Avant-première de la JMJ Rio ! Perspectives 1 juillet 2013

Bonne Fete du Canada! Aujourd’hui: emission speciale de Perspectives! Un prevue des evenements et l’esprit de JMJ Rio!

Homélie du pape François lors de la messe de canonisations dimanche 12 mai

Lors de la messe de canonisation durant laquelle le pape François a canonisé deux religieuses latino-américaines de la première moitié du 20e siècle  :

D’abord la première sainte de Colombie Sr Laura Montoya Upegui morte en 1949, qui a fondé la Congrégation des Missionnaires de Marie Immaculée et de Sainte Catherine de Sienne. Appelée Madre Laura elle a œuvré auprès des autochtones en respectant leur culture.

Sr María Guadeloupe García Zavala, morte en 1963, est la deuxième sainte mexicaine et cofondatrice des servantes de sainte Marguerite Marie et des pauvres. Infirmière, elle a été au service des malades et des abandonnés. Durant les persécutions envers l’église catholique dans les années 1920, cette religieuse appelée Madre Lupita a caché de prêtres dans son hôpital leur sauvant la vie.

ainsi qu’Antonio Primaldo martyr avec ses quelque 800 compagnons, tués en 1480 par les Turcs à Otrante, en Italie. Après la chute d’Otrante, ils avaient refusé de se convertir à l’islam.

Voici son homélie dans son intégralité:
« Chers frères et soeurs,

En ce VIIe dimanche du temps de Pâques, nous sommes rassemblés avec pour célébrer une fête de la sainteté. Nous rendons grâce à Dieu qui a fait resplendir sa gloire, la gloire de l’Amour, sur les Martyrs d’Orante, sur Mère Laura Montoya et sur Mère María Guadalupe García Zavala. Je vous salue tous, vous qui êtes venus pour cette fête – d’Italie, de Colombie, du Mexique et d’autres pays – et je vous en remercie! Nous voulons regarder vers les nouveaux saints à la lumière de la Parole de Dieu qui a été proclamée. Une parole qui nous a invités à la fidélité au Christ, même jusqu’au martyre; elle nous a rappelé l’urgence et la beauté d’apporter à tous le Christ et son Evangile; elle nous a parlé du témoignage de la charité, sans lequel même le martyre et la mission perdent leur saveur chrétienne. [Read more…]

Réflexion à la veille de la Marche nationale pour la vie à Washington, Ottawa et en plusieurs villes de nos pays


Cette semaine, des milliers d’américains se rencontreront de nouveau à Washington pour défendre les êtres humains qui ne sont pas encore nés. Être « pro-vie » de manière active c’est contribuer au renouvellement de la société à travers la promotion du bien. Il est impossible de répandre le bien commun sans toutefois affirmer et défendre le droit à la vie, droit sur lequel reposent et se fondent tous les droits inaliénables des individus et à partir duquel ils se développent. La vraie paix ne peut exister que lorsque la vie est défendue et promue. Rappelons-nous les paroles prophétiques de Paul VI:

« Chaque crime contre la vie est une attaque contre la paix, spécialement si elle s’attaque à la conduite morale des personnes…Cependant, là où les droits des êtres humains sont vraiment professés et publiquement reconnus et défendus, la paix devient le climat jovial et opératif de la vie au sein de la société .»

L’avortement est, sans aucun doute, la blessure la plus grave infligée, non seulement sur les individus et leurs familles – qui sont censées fournir le sanctuaire de la vie, mais aussi sur les sociétés et leur culture, par les mêmes personnes qui devraient être les agents promoteurs et les défenseurs de la société. Nous ne devrons jamais perdre de vue les atrocités commises contre les êtres pas encore nés de même que ce qui n’est pas dit et qui est très rarement avoué de la souffrance et de l’agonie persistantes vécues par les personnes qui ont enduré des avortements. [Read more…]

Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi.

Dimanche prochain c’est le dimanche de prière pour les vocations.
Le pape Émérite Benoit XVI avait publié le message pour cette journée en octobre dernier en ouvrant l’Année de la Foi. Le titre dit l’essentiel de ce message: Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi. Il y souligne que « les vocations sacerdotales et religieuses naissent de l’expérience de la rencontre personnelle avec le Christ, dans un dialogue sincère et confiant avec Lui, pour entrer dans sa volonté ». Voici ce message dans son intégralité:

 » Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi

Chers frères et sœurs,

En cette 50ème Journée Mondiale de Prière pour les Vocations, célébrée le 21 avril 2013, quatrième dimanche de Pâques, je voudrais vous inviter à réfléchir sur le thème: «Les vocations, signe de l’espérance fondée sur la foi», qui s’inscrit bien dans le contexte de l’Année de la Foi et dans le 50ème anniversaire de l’ouverture du Concile Œcuménique Vatican II. Le Serviteur de Dieu Paul VI, pendant l’Assemblée conciliaire, institua cette Journée d’invocations unanimes adressées à Dieu le Père pour qu’il continue d’envoyer des ouvriers pour son Eglise (cf. Mt 9,38). «Le problème du nombre suffisant de prêtres – soulignait alors le Pontife – touche de près tous les fidèles: non seulement parce que l’avenir religieux de la société chrétienne en dépend, mais aussi parce que ce problème est le signe précis et indéniable de la vitalité de la foi et de l’amour des communautés paroissiales et diocésaines particulières, et le témoignage de la santé morale des familles chrétiennes. Là où l’on vit généreusement selon l’Evangile, là jaillissent de nombreuses vocations à l’état clérical et religieux» (Paul VI, Radio message, 11 avril 1964).

Ces dernières décennies, les diverses communautés ecclésiales répandues dans le monde entier se sont retrouvées spirituellement unies chaque année, le quatrième dimanche de Pâques, pour implorer de Dieu le don de saintes vocations et pour proposer à nouveau à la réflexion de tous l’urgence de la réponse à l’appel divin. Ce rendez-vous annuel significatif a favorisé, en effet, un engagement fort pour mettre toujours plus au centre de la spiritualité, de l’action pastorale et de la prière des fidèles, l’importance des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée.
[Read more…]

Rencontre à Castelgandolfo de deux Papes

Popes-Greetings-300x199Une rencontre qualifiée de moment de profonde communion par le directeur de la salle de Presse le père Federico Lombardi sj, . Voici quelques details de cette rencontre historique entre le Pape Francois et Benoit XVI, pape émérite.

Le pape François s’est rendu en hélicoptère du Vatican à Castel Gandolfo, où réside Benoît XVI depuis la fin de son pontificat. A son arrivée, François a été accueilli par son prédécesseur en personne. La visite a duré un peu moins de trois heures et s’est déroulée tré simplement.

C’est par une accolade de Benoît XVI que François a éte accueilli en sortant de l’hélicoptère.

Popes-Praying-1-199x300Les premiers mots du nouveau pape au pape émérite ont été: « nous sommes frères ». Les deux hommes se sont retrouvés pour un moment de prière dans la chapelle du palais apostolique de Castel Gandolfo . Quand Benoît XVI a voulu offrir à son successeur la place d’honneur, François lui a répondu « qu’en frères », il voulait qu’ils s’agenouillent ensemble au même banc. Image inédite deux papes, à genoux, priant ensemble.

François a offert une icône à Benoit XVI. Puis ils se sont rendus tous deux dans la bibliothèque du palais, pièce où le Pape reçoit les invités de marque. Leur rencontre a duré 45 minutes. Ils ont terminé en déjeunant en présence de leur secrétaire.

Ce n’est pourtant pas le premier échange entre François et Benoît XVI. Avant ce face-à-face, le nouveau pape avait déjà téléphoné deux fois à son prédécesseur. Une première fois le soir même de son élection, le 13 mars. Enfin, à chaque fois qu’il prend la parole, le pape en exercice exprime toujours sa gratitude et celle de l’Eglise au pape émérite pour son pontificat.

Le Conclave. Comment le Pape est-il élu?

blogue_conclave_pope_610x343

En cette période de transition pontificale dans l’Église, Sel + Lumière est fier de présenter un documentaire de Goya Producciones.

Tous les yeux sont rivés sur le Vatican. La démission de Benoît XVI marque une nouvelle ère pour l’Église catholique. Des millions de gens se demandent qui prendra la place de ce grand Pape allemand qui a prêché ici et dans tant d’autres lieux. Au cours des deux mille dernières années, 265 papes ont piloté la barque de saint Pierre, à travers une mer de difficultés. Mais c’est la première succession d’un pape vivant depuis sept siècles.

Comment un pape est-il élu? Est-ce comme les élections d’aujourd’hui? Les cardinaux peuvent-ils former des partis, des alliances ou des pactes électoraux? Y a-t-il quelque chose de surnaturel dans le conclave?

Benoît XVI a apporté un grand prestige à la papauté. Quelle surprise nous réserve son successeur?
Maintenir l’espoir et la foi dans un monde de plus en plus sécularisé fait partie du devoir colossal qui sera transmis au nouveau successeur de Saint-Pierre.

Ce dimanche 10 mars à 23h30, lundi 11 mars à 22h et mardi 12 mars à 13h.

Sel + Lumière diffusera aussi en direct du Vatican les cérémonies et des émissions spéciales, avant, pendant et après le conclave.

Télégramme des cardinaux à Benoît XVI

861427_471745359558279_308388929_o

Ce mardi 5 mars, lors de la troisième congrégation générale au Vatican, les cardinaux ont fait parvenir un télégramme à Sa Sainteté le pape émérite Benoit XVI. Le message est signé par le doyen du collège cardinalice, le cardinal Angelo Sodano.

« Réunis au Vatican pour leurs congrégations générales en vue du conclave, les cardinaux  vous saluent tous fidèlement et vous envoient l’expression renouvelée de leur gratitude pour votre ministère pétrinien lumineux et pour l’exemple que vous leur avez donné de sollicitude pastorale pour le bien de l’Eglise et du monde ».

« Leur gratitude veut traduire la reconnaissance de toute l’Eglise pour votre travail inlassable dans la vigne du Seigneur ».

« Les membres du collège cardinalice comptent sur vos prières pour eux-mêmes, comme pour toute l’Eglise ».

L’ombre de Pierre sur nous en la personne de Benoît XVI

Benoît XVI
Une image forte de Pierre se présente à nous dans les Actes des Apôtres 5:15-16: «Ils ont même porté le sortir malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des palettes, de sorte que lorsque Pierre passerait, son ombre au moins pourrait tomber sur l’un d’eux. En outre, les habitants des villes à proximité de Jérusalem venaient ensemble, rassembler les gens qui étaient malades ou tourmentés par des esprits impurs, et ils étaient tous guéris.  »

J’ai toujours été ému par l’image de l’ombre de Peter passant sur les malades et les affligés. Les gens qui passaient dans l’ombre de Pierre étaient guéris, et non par l’ombre de Pierre, mais la puissance de Dieu à l’œuvre à travers Pierre. Ces miracles de guérison ont attiré les personnes de l’Eglise primitive et ont confirmé la vérité de l’enseignement des Apôtres et le fait que la puissance de Dieu était avec eux. Nous apprenons aussi que les chefs religieux qui étaient jaloux de la puissance de Jésus et l’autorité des Apôtres vues comme une menace continue et exigeant le respect d’eux-mêmes. Les apôtres n’exigeaient pas le respect d’eux-mêmes. Leur but était d’apporter le respect et la révérence à Dieu. Les apôtres avaient acquis le respect du peuple, non pas parce qu’ils l’exigeaient, mais parce qu’ils le méritaient. [Read more…]

Sede Vacante (vacance du siège apostolique)

'Sede vacante' insignia used by Vatican during period between popes

Depuis l’absence d’un pape, trois cardinaux se  retrouvent avec la tâche de guider l’Église jusqu’à ce qu’un nouveau Pape soit élu. Ces trois cardinaux devront assister le Camerlingue ou Chamberlain, de la Sainte Église Romaine.

Le Camerlingue est l’un des deux seuls chefs de dicastère de la Curie dont les fonctions ne cessent pas durant la période de Sede Vacante. En fait, ses responsabilités augmentent beaucoup à cette période. Quand un Pape meurt, le camerlingue doit confirmer la mort du pape et détruire l’anneau du Pêcheur porté par le souverain pontife, ainsi que tous ses sceaux. On fait cela pour s’assurer qu’aucun document ou requête puisse être émis au nom du Pape.

Présentement, c’est le cardinal Tarcisio Bertone qui est le camerlingue. Il aura donc la responsabilité de détruire l’anneau papal de Benoît XVI ainsi que le sceau qu’il a utilisé sur tous ses documents officiels.

Le Camerlingue est aussi responsable des biens et droits temporels de l’Église. Il est chargé de superviser l’exécution des activités quotidiennes du Palais apostolique et des palais du Latran et de Castel Gandolfo. Cela inclut sceller tous les appartements pontificaux.

Le Père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, a déclaré aux journalistes que les appartements du Pape de sa résidence d’été à Castel Gandolfo ne seront pas scellés, principalement parce qu’aucun des documents papaux  importants n’y est conservé.

Le doyen du Collège des cardinaux, le cardinal Sodano, est chargé de convoquer les cardinaux électeurs à Rome pour commencer le processus d’élection du prochain Pape. La date prévue pour faire cette convocation officielle était le vendredi 1er mars 2013.

La plupart des cardinaux électeurs sont à Rome depuis le 28 février 2013, car ils désiraient participer à la dernière réunion entre le Collège des Cardinaux et le pape Benoît XVI, tenue ce jour-là.

Le cardinal Sodano devra présider toutes les congrégations générales, réunions tenues pour préparer le conclave et déterminer quand celui-ci devra commencer.

L’autre chef de dicastère dont les fonctions se poursuivent pendant la Sede vacante est  le Grand Pénitencier, le cardinal Manuel Montiero de Castro. Le pardon doit être donné à tout moment pour tout pécheur, c’est pourquoi le cardinal Montiero de Castro peut recevoir des messages de ses collaborateurs pendant qu’il est à l’intérieur de la Chapelle Sixtine.

L’Église est maintenant entrée dans un moment important de son histoire: Sede Vacante. Durant cette période, un blason spécial symbolisant la vacance du siège apostolique est utilisé. Ce blason est même sur des timbres postaux spéciaux émis par le bureau de poste du Vatican.

Benoît XVI devient un « simple pèlerin »

Pope Benedict XVI walks away after making final public appearance as pope in Castel Gandolfo

« Ce n’est bien évidemment pas un jour comme les autres » disait Benoît XVI  avant de se retirer définitivement de ses fonctions. Et pour cause, les lumières sont éteintes dans ses appartements place Saint-Pierre ce jeudi soir. Une journée particulièrement longue et éprouvante  pour ce pape émérite qui a salué une dernière fois ce matin le collège cardinalice, et autres prélats de la Curie. Lors de cette ultime rencontre salle Clémentine au Vatican, le cardinal doyen, Angelo Sodano, s’est adressé à Benoît XVI de la part de ses pairs, le remerciant pour son « service apostolique de grande abnégation, totalement tendu vers le bien de l’Église et de l’humanité ». Et en faisant référence à l’expérience des disciples d’Emmaüs, il poursuit : « c’est avec amour que nous avons essayé d’accompagner votre chemin…Oui, très Saint-Père, notre cœur brulait ces dernières années à vos côtés et, aujourd’hui, nous voulons vous redire toute notre gratitude ». Benoît XVI quant à lui, dans une courte allocution est revenu sur la nature de l’Église, faisant référence au philosophe et théologien Romano Guardini : « L’Église n’est pas une institution inventée,  mais une réalité vivante. Elle vit au long des siècles et grandit comme tout être vivant, en se transformant, tout en restant elle-même, car son cœur est le Christ…Vivant dans le monde, elle n’est pas du monde, mais de Dieu, du Christ et de l’Esprit ». Lors de ces échanges l’émotion était forte, certains pleuraient, d’autres étaient au bord des larmes. Benoît XVI, visiblement fatigué mais attentif, a pris le temps de saluer une toute dernière fois les cardinaux présents, et a promis révérence et obéissance inconditionnelles à son successeur. [Read more…]