. »

Que les prières de tous les chrétiens donnent courage et réconfort à nos frères et sœurs d’Irak.

Les Chrétiens d’Iraq: Confrontation ou Fuite versus Charité et Convivialité

Confrontation ou Fuite?

Au Moyen Orient l’émigration forcée est devenue la norme. Il est désormais impossible pour un nombre croissant de Chrétiens – devenus désormais minoritaires dans un Moyen Orient plus déstabilisé et tourmenté que jamais – de vivre sainement, ou de vivre tout court dans leur pays d’origine. Dans plusieurs pays du Levant la définition du terme « Chrétien » se rapproche plus que jamais du martyrisme, de la survie et de l’émigration.

Dans cette région du monde les Chrétiens sont continuellement soumis de maintes manières a de diverses pressions et violences de toutes sortes qui les obligent a quitter leurs patrie pour pouvoir survivre et sauvegarder le restant de d’une dignité qu’ils sont souvent forcés à subjuguer à des idéologies politico-religieuses futiles imposées pour éviter d’être expatriés. Ceux qui choisissent de rester le font à leurs risques et périls. C’est ce qui arrive en Iraq. Que faire? Confronter contre les principes de la foi chrétienne ou fuir? Y-a-t-il d’autres alternatives?

[Read more…]

Un Synode convoqué pour restaurer l’ordre dans la Tour de Babel

La Tour de Babel d’aujourd’hui Brueghel-tower-of-babel

L’histoire de la Tour de Babel, la ruine actuelle initialement construite de brique cuite et d’asphalte (utilisé comme mortier), sert don bon exemple pour ce qui a lieu encore aujourd’hui, même si elle n’est mentionnée qu’une seule fois dans les Écritures [Genèse 11, 1-9].

Lorsque les gens avaient commis l’erreur regrettable d’utiliser le « même langage et les mêmes mots » [Gn 11: 1] pour tenter de devenir Dieu, ils érigèrent un temple monumental croyant qu’il effleurerait les cieux et leur donnerait donc accès à la divinité absolue. À leur irrespect délibéré de l’invitation de Dieu à accepter ses grâces et de l’utilisation de leur communion à vivre pleinement leur partenariat avec Lui dans la Création, Dieu a semé la confusion entre eux et les a fait parler dans des langues différentes, sans se comprendre mutuellement. Cela a conduit à une dispersion de l’humanité à travers la Terre.

Si l’histoire se répète, il est certainement dans la reconstruction de nouvelles formes de la même Tour de Babel de confusion. Dès lors, l’humanité a maintes fois fait la même erreur. Ce n’est donc pas surprenant de voir le chaos que causent aujourd’hui le fondamentalisme, l’extrémisme et l’utilisation erronée de la religion aussi bien au Moyen-Orient qu’à travers le monde. C’est pourquoi l’ancien concept de dispersion babylonienne dans sa connotation négative est encore en vie. [Read more…]