Vendetta et chemin de Croix

 

Ce midi le diocèse de Québec a émis un communiqué rappelant les mesures du diocèse de Québec pour les cas d’abus sexuels par des prêtres. On peut également lire un message du cardinal Marc Ouellet:

La question des abus sexuels commis par des prêtres est un drame innommable qui affecte tous les catholiques. Je suis moi-même profondément troublé à la confirmation de chaque cas.  Tel qu’étayé dans ce communiqué, je tiens fort à notre politique de tolérance zéro sur la question.

Je dénonce toutefois le procès d’intention véhiculé présentement par plusieurs médias visant à mêler le pape Benoît XVI à la dissimulation de cas d’abus sexuels. Le Saint-Père a toujours témoigné du même esprit de tolérance zéro à ce sujet, et ce lors de chacune de ses responsabilités menant à son pontificat. Prétendre le contraire, c’est se tromper profondément sur cet homme de compassion et de justice.

À l’aube de la Semaine sainte de cette Année sacerdotale, ma prière va à toutes les victimes de cas d’abus sexuels pour qui l’actualité rappelle de douloureux souvenirs. « Plus jamais », voilà mon plus grand souhait pour elles et notre Église.

Il y a une semaine, Mgr Pierre Morissette, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada et évêque de Saint-Jérôme, dénonçait déjà le procès d’intention fait à l’endroit de Benoît XVI. Sept jours plus tard, la situation ne s’est guère apaisée, au contraire. Si les propos du cardinal Ouellet sont d’abord pour les victimes d’abus par des prêtres, il prend clairement la défense du Pape qui, selon lui, aurait toujours été guidé par une politique de ‘tolérance zéro’. Tolérance zéro est la nouvelle politique des croyants en Église qui attendent que leurs évêques et leurs prêtres aient le leadership et l’intégrité qu’exige leur position.

La tempête médiatique aux allures de vendetta lancée par le New York Time depuis deux jours rend très difficile tout discernement ou toute réflexion.  Si l’Église institution se replie sur elle-même, qu’en sera-t-il de la confiance des croyants envers elle et les hommes qui la dirigent ? Il importe que l’institution, tout en étant la plus transparente possible, n’adopte pas une attitude défensive, même si elle est attaquée de toutes parts. Elle doit demeurer à l’écoute des signes des temps, à l’écoute des homme et des femmes qui, bien qu’ébranlés, cherchent toujours le chemin du bonheur et de la vie. Ce chemin, le Christ nous l’a montré par sa croix et continue de le faire à travers sa Parole.

À la veille de la Semaine Sainte, nous sommes appelés à accepter nos torts, demander pardon, pardonner, aller de l’avant et devenir meilleurs. Cela vaut pour chacun de nous. Cela vaut pour l’Église.

Un évêque de dialogue

Mgr Donald Joseph Bolen sera ordonné évêque ce jeudi 25 mars en la fête de l’Annonciation. Il sera également installé à la tête du diocèse de Saskatoon en plein centre du Canada.

Mgr Donald BolenOriginaire de Gravelbourg, Mgr Bolen a été ordonné prêtre en 1991, dans l’archidiocèse de Regina où il était vicaire général depuis août 2009. Il succède à Mgr Albert LeGatt, nommé en mars dernier, archevêque de Saint-Boniface.

Mgr Bolen a été membre du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens  et a été reconnu pour son engagement œcuménique par la Communion anglicane. L’archevêque de Canterbury lui a même décerné en 2008 la Croix de Saint-Augustin « Cross of St Augustine », pour sa contribution aux relations entre l’Église catholique et la Communion anglicane.

Le diocèse de Saskatoon compte trois paroisses francophones. Dans nos studios en février, Mgr Bolen nous a confiés que l’un des défis d’un nouvel évêque et de l’Église est de vivre l’évangile de manière à ce que l’intellect et le cœur soient touchés. Qu’en cette période il est plus difficile de croire ; c’est donc un défi de montrer l’espérance qui est en nous.

Nous l’assurons de nos prières pour sa nouvelle mission et pour toutes les personnes de son diocèse.

Télévision Sel + Lumière va retransmettre l’ordination épiscopale de Mgr Bolen en direct exclusivement su le web jeudi 25 mars 20h45 HE, 18h45  MDT (Saskatchewan) via le site anglais de la chaîne.

Nous rediffuserons la cérémonie le 31 mars à 20h HE sur nos ondes.

ÉCR: le cardinal Ouellet rappelle la position des évêques du Québec

Réaction du président de la CECC sur certains articles parus jeudi dans les médias

Anglophones ou francophones, les unes de certains journaux hier visaient certainement à faire réagir la population et la communauté catholique face à la crise que traversent l’Église catholique et son leadership. Le National Post accusait carrément le Pape d’avoir couvert les scandales d’abus sexuels, La Presse y allant tout aussi fort.

Ces propos ont fait réagir Mgr Pierre Morissette, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, qui déplore le ton de ces articles et défend la personne du Pape. Il rappelle également que les évêques canadiens ont publié un document en 1992 pour aider les évêques à répondre adéquatement aux allégations d’abus sexuels en offrant du soutien aux victimes et en respectant les autorités civiles.

La déclaration en format pdf est disponible sur le site de la CECC.