Le cardinal Ouellet s’en va à Rome

Ce que plusieurs attendaient pour demain est finalement sorti ce matin: le Pape a nommé le cardinal Marc Ouellet préfet de la Congrégation des évêques et président de la Commission pontificale pour l’Amérique Latine.

Cette nomination est effective immédiatement. Cela signifie que Marc Ouellet n’est plus archevêque de Québec. Jusqu’à son entrée en fonction à Rome, il demeure toutefois administrateur du diocèse.

Plus de détails à Perspectives aujourd’hui.

Winnipeg: l’autre G8 à suivre

SOMMET INTERRELIGIEUX MONDIAL 2010

 

World Religions Symbol - 1Ce mois de juin marque plusieurs évènements importants à l’échelle mondiale. Certains sont divertissants comme la coupe du monde de sport  de la FIFA, actuellement en cours en Afrique du Sud, le U.S. Open de Golf et le Championnat de Tennis de Wimbledon. D’autres, moins divertissants mais d’une importance magnanime, comme les Sommets des G8 et G20, ainsi que le Sommet des religions du monde, gravitent autour des thèmes cruciaux d’ordre global. D’autres conférences se font en marge des G8/G20, tel que Mon Sommet 2010, sommet international officiel des jeunes.

Sommets des G8 et G20, 2010 – Canada

Le Canada se prépare depuis janvier passé pour accueillir les Sommets des dirigeants du G8/G20, qu’il présidera durant l’année 2010. L’engagement des jeunes par le biais de Mon Sommet 2010 caractérise ce rassemblement international et démontre l’importance de leur participation, notamment en leur permettant de focaliser sur les questions qui les préoccupent, et d’autre part de les sensibiliser aux enjeux cruciaux en les montrant dignes de confiance. [Read more…]

Passe le temps – Jules Beaulac (1933-2010)

Jules BeaulacL’abbé Jules Beaulac est décédé, dimanche dernier, à l’âge de 76 ans, au séminaire de St Hyacinthe.

Le diocèse de St Hyacinthe est en deuil mais aussi tout le Québec et la communauté virtuelle que l’abbé Jules Beaulac rejoignait via son site www.public.sogetel.net/jbeaulac/

Ordonné prêtre il y a plus de 50 ans, il a été professeur, directeur spirituel et animateur au Grand Séminaire de Saint-Hyacinthe

L’abbé Beaulac a exercé aussi son ministère en paroisse. Il était écrivain et a publié de nombreux ouvrages, dont le dernier en 2009 Passe le temps.

Par-dessus tout, il a été pionnier en se lançant dans la publication de ses homélies sur Internet, il y a plus de 10 ans.

Tirant parti de sa santé qui l’empêchait de voyager, Avec audace il a inauguré une nouvelle manière d’évangéliser et d’accompagner des personnes via son site Internet.
Ses homélies, réflexions, prières rejoignaient des croyants des différents pays francophones. L’abbé Jules Beaulac avait l’habitude d’écrire ses homélies à l’avance et de les mettre sur son site. De nombreux prêtres s’en inspiraient pour leur prédication dominicale.

Invité de Sébastien Lacroix lors de la première émission Perspectives hebdo avec le Père Robert Gendreau sur les prêtres et la pastorale à l’ère numérique, il a expliqué qu’il visitait l’été, un certain nombre de personnes contactées par Internet.

Sur son site au dimanche 20 juin, cette prière :
« Seigneur, je ne regretterai jamais d’avoir accepté de vivre en ta compagnie.”
semble être son testament.

Son corps sera exposé le jeudi 17 juin après-midi, au Séminaire de Saint-Hyacinthe.
Ses funérailles auront lieu le vendredi 18 juin à 14h00 à la chapelle du Séminaire de Saint-Hyacinthe.

Nous lui rendons hommage et le remercions d’avoir communiqué sans limite son bonheur d’être prêtre de Jésus-Christ.

Portageur et prêtre

Grzegorz Ciszek ordonné prêtre  par le cardinal J.-C. Turcotte pour conclure l’année sacerdotale

Greg CisekJ’ai connu Greg en mars 2002, alors que nous étions à la recherche de Portageurs qui, à l’image des premiers missionnaires en Amérique, ont porté la Parole de Dieu et la croix du Christ aux confins de cette terre.

Faut-il être fou pour partir à pied 43 jours ?  Ce ne l’était pas pour Greg et pour la vingtaine de jeunes, et quelques jeunes de cœur qui se sont alors connus. Le 28 avril 2002 à la cathédrale Marie-Reine du Monde, le cardinal Jean-Claude Turcotte envoyait en mission les Portageurs de cette croix, signe de l’amour de Dieu pour l’humanité.

Huit ans plus tard, le même cardinal imposera ses mains sur Greg et invoquera le Seigneur afin que Greg ait la grâce d’être l’un de ses serviteurs, à travers le sacerdoce.

S’il m’est impossible d’être à Montréal pour l’ordination de mon ami, je sais que plusieurs Portageurs y seront. Certains d’entre nous avons vécu ensemble les étés suivant les JMJ  à Strawberry Island, là-même où Jean-Paul II avait pris quelques jours de repos en 2002. La vie communautaire de ces mois d’été nous ont laissé non seulement de très beaux souvenirs, ils m’ont pour ma part, redonné une certaine discipline dans la prière. À ce niveau, Greg était un modèle. Loin d’être aussi ‘assidu’ que mon ami, j’admirais sa quête intérieure et son désir d’écouter ce que Dieu lui soufflait dans le silence de son coeur.

Portageurs JPIILa prière et l’oraison sont des piliers importants de la vie de Greg et le seront encore dans sa vie de prêtre. Les tâches quotidiennes peuvent parfois nous détourner de cette quête. Tel n’était pas le cas de Greg à Strawberry Island. Les tâches les plus simples, nécessitant javel et gants de caoutchouc ne l’effraient jamais. Son esprit de service étant contagieux et l’attrait d’une discussion sur un sujet théologique faisaient que nous ne pouvions que mettre la main à la pâte avec lui.

« La vocation est un appel de Dieu, de dire le cardinal Turcotte dans son message hebdomadaire du 9 juin dernier. Pour être entendu, cet appel doit être reçu dans une âme ouverte et accueillante. Comme nul n’est une île,  tout un réseau de personnes et de relations concourt à ce que l’appel du Seigneur soit entendu. »

Nous tous, parfois à notre insu, pouvons être des instruments dans la vigne du Seigneur.

Merci Greg pour ton engagement et ton témoignage. Nos prières t’accompagnent.

L’ordination sacerdotale de Grzegorz Ciszek a eu lieu à la paroisse Notre-Dame de Pompéi à Montréal, vendredi le 11juin.

Le nonce apostolique: instrument de communion dans l’Église

Le père Rosica s’entretient avec Mgr Pedro López Quintana, nonce apostolique au Canada récemment installé à Ottawa.

Le prélat parle de ses origines en Espagne, des défis de l’Église et de ses premières impressions du Canada et des gens qui le compose.

L’émission se trouve sur le site de S+L.

Le débat est ouvert – card. Ouellet

Le cardinal Marc Ouellet et Mgr Terrence Prendergast ont pris la parole ce mercredi à Québec. Nous publions ici l’intégrale de la déclaration des deux archevêques. Retour sur la chose à Perspectives ce soir.

Lettre ouverte du cardinal Marc Ouellet

LE DÉBAT EST OUVERT

Le débat sur l’avortement est ouvert et il ne faut pas en avoir peur. 100 000 avortements par année au Canada, plus de 25 000 au Québec, c’est beaucoup trop. On pourrait les réduire de moitié si seulement les femmes en détresse à cause d’une grossesse inattendue étaient accueillies, informées et accompagnées avec compassion et solidarité dans leur choix.

Mes interventions pour une culture de la vie ont fait l’objet de toutes sortes d’interprétations depuis une dizaine de jours dans la presse francophone et anglophone du Canada. C’est pourquoi je tiens à clarifier le sens de mon engagement dans le débat actuel sur l’avortement. Je vous remercie d’avoir répondu à mon invitation et de me permettre de recentrer le débat sur l’essentiel. Les cas très exceptionnels ne doivent pas nous empêcher de voir la triste réalité de l’avortement devenu trop répandu.

Je remercie Mgr Terrence Prendergast, archevêque d’Ottawa, de se joindre à moi pour lancer un appel à la solidarité avec les plus démunis de notre société : l’enfant à naître et la femme qui se trouve contrainte de recourir à l’avortement. [Read more…]

Lettre de Mgr Pierre Morissette: une parole d’espérance dans un tourbillon médiatique

Évêque de Saint-Jérôme et président de la CECC, Mgr Pierre Morissette a rendu public à la fin de la semaine dernière une « Courte réflexion sur un sujet difficile ». Ce sujet est bien entendu l’avortement. S’adressant d’abord à ses prêtres et ses diocésains, la réflexion de Mgr Morissette nous dit qu’au-delà des principes qui nous guide, nos gestes doivent parler d’eux-mêmes. Sa réflexion qui mérite d’être lue, se veut certe une parole d’espérance, selon le veut même de l’évêque, mais aussi un appel aux membres de la communauté chrétienne de se regarder eux-mêmes et de voir comment il est possible, au nom de cette communauté, de poser des gestes concrets sans nécessairement attendre que le gouvernement le fasse à notre place. Voici la réflexion dans son intégralité.

COURTE RÉFLEXION SUR UN SUJET DIFFICILE

L’intervention de M. Le Cardinal Ouellet à une Campagne Québec-Vie à Québec a remis l’avortement à l’avant-plan de l’actualité. Déjà, la décision du gouvernement Harper de ne pas inclure l’avortement dans son plan pour la santé maternelle femmes au Tiers-Monde avait fait jaser dans les chaumières au Canada.

Une fois de plus, on peut constater jusqu’à quel point ce sujet est difficile à aborder publiquement et comment les émotions montent rapidement à la surface.

La position de l’Église catholique est bien connue : l’Église est « pour la vie ». C’est probablement d’ailleurs l’un des aspects les plus connus sur l’enseignement moral. C’est une position que l’Église partage avec bien d’autres intervenants d’horizons divers dans notre société; elle n’est donc pas isolée dans sa position « pour la vie ».

Mais que veut dire « être pour la vie »? Cela signifie, dans un premier temps, avoir des principes qui nous guident dans une position en faveur de la vie. Mais cela veut dire aussi poser des gestes qui aident à protéger la vie là où elle est particulièrement menacée :

  • Que faire pour cette jeune fille de 15 ans qui se découvre enceinte, qui craint la réaction de ses parents et qui subit toutes sortes de pressions qui la poussent vers l’avortement
  • Quel soutien apporter à cette jeune femme que son conjoint quitte dès qu’il apprend qu’elle est enceinte?
  • Quelle porte ouvrir à cette jeune mère de famille qui se retrouve enceinte alors qu’elle a déjà trois autres bouches à nourrir et qu’elle ne sait plus comment joindre les deux bouts?

Ces exemples nous rappellent qu’il ne suffit pas, dans notre position « pour la vie », de rappeler les principes. Il faut offrir des alternatives à celles qui ne voient plus comme option que l’avortement. Nous connaissons bien les paroles de Jésus rapportées en Mt.26 :
« J’avais faim et vous m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire… »
Peut-être ajouterait-il aujourd’hui :
« J’étais enceinte et paniquée et vous m’avez accompagnée ».

Un tel agir se situe dans la longue tradition de l’Église, tradition qui consiste à répondre aux besoins concrets des personnes. Dans les époques et les sociétés où l’on ne s’occupe pas des malades, l’Église ouvre des hôpitaux. Dans les époques et les sociétés où l’éducation des enfants importe peu, l’Église ouvre des écoles. Dans notre monde où, pour certaines femmes, l’avortement apparaît comme la seule option possible pour sortir d’une situation difficile, que peut faire l’Église? La charité des chrétiens et des chrétiennes est sans doute assez inventive pour trouver des réponses de compassion, que ce soit par l’écoute, l’accompagnement personnel et même de ressources institutionnelles comme cela existe dans certains milieux.

+Pierre Morissette
Évêque de Saint-Jérôme

Avortement: le cardinal Ouellet en conférence de presse mercredi après-midi

L’archevêque de Québec sera accompagné de l’archevêque d’Ottawa, Mgr Terrence Prendergast

D’aucuns seront perplexes d’apprendre que le cardinal Marc Ouellet veut « recentrer la question de l’avortement » et effectuer une « mise au point », selon les termes utilisés par l’avis envoyé par le diocèse de Québec.

Il sera possible de regarder la chose en direct à 13h30 sur le portail de l’Église catholique de Québec (www.ecdq.tv). Les grandes chaînes nationales ne manqueront pas d’être sur place.

Sel + Lumière reviendra sur cette conférence à Perspectives ce soir.

L’Assemblée des évêques du Québec lance un appel au calme et au dialogue respectueux

Toute femme enceinte doit être accompagnée, aidée et aimée, affirme Mgr Veillette.

Nous publions le communiqué du président des évêques catholiques du Québec:

Lundi 17 mai 2010

La question de l’avortement est une des plus difficiles et des plus douloureuses que notre société ait à affronter. Elle évoque tellement de drames humains et de déchirements des consciences que les passions se déchaînent très rapidement dès que le sujet est évoqué. L’actualité récente l’a de nouveau illustré.  L’âpreté des échanges sur cette question, comme sur celle de l’euthanasie, montre à l’évidence qu’il y a chez nous des divergences profondes sur la façon de concevoir l’être humain.

Il faut de toute urgence recréer un climat de sérénité et de respect pour un dialogue public rationnel. Il serait extrêmement dommageable pour notre collectivité de laisser perdurer une ambiance où dominent la malveillance et le jugement à l’emporte-pièce.

Là où tous devraient s’entendre, « pro-vie » comme « pro-choix », c’est sur la nécessité absolue de mettre en place des mesures pour que toute femme enceinte en détresse puisse être accompagnée, aidée, entourée et aimée. Il ne faut jamais que ce soient la détresse, la misère ou le désespoir qui acculent des femmes à considérer  une option aussi grave que l’avortement. De fait, à nos yeux, aucun vrai choix n’est possible, en conscience, s’il n’y a pas vraiment deux options possibles et si l’avortement est la seule voie envisagée ou envisageable.

La conviction fondamentale de l’Église catholique dans ce domaine est bien connue. Jean-Paul II l’avait clairement rappelée  en 1995 dans son encyclique L’Évangile de la vie: dès notre conception dans le sein de notre mère, nous sommes déjà tous et toutes un être personnel, infiniment précieux, qui est l’objet de l’amour inconditionnel de Dieu.  Mais nous savons bien que cette conviction n’est pas partagée par tous nos concitoyens et concitoyennes. Il nous faut donc, comme société, trouver le moyen de vivre et de cheminer dans l’écoute et le respect mutuels.

+ Martin Veillette
Évêque de Trois-Rivières
Président, Assemblée des évêques catholiques du Québec

Les évêques canadiens passent au web 2.0

ceccweb2La conférence des évêques catholiques du Canada a lancé vendredi son nouveau site internet. Plus attrayant sur le plan visuel, le site se veut aussi beaucoup plus fonctionnel. La CECC lance du même coup le blogue des évêques. Ceux-ci pourront en tout temps alimenter ce blogue de leurs réflexions et leurs points de vue. Seront-ils pour autant plus accessibles? Espérons qu’un grand nombre d’entre eux y contribuent.

L’archevêque d’Ottawa, Mgr Terrence Prendergast, est l’un des plus redoutables blogueurs de l’Église catholique au Canada. The Journey of a bishop (Parcours d’un évêque) est constamment mis à jour par son auteur, surtout dans la langue de Shakespeare.

À la veille de la 44e Journée mondiale des communications sociales, le président de la CECC, Mgr Pierre Morissette, y va d’un message vidéo pour présenter le nouveau site. Fait à noter, les évêques du Canada furent les premiers à avoir un site web. C’était en 1996.  www.cecc.ca